Praetoria Noctis


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

& then .. ?
Poudlard P. :
14/700  (14/700)
&. :
MessageSujet: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Mer 29 Sep - 19:31

Si je venais à mourir,
Le ciel serait mon tombeau.
Epié par cet avenir,
Je préfère lui tourner le dos.

La lune se levait, remplaçant le soleil ou était-ce l'inverse, je ne m'en souviens plus.
Ses reflets inondaient le lac qui en quelques minutes était devenu opaque.
Toute la journée, j'avais tenté de parler à Angie, mais elle était trop occupé par des choses que je ne suis pas capable de comprendre. Elle partage son monde avec quelqu'un comme moi, qui ne le comprend pas, vous me direz l'utilité que cela peut avoir... moi non plus je ne comprend pas.

Cela fait bien une heure que je scrute l'eau du lac, en poussant des soupirs plus longs les uns que les autres...
Je crois qu'elle me manque, mais je ne suis que son calice de toute manière, il n'y a pas d'autre intéret pour elle que ce sang qui coule dans mes veines.
Mais qu'est-ce que ce sang lui apporte réellement ?
Je m'empare du poignard qui traine au fond de ma poche et m'entaille le bras droite... une longue plaie où le précieux liquide s'échappe par vague. Je n'ai pas mal, j'ai l'habitude mais ce sang qui coule à la même couleur que mes yeux. C'est quelque chose de troublant je dois l'avouer, mon regard à toujours perturbé beaucoup de monde.
Je porte mon bras à ma bouche afin d'aspirer quelques gouttes... le goût n'est pas tellement savoureux. Un peu métallique, le liquide coule dans ma gorge.
Angie a toujours dit que j'avais le charisme d'un vampire, cependant le sang n'est pas mon plat favori.

Je sais je sais, elle va ressentir la douleur que je m'inflige enfin, c'est ce que vous croyez... mais mon pouvoir me permet d'atténuer un peu les émotions ou les sentiments qui émanent de moi. Je ne veux pas qu'elle souffre en permanence par ma faute.
J'ai l'impression de lui faire plus de mal que de bien, peut être est-ce à cause de lui... Caleb !
Je pousse un autre soupire en prenant ma tête entre mes mains. Je sais qu'il sera bon avec elle, c'est l'important non ? non... je n'arrive pas à me voiler la face aussi facilement, c'est bien trop compliqué.
Ma condition de calice décuple mes sentiments pour la personne avec qui je suis lié. Je n'en peux plus, c'est un mal-être naissant qui ne me laisse pas beaucoup de place au bonheur.
Peut être qu'un sortilège pour me rendre heureux serait suffisant pour masquer mes émotions réelles.
Et en faisant celà, ne la trahirais-je pas ? Elle qui veut tout savoir de moi...
Je suis esclave de mes sentiments et je ne peux rien faire d'autre que de vouloir son bonheur qu'elle trouvera dans les bras de Caleb.
Je devrais comprendre, je me fais peut être trop vieux. Elle est restée figée à 17 ans et moi je pousse vers les trente...

C'est toute mon identité qui se perd, je n'ai plus qu'elle comme famille... Alana aussi... peut être que je devrais compter Caleb également.
Dans une vision toute différente, je pourrais être leur animal de compagnie et eux seraient mes maîtres ?
Après tout je ne suis bon qu'à la nourir !
La protéger ? Si quelqu'un venait à la battre, je ne pense pas que je ferais le poid contre cette personne !
Je dois devenir plus fort et pour cela je dois tuer ceux que je considère plus fort que moi !
Mis à part ma famille... et Dumbledore maintenant mort, il ne resterait plus que McGonagall, quelques mangemorts, certains du ministère, les nouveaux talents fraichement majeur et... Voldemort.
Ca fait beaucoup de monde oui je sais...

Je ne sais pas pourquoi je pense à cela, peut être pour m'évader. Un peu comme ce sang qui coule le long de mon bras. Je me perd dans les ténèbres, petit à petit je disparait et peut être qu'un jour je ne serais plus rien.
Encore un soupire.

- En fin de compte, mon existence n'est pas réelle. Ma présence, mes pouvoirs, mes pensées... rien n'existe ! Tout n'est qu'illusion ! A quoi bon vivre lorsque notre destin n'est pas celui que l'on voudrait ?

J'ai taché mes vêtements, je lancerai un sort en rentrant et personne n'en saura rien.
Ou peut être que si, je me sens épié depuis un moment.

- Tu vas resté là longtemps ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caleb Stevens
    Force Verte ;; tout comme sa soeur... ou presque.

& then .. ?
Poudlard P. :
0/700  (0/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Mer 29 Sep - 22:14


    J’étais en salle d’étude, on bossait sur nos devoirs, plus qu’on parlait, plus qu’on y restait, je travaillais sur un devoir qu’on doit rendre dans 3 jours, je n’aimais pas ces devoirs, c’était pour nous faire chier de plus en plus. L’heure approché de plus en plus, et je commençais a avoir faim…L’heure terminé, on se dirige tout en salle ou la plupart des élèves mangent, je n’avais pas faim, en tout cas pas la. Si, j’ai faim, j’irai dans la forêt, au moins, je sais que je peux trouver n’importe quoi…

    Le soleil se couché, et fallait que je sors d’ici, le plus vite possible, je sors de la grande salle et me dirige en direction du lac, arriver la bas, je remarque quelqu’un, un homme de dos et en m’approchant mes en restant assez loin quand même, je regardais qui c’était. Je le connaissais, c’était Léo, le calice d’Angie. Je soupirais, franchement, je ne supportais pas la relation qu’il avait avec elle, mais je ne pouvais rien n’y faire…je ne pouvais pas le tuer ou le faire souffrir, car c’était Angie qui prenait par la suite, et je ne voulais en aucun cas qu’elle souffre ou qu’elle meurt, je ne pourrais pas me permettre.

    J’écoutais tranquillement ce qu’il disait, je le regardais et ce con, il venait de se couper, il n’était vraiment pas douer, pourquoi il fessait ça, et en plus son sang m’attirait, je devais me contrôlé et resté calme mais ce n’était pas facile…je me concentre de nouveau en essayant de pensé a autre chose.
    J’écoutais la phrase qui venait de dire, et j’en revenais pas, il était complètement mal, il n’avait pas le moral et je pouvais le sentir...

    Tu ne devrais pas faire ça ! Tu fais souffrir Angie, si tu es dans cette état la ! Et tu te fais du mal pour rien…

    J’étais sorti de ma cachette en lui venant de lui balançant ceci, c’est vrai, ce qu’il fessait ce n’était pas cool puis il jouer avec sa vie…et celle d’Angie ! Je ne pouvais pas le permettre, et je ne voulais en aucun cas la perdre.

    Qu’est ce que tu fais ici…et tu devrais arrêter cette coupure que ta a ton poignet…sa n’avance a rien, et moi sa éviterai que je te saute dessus…

    J’en n’avais envie mais je me retenais, allez comprendre pourquoi ?! Son sang m’appelait, depuis mon arrivé, je m’étais accordé que tu sang animaux et pas d’humains, et sa commençais à me manquer énormément. Je soupirai et regardais son sang qui coulait sur lui, je fermais les yeux pour pas y pensé et recule doucement en m’écartant de lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
14/700  (14/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Jeu 30 Sep - 19:49

Je n'avais pas besoin de me retourner pour savoir de qui il s'agissait...
Sa présence ne m'inquiétait pas le moins du monde puisqu'en aucun cas il aurait pu me faire du mal.
M'infliger des blessures affecterait également Angie et cela il ne l'aurait jamais voulu.
C'était au moins un point sur lequel nous étions d'accord.

Tu ne devrais pas faire ça ! Tu fais souffrir Angie, si tu es dans cette état la ! Et tu te fais du mal pour rien…

- Ne t'inquiètes pas, je peux atténuer l'émanation de mes sentiments... Angie n'en saura rien.

Je regardais le sang couler, sans pour autant m'en soucier.

- Depuis quand tu t'inquiètes pour moi ? Ah... mais non, c'est pour Angie. J'oublie souvent cette condition !

Je souris tristement en me tournant vers lui.
Il a l'air fatigué, peut être a-t-il faim ?
Mon regard se porte sur mon sang.

Qu’est ce que tu fais ici…et tu devrais arrêter cette coupure que ta a ton poignet…sa n’avance a rien, et moi sa éviterai que je te saute dessus…

- C'est l'odeur qui t'a attiré ? Tu as soif ?

Je lui tend mon bras, comme si de rien était...

- Tu sais malgré tout je ne t'en veux pas, j'ai bien compris la situation dans laquelle nous nous trouvons tous les trois. Mais je ne peux pas aller bien pour autant tu comprends ?

Oui... évidemment qu'il comprend, il doit être autant jaloux de moi que moi de lui.
La situation ne me plait pas, et la sentir heureuse quand il est avec elle me donne mal au coeur. Mais je ne laisse jamais paraître cela, pas quand ils sont tous les deux. Je suis tout sauf égoïste, du moins je pense ne pas l'être.

- Si tu t'inquiètes pour ta faim, je ne pense pas qu'Angie dira quoi que ce soit si tu me mords.

Je bouge rapidement le bras pour l'éclabousser de quelques gouttes.
Ce n'est peut être pas correcte de ma part de l'insiter à boire du sang humain, mais c'est sa nature et de toute manière il finira bien par le faire. Autant que ce soit avec moi, je ne sert pas à grand chose d'autre de toute manière.
Je suis une réserve de sang... la banque de sang quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caleb Stevens
    Force Verte ;; tout comme sa soeur... ou presque.

& then .. ?
Poudlard P. :
0/700  (0/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Jeu 30 Sep - 22:15


    Je gardais mes distance avec lui, vraiment je n’aimais pas ce mec mais je devais le supporté, jour après jour, je ne savais plus quoi faire, ou dire, tellement qui m’énervé…et tout pour se vengé car, je suis avec Angie. C’était un jeu de séduction entre nous, mais si on n’oser pas s’avoué que c’était bien plus envers l’un ou l’autre.
    Je lui disais que ce n’était vraiment pas bien, qu’il se fait du mal et il en fessait pas la même occasion a Angie, je ne le supportais pas c’était vrai, mais il s’en fessait aussi, je ne sais pas ce qui n’allait pas dans sa tête, mais sa n’allais pas, pourquoi ce faire du mal…même si je pensais à Angie, sa m’arrivé de pensé aux gens quand même et la c’était lui…

    Même si tu peux atténuer tes sentiments, pour pas qu’elle le ressent, sa marche pas comme ça…elle le ressent et t’es bête a ce point la…franchement a quoi sa va te servir, te faire du mal, a rien…

    Je le regardais et fermais les yeux, franchement, j’en pouvais plus, cette odeur qui était irrésistible et qui me disait de goûter mais j’étais plus fort que ça, je n’étais pas ce genre de mec a sauté sur du sang comme ça.

    Tu sais très bien que je peux résister et il m’en faut plus, pour que je craque, si tu crois que je vais te sauté dessus et qu’Angie va m’en vouloir car je l’aurai fais, tu te trompe, je préfère te regardait que te goûté…

    Je le regardais toujours est écouté ce qu’il me disait, j’étais vraiment en colère après lui, il me prenait pour un vampire qui saute sur tout, il se trompé, l’avantage c’est que j’étais mi-humain et mi-vampires, un avantages pour moi, je pouvais résister quand même plus.

    Si tu comprends la situation qu’on à tout les trois, alors explique moi ce que tu fais avec moi en ce moment, tu me secoue ton bras pour que je te saute dessus…

    Je reculais de plus en plus, et je ne voulais pas lui faire du mal ou autre, je m’interdisais de le mordre et je respecterais ce choix. Il disait qu’il ne pouvait pas aller bien pour autant et moi dans tout ça, je le prenais bien, oui je n’avais pas le choix, et je comprenais ce qu’il pouvait ressentir car je le ressentais aussi, je suis obligé de la partagé avec lui, c’est elle qui le mords et moi, j’aimerais tellement qu’elle me le fait, je l’envier plus que tout…
    Je ne savais pas comment le prendre, il venait de m’éclabousser avec son sang, je sentis l’odeur sur moi et impossible de me retenir, cette fois, c’était de trop et il devait le comprendre que vraiment j’en n’avais marre et qu’il ne ferait pas d’effort, j’en ferais plus…

    Tu vas trop loin…

    Je m’approche de lui, le prends par le col de sa robe de sorcier, je le lève et le jette a l’eau, je venais de le balancer en le regardant, franchement je m’en foutais mais c’était mieux que de se battre avec lui, sa ne servirait a rien, puis Angie le prenne mal et je ne voulais pas, me prendre la tête avec lui, mais il cherchait un moyen a chaque fois pour me provoquer, jusqu'à ou il était capable ?! Je ne voulais même pas savoir …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
14/700  (14/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Ven 1 Oct - 13:07

Même si tu peux atténuer tes sentiments, pour pas qu’elle le ressent, sa marche pas comme ça…elle le ressent et t’es bête a ce point la…franchement a quoi sa va te servir, te faire du mal, a rien…

- Je sais bien qu'elle peut tou savoir sur moi, mais je dispose encore de mon corps comme bon me semble. Je me fais du mal... si tu parles de cette blessure ce n'est rien du tout !

Il ne comprenait pas que me faire du mal me faisait penser à autre chose, pour une fois mes sentiments étaient moins solicités, tant que la douleur physique était là. Ca changeait un peu...

Tu sais très bien que je peux résister et il m’en faut plus, pour que je craque, si tu crois que je vais te sauté dessus et qu’Angie va m’en vouloir car je l’aurai fais, tu te trompe, je préfère te regardait que te goûté…

Je sentais qu'il avait de plus en plus de mal à se retenir, l'odeur du sang y était pour beaucoup.
Mais je pense aussi que mon comportement devait l'énerver.
Je vous le jure, ce n'était pas voulu de ma part, je n'avais rien calculé du tout et puis c'est lui qui s'était ramené.
Je voulais juste être gentil pour une fois...

- Je ne veux pas que tu craque, je croyais juste que tu avais faim c'est tout ! Et Angie n'aura pas à t'en vouloir si je lui explique... Tu crois que je serais content si elle t'en voulait ? Elle serait bien trop triste et ce serait de ma faut en fin de compte.

Si tu comprends la situation qu’on à tout les trois, alors explique moi ce que tu fais avec moi en ce moment, tu me secoue ton bras pour que je te saute dessus…

Je poussais un long soupir en me relevant.

- J'ai dit que je comprenais, pas que je l'acceptais !

Je regardais la lune qui commençait à être haute dans le ciel. En fin de compte, elle aussi était seule !
Je m'avançais vers Caleb alors que celui-ci reculait, il ne voulait vraiment pas me mordre... et bien tant pi.

Tu vas trop loin…

J'ai souvent tendence à oublier que les vampires ont une grande force physique.
Et j'en fis à nouveau l'expérience lorsque Caleb m'envoya faire un plongeon dans le lac.
Il devait avoir ses raison, je ne lui en voulais pas vraiment, peut être voulait-il garder le contrôle de lui-même. Alors que moi j'admire l'incontrole, ou plutôt que je le jalouse puique je suis obligé de ne pas faire d'excès.
Pendant que je sombais dans les eaux troubles du lac, je pensais à plusieurs choses... passant de mon enfance à ma condition de calice en passant par la transformation d'Alana.
Je gardais les yeux fermés, et tout était sourd autour de moi, j'aimais cette sensation et l'envie de revenir à la surface ne me satisfaisait pas. Je me laisser couler, le sang qui fuyait de mon bras semblait tracer un chemin entre moi et la surface.
Je n'avais pas ma baguette, je la laissais souvent à la maison...
Maintenant, j'avais atteint le point de non retour. Mais, ma mort signifirait également celle d'Angie...
Je maudissais mon égoisme, mais je ne pouvais plus rien faire maintenant. Mon destin n'était plus entre mes mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caleb Stevens
    Force Verte ;; tout comme sa soeur... ou presque.

& then .. ?
Poudlard P. :
0/700  (0/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Ven 1 Oct - 16:17


    De quoi, il veut que je parle d’autre de sa blessure, je ne voulais pas non plus qui se fais du mal, je n’étais pas un monstre et je comprenais la situation, moi-même j’avais du mal et pourtant je fessais avec, alors pourquoi il ne pouvait pas faire un petit effort venant de sa part. Je savais pas à quoi, sa allez lui faire du bien, je le regardais sans rien dire, en écoutant ce qu’il me disait et franchement, je ne savais pas ce qu’il se passait par sa tête mais fallait lui remettre correctement, il ne pouvait pas se faire mal, il n’est pas un peu suicidaire celui la ?! Je me pose la question maintenant…
    Je l’écoutais et j’en pouvais plus, mais franchement je m’attendais pas a ce qu’il fait ça, il restait dans l’eau et il voulait se noyer, je rêver, il voulais vraiment mourir ou quoi, il cherchait la mort, je saute dans l’eau et va le chercher , je plonge et le ramène a la surface, je le pose sur la terre et le regardait, puis, sur le coup sa me défoulait un peu mais c’était pour qu’il revienne a lui, je lui met des baffes, sa me fessait du bien mais je le fessais pour lui.
    J’aimais torturer les gens mais pas a ce point qu’on crève devant moi, sa rien faire. Une fois qu’il revenait a lui, je le regardais et m’assis a coté de lui, en le regardant du regard, pas méchant mais pas non plus gentil, entre les deux…mais plutôt inquiet pour lui, et c’était bien la première fois qui s’inquiétait pour quelqu’un d’autre, que de sa sœur ou de Angie…


    Sa va te servir a quoi te faire du mal… je sais que tu n’accepte pas la situation avec Angie mais je ne peux pas m’en passer.

    Il pensait que j’avais faim, oui, mais a ce point de lui sauté dessus, il me prenait pour qui, ce n’était pas normal qui pense comme ça, et sa me plaisait pas...je le regardais en lui foutant une claque sur la tête et le regarde de nouveau en lui disant.

    Vraiment… si j’ai faim, je peux aller me nourrir dans la forêt, mais je ne veux en aucun cas te touché…je ne veux pas… et je ne veux pas…

    Je voulais qu’il comprenne que même s’il était le calice de Angie, sa me donnait pas le droit d’y touché, il m’appartenait pas et me dire que c’était lui, qui la nourrissait me fessait mal, je le supportais pas mais je fessais avec, et c’était tout ce que je pouvais faire. Ce n’était pas mon but, de me battre avec lui, ou de lui faire du mal, si c’est pour faire souffrir la personne que j’aime. Je savais que ce n’était pas non plus facile pour lui, sa ne l’étais pas pour moi, mais il fallait qu’il accepte ou qu’il fait avec, je lui demande pas de m’aimer mais de nous supporté, je pense que c’était le seul moyen de pas faire souffrir la personne qu’on aimait.

    Je reprenais mon souffle sur le bord du lac, allongé à coté de lui, je ne sentais plus son sang, avec l’eau, sa saignait plus et temps mieux, car franchement, je ne pouvais pas…j’étais tout mouillé et l’eau du lac était verte, alors imaginez la robe de sorcier, j’aurai du réfléchir avant de le jeter dedans, ce qui m’aurait permis de pas y aller par la suite, le chercher.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
14/700  (14/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Ven 1 Oct - 21:34

Je sombrais de plus en plus, mais une main m'agrippa... je sentais qu'il s'agissait de Caleb, si je demandais un message divin tout à l'heure je n'aurais pas pensé à lui mais qu'importe.
Il me remonte jusqu'à la surface et me tire sur la rive, j'ai toujours les yeux fermés, refusant de les ouvrir. Pour le coup j'aurais mieux fait, puisqu'il me donne des claques pour que je reprenne conscience. Etonnament je ne déteste pas être violenter, il faut dire que je suis calice... la douleur ça me connait un peu.

J'étais toujours allongé, j'avais ouvert les yeux mais plus aucune émotion ne transparaissait sur mon visage.
Je le regardais, sans comprendre... pourquoi faisait-il cela ? Pour Angie ? non dans son regard il y avait quelque chose d'autre, il avait pitié de moi.
C'était donc ça.

Il s'était assis à côté de moi, plus que de la pitié c'était en fait de l'inquiétude qui figeait son visage.

- Ne t'inquiètes pas, puisque je suis vivant, Angie doit l'être également...

Sa va te servir a quoi te faire du mal… je sais que tu n’accepte pas la situation avec Angie mais je ne peux pas m’en passer.

- Oh ne t'inquiètes pas pour ça, je sais que tu ne peux pas t'en passer et je ne te demande pas de le faire.

Je suis comme lui... mais je crois qu'il ne comprend pas pourquoi je suis comme ça, il pense que c'est à cause de ma condition de Calice, mais il s'agit de tout autre chose.

Vraiment… si j’ai faim, je peux aller me nourrir dans la forêt, mais je ne veux en aucun cas te touché…je ne veux pas… et je ne veux pas…

- Si tu ne veux pas, ce n'est pas grave je voulais juste te rendre service c'est tout.

Et c'était vrai, je n'aurais en aucun cas pensé qu'Angie aurait pu se vexer de cela. C'est vrai qu'on a un lien particulier, mais si je peux rendre service à quelqu'un je le fais quand même. Il est vrai que je n'aurais pas donné mon sang si cette personne avait été Alana, ou Eden... mais là c'est une personne qui lui est très proche. Alors... enfin bref.

Je l'entendais reprendre sa respiration, il devait être un peu épuisé après ça, d'autant plus qu'il avait faim.
Il s'était allongé à côté de moi, je ne pensais pas qu'il puisse dégager de la chaleur puisqu'il est un vampire... mais finalement il est aussi humain que moi pour certaines choses.

- Tu sais... je crois, non laisses tomber.

Mais dis le bonsang ! J'aime Angie, oui mais pas à lui... à quoi cela servirait-il qu'il sache ?
Je ne lui veux aucun mal, ni à lui ni à elle !

- Tu devrais rentrer, Angie ne va pas tarder à finir ses cours.

Je refermais les yeux en détournant mon regard de lui.
Je devais me concentrer sur autre chose. D'un claquement de doigt je libérais le pouvoir de mes runes, créant du gel sous mon corps qui s'étendait sur un petite parcelle de terrain et jusqu'à l'eau qui se cristalisait. Je pouvais être aussi froid qu'un vampire si le désir m'en prenait. Le froid glaçait mes ardeurs, étrangement cela me détendait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caleb Stevens
    Force Verte ;; tout comme sa soeur... ou presque.

& then .. ?
Poudlard P. :
0/700  (0/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Sam 2 Oct - 10:18


    Venant le chercher dans l’eau, et lui sauver la vie…Franchement, ce n’était pas moi, mais je respectais ce type, bien plus qui pouvait penser, ce qui m’énerver c’est qui fessait aucun efforts, moi j’en fessais car je voulais lui prouvait que même si j’étais jaloux et impulsif, je laissais quand même à Angie de faire ce qu’elle pouvait de sa vie. Il me disait de pas s’inquiété, je me posais encore plus de questions, qu’il pouvait penser…non mais sérieux, une personne vous énerve a vouloir le tué, mais vous ne pouvez pas…puis, on fond de moi, je n’avais rien contre lui, juste de la jalousie…

    Il me parlait d’Angie, s’il était vivant elle l’était, sa je savais bien, il me prenait pour un abruti sur certains bord, mais je ne fis pas de remarque en tout cas je préférais ne pas me prendre la tête avec lui, avec ce qui viens de se passer.
    Je le fixais d’un regard blasé, franchement risqué sa vie, pourquoi ? Je commençais à comprendre, il se fessait du mal en partie à cause de moi, car Angie quand elle est a mes cotés, si elle est heureuse, il le ressent et vis versa.
    Heureusement qui me demandait pas de m’en passer, la c’était directement un droite qui allait décrocher sur son visage, je voulais bien être sympas mais qu’il ne pousse pas le bouchon aussi loin.

    Je commençais a me posé des questions, s’il commencer comme ça, alors jusqu'à ou il pourra aller, a chaque fois que je serai avec elle, il voudra se faire du mal pour qu’on soit moins proche avec Angie. S’il pensait aller sur ce terrain, il allait s’en mordre les doigts. Je ne partage pas la femme que j’aime.
    Déjà, elle avait un lien fort avec lui, et je le supportais, il voulait quoi au juste, l’avoir pour elle, l’aimer…et être heureux. Il pouvait rêver, j’étais bien la, et c’est moi qu’elle aimait, je me laisserais pas faire, et jamais elle sera avec.

    Il voulait me rendre service, en me donnant son sang, mais j’en voulais pas de lui, si j’aurais pu faire une autre rencontre ce soir, je l’aurai fais, mais la je commençais vraiment a m’énerver, ce faire passer pour un mec suicidaire…il me gonflé. Reprenant, mon souffre, je le regardais en le dévisageant du regard. Il voulait me dire quelque chose, mais il c’était arrêté en plein milieu, et sa, sa m’énervé de plus en plus, je me redressais et le regarde d’un air interrogateur.

    Dis ce que tu as à me dire…je veux savoir, même si j’ai l’impression que je ne vais pas aimer, la fin de ta phrase…

    Je le regardais et il me fessait pitié avec sa tête abattu, le pire les personnes qui ne finissait pas leur phrase, me désespéré a un point que vous ne pouvez pas imaginer…qu’il finit sa putin de phrase et qu’il arrête de se dévoilé la face.

    Je ne partirais pas, tant qu’on n’aura pas une discussion …

    Je le regardais du regard, on devait l’avoir et j’allais commencer le premier, il ne voulait pas continuer sa phare, j’allais prendre la parole, fallait mettre les choses à plat, et c’était la seul solution, je me calmais avant de prendre la parole, j’étais bien énervé mais sa servirait a rien de foutre en colère, c’est ce qu’il cherchait, et je n’allais pas lui donner ce plaisir. Je plonge mon regard dans le tien et me lève pour elle à sa hauteur.

    Si, c’est pour me dire, que tu aimes Angie ! Je le savais…sa se voit comment tu la regarde et que tu la dévores des yeux…Sauf qu’elle t’aime pas, en tout cas pas comme moi…Tu oublie, une chose, si tu penses me la prendre et être heureux avec elle, tu risques de me trouvé sur ton chemin ! Je ne te laisserais pas faire, j’aime Angie et c’est avec elle que je veux faire ma vie…et non avec toi… Je te comprends ce n’est pas facile, de voir une personne que t’aime mais elle en aime un autre…et dans ce cas la, c’est moi…

    Je le fixai, ne le lâchant plus du tout, je n’avais jamais vu une personne comme lui aussi égoïste de sa part, moi je me permettais pas de dire quelque chose a Angie sur la façon qu’elle le mordait, je respectais et sa me regardait pas…mais elle l’aimait pas …je pense qu’elle devrait avoir une discussion avec …et qu’elle met les point sur les I. Je savais que je n’y pouvais rien, il avait des sentiments d’accord, mais qu’il ne dépasse pas les limites… J’aime Angie, mais si je devais me battre avec lui a chaque fois, je préférerais mettre un terme a notre relation avec elle, sinon je ne pourrait pas imaginer mon avenir avec une autre personne a coté d’elle…Je me posais beaucoup de questions sur ma relation avec elle et en parti venant de lui…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
14/700  (14/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Dim 3 Oct - 17:31

Dis ce que tu as à me dire…je veux savoir, même si j’ai l’impression que je ne vais pas aimer, la fin de ta phrase…

Je le regardais sans expression, pourquoi voulait-il savoir ?
En quoi cela le regardait en fin de compte ?

- Laisses tomber !

Je ne partirais pas, tant qu’on n’aura pas une discussion …

Je poussais un soupire, en replongeant mon regard dans le lac.

- Je pense que nous avons assez discuté pour ce soir, rentres chez toi...

Si, c’est pour me dire, que tu aimes Angie ! Je le savais…sa se voit comment tu la regarde et que tu la dévores des yeux…Sauf qu’elle t’aime pas, en tout cas pas comme moi…Tu oublie, une chose, si tu penses me la prendre et être heureux avec elle, tu risques de me trouvé sur ton chemin ! Je ne te laisserais pas faire, j’aime Angie et c’est avec elle que je veux faire ma vie…et non avec toi… Je te comprends ce n’est pas facile, de voir une personne que t’aime mais elle en aime un autre…et dans ce cas la, c’est moi…

- Oui... tu as sans doute raison. Je ne peux pas lutter, puisqu'elle ne m'aime pas.

Disparaître semble être finalement la meilleure solution.
Si seulement ce lien n'existait pas, je vais tenter de le dissiper, il y a peut être quelque chose à faire pour ne plus subir cela. D'autant plus que ça servira également Angie qui ne ressentira plus mon mal-être.
Je vais explorer ce chemin, peut être les runes pourront elles m'aider.
Je me levais lentment, soutenant le regard noir qu'il me lançait avec détachement.

- Je suis désolé, je vais tenter de trouver une solution à nos problèmes... Excuses moi, je vais certainement rentrer maintenant

Il fallait que je parte, pour une raison que j'ignore, je sentais la colère monter en moi. Peut être était-ce dû à cet objet que j'avais trouver la semaine dernière et qui mettait mes nerfs à rude épreuve. Un genre de rubis qui décuplait nos sentiments... c'était peut être aussi de là que venait mes troubles mentaux de ces dernières semaines.
Mes mains commençaient à trembler, comme si je ne les controlais plus alors je détournais les yeux de lui, tentant de me calmer. Si la pierre avait pour effet de décupler les sentiments alors cela voulait dire que j'avais de la colère, ou même de la haine envers Caleb. Un sentiment qui devait être bien enfouilli puisque moi-même je ne pensais pas le haïr, pire je pensais même apprécier sa compagnie.
Tout se chambouler dans ma tête, il allait me falloir du repos pour que mes idées se remettent en place, mais allait-on m'en donner le temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caleb Stevens
    Force Verte ;; tout comme sa soeur... ou presque.

& then .. ?
Poudlard P. :
0/700  (0/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Lun 4 Oct - 17:35

    Franchement, ce qui m’énervais avec lui, c’est qu’il n’allait jamais jusqu’au bout de ses phrases, pourquoi ? J’allais pas le tuer, je voulais savoir, parler pour arranger les choses, c’était la meilleur des façon, je savais que j’allais pas aimé mais je voulais quand même savoir, j’étais curieux et surtout venant de lui…mon coté jaloux était toujours la de toute façon…

    Non, explique-toi ! Je ne laisserais pas tomber !

    Il pousse un soupire, j’adorais sa qu’on soupire en plein figure, je le regardais et souris quand même. Il me regardait même pas, c’était le lac qui regardait, et hop Léo, je suis la en face de toi, regardes moi ! Ce n’est pas le lac, qui fau regardait…
    Il me disait qu’on avait assez discuté pour ce soir, il se fou de moi, on n’avait même pas encore commencé, alors la, je savais plus quoi dire…il se foutait de moi, ce n’était pas possible, pourquoi il me fuit comme ça…j’ai rien contre lui, a appart de la jalousie c’était tout mais rien contre lui personnellement.

    Léo, je n’ai pas envie de me prendre la tête avec toi, car t’aimes Angie, mais soyons sérieux, quelques minutes ! Elle m’aime, et je l’aime…tu es juste son calice, et un ami pour elle, même un confident…elle t’aime bien, je le sais…et je n’ai pas envie de foutre votre relation que vous avez depuis je ne sais plus combien…c’est ton amie, et je sais ce que tu ressens…en ce moment…je veux pas être ton ennemie et te rendre la vie encore plus difficile qu’elle est…j’aimerais qu’on soit ami…et qu’on se soutiens dans ce passage difficile qu’on a..

    Je réfléchis quelques minutes, c’était moi qui parlait, euh oui, c’était bien moi, j’en revenais pas, j’étais devenu très sage et sérieux d’un seul coup, c’était mieux, pourquoi se battre ? Pour plus faire mal a l’autre, sa ne servirait a rien, et fallait mieux en mettre un terme maintenant.

    On a pas de problèmes, et ce n’est pas a toi de prendre une décision sur nos problèmes on est 3 en tout et sa regarde nous trois…Léo, je n’aime pas la façon que tu réagis…je ne veux pas que tu fais quelques chose que tu pourrais regretter par la suite…je suis la …

    Il avait déjà pris sa décision, il voulais partir ou je ne sais ou, se faire du mal, je le sentais dans son regard, et la façon qui fuyais, il souffrait et franchement, je devais le faire réagir…pas n’importe qu’elle moyen, j’étais prêt a mettre ma vie en danger pour sauver la sienne, avant tout c’était quelqu’un, avec un cœur et comme il partait et qu’il voulait pas m’écouter, je le regarde en lui lâchant ceci…

    Léo !! Tu ne veux pas m’écouter alors laisse moi ce que j’ai a faire…

    Je me retourne et marche en entrant dans le lac, je m’avance a furent a mesurent, l’eau était gelé avec la nuit qui se rafraichit de plus en plus, je m’avançais et l’au monte de plus en plus, arrivant a ma bouche, je ne pris aucune bouché d’air, je voulais lui faire comprendre une chose, que avant tout c’était quelqu’un et qu’il devait faire quelque chose pour lui et j’étais la…je voulais mettre ma vie en danger, c’était facile a faire, comme tout le monde, comme lui il le fessait si bien, alors a mon tour…je reste quelques minutes comme ça, et je commence a perdre connaissance a furent et a mesurent, je ne voyais plus rien l’eau était flou et mes paupières se ferment petit a petit..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
14/700  (14/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Mar 5 Oct - 20:55

Léo, je n’ai pas envie de me prendre la tête avec toi, car t’aimes Angie, mais soyons sérieux, quelques minutes ! Elle m’aime, et je l’aime…tu es juste son calice, et un ami pour elle, même un confident…elle t’aime bien, je le sais…et je n’ai pas envie de foutre votre relation que vous avez depuis je ne sais plus combien…c’est ton amie, et je sais ce que tu ressens…en ce moment…je veux pas être ton ennemie et te rendre la vie encore plus difficile qu’elle est…j’aimerais qu’on soit ami…et qu’on se soutiens dans ce passage difficile qu’on a..

Je ne l'écoutais déjà plus, je commençais à marcher pour le fuir, je savais qu'il ne me retiendrait pas.
J'avais autre chose à faire, il fallait que je trouve une solution à ce problème, ou devrais-je dire, à ces problèmes.
J'avais déjà la tête ailleur et alors que Caleb me parlait, je ne percevais plus que des murmures.

On a pas de problèmes, et ce n’est pas a toi de prendre une décision sur nos problèmes on est 3 en tout et sa regarde nous trois…Léo, je n’aime pas la façon dont tu réagis…je ne veux pas que tu fasses quelques chose que tu pourrais regretter par la suite…je suis la …

Ces derniers mots me stopèrent dans mon élan, j'étais choqué... non en fait je crois que j'appréciais ce qu'il venait de me dire. Il était là, pour moi ?
Je trouvais cela bizarre en y repensant, il était si gentil avec moi, pourquoi ?
Je ne lui voulais pas de mal non plus, mais je ne sais pas si j'aurais été pret à aller jusque là ! Lui proposer mon aide ouvertement ne m'aurait sans doute pas effleuré l'esprit. Je n'avais jamais osé lui dire qu'il pouvait compter sur moi, tout simplement parce que sa relation avec Angie ne me le permettait pas. Il aurait pu croire que je ne lui voulait que du mal alors qu'en réalité, je cherchais à me soustraire de leur relation.

- Je te remercie, Caleb... vraiment !

Je ne m'étais pas retourné pour autant, il ne semblait pas comprendre où je voulais en venir en lui disant merci puisque son action par la suite fut au delà de la stupidité.

Léo !! Tu ne veux pas m’écouter alors laisse moi, je sais ce que j’ai a faire…

Je souriais, pourquoi me disait-il cela ?
Je l'écoutais plus que ce qu'il ne pouvait le croire, je cachais juste très bien mes réflexions internes.
En fin de compte, je devais l'avouer... je l'aimais bien.
Mes cette simple pensée fut perturbée par le bruit d'un plouf. Quelque chose était tombé à l'eau.
J'avais compris ce qu'il se passait avant même de me retourner, j'avais perdu la trace de sa présence et je conclus donc que le plouf venait de lui.
Je crus d'abord qu'il avait piqué une tête pour se raffraichir et s'empecher de me taper.
Mais ne le voyant plus remonter à la surface, je n'eu pas d'autre solution que de plonger à mon tour pour le récupérer.
L'eau était très sombre, la nuit et les algues n'arrangeaient pas les choses, mais je finis, après quelques secondes, par le retrouver. Mon bras passé autour de son cou, je m'employais à le remonter à la surface. Je le portais jusque sur la rive, mais je comprenais qu'il y avait un souci. Il ne respirait plus...
Je m'employais à lui faire recracher l'eau et il me fallut plusieurs secondes pour que je réussisse enfin.
Je me demandais encore comment j'aurais pu lui faire du bouche à bouche si ma démarche précédente n'avait pas fonctionnée.

Et nous étions à nouveau l'un couché à côté de l'autre, nous étions revenus en arrière. Avec toute cette agitation, j'avais agis sans même réfléchir. Je l'avais sauvé sans m'en rendre compte... alors pourquoi je souriais ?
Peut être n'étions nous pas si différent l'un de l'autre !

- Tu es plus un imbécile que moi finalement... tu n'es pas remplaçable à ses yeux. Et moi... je t'aime bien aussi je dois l'avouer.

Je retrouvais enfin mes esprits, mes sentiments. J'arrivais à mettre des mots sur tout ce que je voulais dire car mes sauts d'humeur semblaient n'être que passager.

- J'ai compris ce que tu as voulu me dire... je vais essayer de ne plus vous faire de mal, je te le promet.

Je lui souriais, j'étais heureux et triste à la fois. J'aimais le contacte des vampires plus que tout au monde, si cette espèce n'existait pas je suis pratiquement certain que ma vie n'aurait pas été aussi pationnante. Malgré les malheur, malgré tout ce qui s'était passé ces trente dernières années.
Ils avaient cette façon de penser, de respirer... le coeur d'un vampire bat, croyez moi, il bat à sa façon. Je crois qu'un vampire est plus humain que l'homme lui même.

Je crois que s'il devait y avoir un monstre entre le vampire et moi... ce serait moi.
Tous ceux que j'ai connu jusque là, Alana, Angie ou encore Caleb, je les considère tous comme meilleur que je ne le suis. Je déteste ça, je déteste être comme ça, je ferais tout pour changer, car je les admire et ce n'est pas pret de changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caleb Stevens
    Force Verte ;; tout comme sa soeur... ou presque.

& then .. ?
Poudlard P. :
0/700  (0/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Mer 6 Oct - 16:57


    Je lui parlais, le regardais sans rien attendre venant de lui…si en fait j’attendais beaucoup de lui…mais avant tout, j’attendais qu’il se reprend et qu’il va mieux, sa me rendait pas bien de le voir ainsi et je voulais qu’il réagisse avant que sa soit trop tard.
    Je lui parlais et lui me tourner le dos, en avançant vers je ne sais ou, pour rentrer, ce qui avait tendance à m’énerver…
    Je voulais lui faire comprendre que j’étais prêt a mourir, pour lui faire comprendre qu’il me tenait a cœur qu’il soit la avec nous…c’était pas moi qui en n’avais plus besoin mais Angie, mais j’étais prêt a tout, pour qu’elle soit heureuse, puis franchement a quoi bon, de pas être amis…sa servirait a quoi de se déchiré mutuellement a rien, juste a se faire du mal a l’un et a l’autre et en faire à Angie…c’est elle qui soufrerait le plus de tout ça.

    Je fis demi-tour, et je me rendais au lac, ou je décide de me noyer, d’en finir avec ma vie et de mourir pour lui faire comprendre que c’était facile de mourir pour chacun mais la tristesse des personnes qui était derrière, on ne pouvait pas les empêcher de pleuré après nos morts, ou que sa soit de la famille, ou amis…

    Je voulais lui faire passer un message, puis il aurait pu me laisser mourir aussi, mes non, il fallait qu’il vient me chercher, j’étais bien au fond de l’eau, dans mes souvenirs lointain avec ma sœur, notre passé, nos moments de délire…et je penser a Angie aussi, son sourire, elle tout simplement…qui me manquerait, après plus rien, c’était un trou noir et quand je ouvre les yeux de nouveau, j’étais au bord du lac…allongé et Léo a mes cotés qui me disait que j’étais un imbécile tout comme lui. Il disait que je n’étais pas remplaçable à ses yeux, je le regardais et lui dis …

    Tu te trompe, je le suis ! Le jour, ou elle se lassera de notre vie, qui sera longue…qui me dis qu’elle n’ira pas voir ailleurs, voir un autre humain et le mordre…et faire sa vie avec, c’est moi qui sera seul et qui aura perdu tout…

    C’était vrai, je me posais plein de questions et je ne pouvais pas faire comme si de rien n’étais, sa me tracassé tout ça …et je gardais ça au fond de moi, mais je crois que la, Léo venait de l’apprendre et c’était le seul a qui je l’avais dis, j’avais peur, peur de perdre la femme que j’aime... Dans ma vie, en ce moment tout n’étais pas rose, même avec ma sœur, sa n’allait pas fort, et pourtant je savais que je devrais me reprendre et arrangé ça avec elle…
    En respirant, je reprenais une bouffé d’air, en reprenant le souffle qui me manquait au fond de moi-même… je regardais Léo, me parlait, il me disait qu’il avait compris, j’en étais pas sur, mais je voulais bien le croire…mais resté quand même méfiant…

    Ce n’est pas que tu nous fais du mal, mais tu t’en fais a toi Léo…et c’est ça qui nous inquiète, quand sa va pas, viens nous parler et on sera la pour t’écouté…

    En lui dans ses mots, je voyais de la compréhension, il était sincère et franc avec moi, en tout cas j’espère qu’il le sera toujours… envers moi car pour Angie, je sais qu’il le sera…
    Je pensais au moment ou j’étais sous l’eau, je venais de voir ma vie, défiler sous mes yeux…ma sœur, Angie, Luka, tout ceux qui compter pour moi, en y rependant, je sentais mon cœur se serrer, je n’avais pas le droit de les abandonné comme ça… Léo avait bien fais de venir me chercher…

    Merci …

    Je lui dis ce mot, qui venait au fond de moi, je le pensais vraiment, et il venait de me sauver la vie, c’était la meilleur façon de le remercier, mais je pensais que Léo était le frère de cœur de ma sœur, et je ne voulais en aucun cas, qu’il aggrave la situation en lui disant ceci, elle n’apprécierait pas que je viens de me laisser mourir pour donner une bonne leçon a quelqu’un surtout à Léo…

    Léo, je vais te demander quelque chose, n’en parle pas a ma sœur…déjà qu’entre moi et elle, en ce moment, sa va pas fort…et je n’ai pas envie de me disputé a nouveau avec…

    Je le regardais dans les yeux, en me redressant mais je venais de me levé trop vite, et je retombe en arrière, je n’avais pas mangé, et fallait que je mange quelques chose, mais surtout pas son sang, fallait que je me relève et va dans la forêt ou je pourrais aller chercher quelques chose pour me nourrir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
14/700  (14/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Sam 9 Oct - 14:19

Je souriais, la situation entre nous s'arrangeait et je dois dire que ce n'était pas trop tôt car la nuit commençait à être bien avancée. Je regardais un peu autour de moi, histoire d'être sur que personne n'avait assisté à cet échanger plus qu'étrange entre Caleb et moi.
Il semblait troublé par quelque chose, je l'observais, fixant mes yeux dans les siens, je voulais savoir ce qui le tracasser parce que, j'en étais certain, je n'étais pas le seul à souffrir de ma situation. Lui aussi cachait une inquiétude. J'avais souvent ce genre d'intuition avec les gens et je dois dire que la plus part du temps, j'avais raison. Pire que ça, j'avais l'habitude de cotoyer les vampires et leurs sentiments paradoxaux, alors capter ce que pouvait ressentir Caleb n'était pas tellement difficile pour moi.

Tu te trompe, je le suis ! Le jour, ou elle se lassera de notre vie, qui sera longue…qui me dis qu’elle n’ira pas voir ailleurs, voir un autre humain et le mordre…et faire sa vie avec, c’est moi qui sera seul et qui aura perdu tout…

Je secouais la tête en posant ma main sur son épaule...

- Tu te trompes, vous les vampires, vous avez des sentiments beaucoup plus fort que nous les humains ! Vous avez un coeur qui raisonne dans votre poitrine, ses battements sont imperceptible pour la plus part des humains et c'est pour cela qu'ils vous craignent. Mais moi... je sais que vous êtes bons, vous êtes meilleurs que nous ! Le choix d'Angie ne pourra pas se porter sur une autre personne que toi Caleb ! Je le sais, je le ressens ici et là.

Je touche successivement ma tête et mon coeur pour imager mes propos.

- Tu n'as pas de crainte à avoir sur ce qu'elle ressent, je partage ses sensations ! Son choix, j'en suis sur, n'aurait pas pu être meilleur que cela ! Tu comprendras que face à toi, je n'ai aucune chance. J'ai ouvert les yeux et je suis désolé des ennuis que je t'ai causé. Je n'ai pas ce coeur qui bat en vous, vous êtes au delà des vices et de la corruption et moi... je suis tombé en plein dedans.

Ce n’est pas que tu nous fais du mal, mais tu t’en fais a toi Léo…et c’est ça qui nous inquiète, quand sa va pas, viens nous parler et on sera la pour t’écouté…

- Ne t'inquiètes plus pour cela, je vais trouver une solution pour m'occuper l'esprit. Reprendre mes recherches peut être... ou rencontrer quelqu'un, chose difficile pour moi qui ne cotoie que des vampires... je trouverai quelque chose ne t'en fais pas !

Il semble profondemment perturbé, mais je ne sais pas quoi lui dire, je pense l'avoir rassuré ou du moins je l'espère du plus profond du coeur.

Merci …

Je lui lance un grand sourire, tout à fait sincère.

- Tu n'as pas à me remercier, je n'ai rien fait pour ça.

Léo, je vais te demander quelque chose, n’en parle pas a ma sœur…déjà qu’entre moi et elle, en ce moment, sa va pas fort…et je n’ai pas envie de me disputé a nouveau avec…

- Ne t'en fais pas pour ça, je ne dirai rien ! Ni ta soeur, ni Angie, ni personne d'autre sera mis au courant.

Je le regardais se relever et alors qu'il retombait en arrière, je le rattrapais par le bras.
J'étais un peu inquiet pour lui, à cause de moi et de cette discussion qui c'était éternisée, il n'avait pas eu le temps de se nourir. J'espérais seulement qu'il tiendrait jusque là.
Je l'aidais à se remettre sur pied et l'emmenais en direction de la forêt. Nous aurions plus de chance de tomber sur une proie dans ce lieu plutôt qu'ici. Il ne voulait pas de mon sang alors nous n'avions pas trop le choix, il allait falloir lui trouver une proie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caleb Stevens
    Force Verte ;; tout comme sa soeur... ou presque.

& then .. ?
Poudlard P. :
0/700  (0/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Sam 9 Oct - 15:49


    En ce moment précis, je ne savais pas ce que je fessais ou pas, je n’étais pas bien mais pas bien du tout, en restant trop sur l’eau, j’ai vraiment vu la mort arrivé de prés…j’ai vu ma vie défilé devant moi, et je ne pouvais rien faire pour faire demi tour, je m’enfoncer dans l’eau, et mes yeux fermé, en les ré-ouvrant c’était Léo qui était en face de moi, et qui m’avais sauvé la vie… Même si au fond de moi, j’avais peur pour la personne que j’aimer, je ne pouvais pas faire comme Léo exister pas, il était la et c’était le calice d’Angie, je le respecter même si parfois il me pousse a bout, mais je rester calme et préféré partir au lieu de me prendre la tête.

    Je venais de voir la mort y’a quelques minutes, et j’étais reparti dans mes soucis, a quoi bon partir pour revenir…Léo n’aurait pas plongé dans le lac, je serai mort, et je me suis dis que sa aurait était la meilleure chose qui pouvait m’arrivé. Mais, en y réfléchissant encore plus, je ne pouvais pas me permettre de pensé ceci. Non, ma sœur était important pour moi, je ne pouvais pas la laisser seul et Angie…et les personnes qui tiens a moi, Luka…en particulier.
    Angie, la femme que j’aimer…mais qui me troublé avec plein de questions et de doute dans ma tête…je doutais pas de ces sentiments…mais de notre avenir…qui me dis qu’on a l’être jusqu'à la fin de notre vie éternel…c’est un gros point non, que je voyais…pourtant je l’aimer en mourir pour elle, jamais je n’avais regarder une femme comme elle, jamais j’avais ressenti ce que je ressentais pour elle, elle était a moi, unique, belle, intelligente, séduisante, charmeuse…et un peu perverse sur les bords…mais c’est tout ça que j’aimais chez elle, avec un caractère bien trempé, jalouse, impulsif, rancunier, têtu comme une mule…ouais, c’était bien elle, Angie était bien comme ça, mais c’est ce que j’aimais chez elle, cette force, et l’amour qu’elle me donner et que je lui donner en retour…

    Je me replonger dans la réalité, car j’étais bien parti et j’en n’oublier Léo qui était en face de moi, j’étais tellement préoccupé par moi, que j’en n’oublier l’essentiels…je le regarde dans les yeux et je venais de lui dire qu’Angie se lassera de notre vie et qu’elle n’ira pas voir ailleurs, un humain ou elle fera sa vie avec…
    J’aurais gagné quoi dans tout ça, une vie éternel mais sans personne a mes cotés…seul et malheureux en amour, non le jour ou sa m’arrive, je préfère mourir que de la voir heureuse auprès d’un autre…je ne pourrais jamais le supporté, jamais de ma vie.
    Il me regardait et venait mettre sa main sur mon épaule en secouant la tête, mon regard se pose sur lui, relevant la tête, je l’écoute attentivement.

    Il disait que les vampires avaient plus de sentiments qu’un humains…j’en étais pas sur, mais avant tout j’étais humain, et non vampire…On était meilleurs qu’eux, non la il perdait la tête…ce qui me toucher encore plus c’était plus sa dernière phrase, sa me touché, énormément, le choix d’Angie pouvait que se porté que sur moi et personne d’autre, il le ressentais dans sa tête et dans son cœur, ce contact qu’il avait avec elle, le permettait de savoir ce qu’elle pouvait ressentir et ce qu’il pouvait me dire, je savais qu’Angie aller ressentir ce qu’il allait me dire et j’aurai surement une discussion avec elle, car elle le ressentira a ce moments même. Je ne voulais en aucun mal qu’elle ressent mes doutes, de notre avenir car mes sentiments étaient aussi forts qu’elle éprouvait en mon égard.

    A ce moment la, je ne savais pas quoi lui dire, mon cœur était en milles morceaux, perdu, enterré sous terre, il n’arrivait pas a revenir avec les réponses qu’il chercher, qu’il pouvait le faire changer ou revenir sur la bonne voie, non, il était bien parti et seul.
    Il me disait que je n’avais pas de crainte à avoir pour ce qu’elle ressentait pour moi, j’en doutais pas de ces sentiments mais c’était pour le plus tard, je savais pas, puis je me disais qu’on pouvais pas savoir ce que la vie nous réserve, et qu’il fallait vivre le jour présent.

    Tu sais Léo, tu me fais peur, tu changes de décisions comme ça…même si tu me dis que tu as maintenant compris…moi, j’ai du mal…et je sais ce qu’elle peut ressentir envers moi, je l’aime aussi et j’en mourrais si elle me laisserais par la suite…je pense que j’ai peur de m’attacher a elle et de souffrir par la suite…pourtant je sens que je m’attache jour après jour…a elle, et je l’aime…


    Je regardais Léo, et franchement ce que je ressentais envers Angie était fort, fort et encore fort, je l’aimais plus que tout, je ne peux pas me réveillé le matin, sans avoir un sourire d’elle avant de commencer ma journée, faut que je la vois plusieurs fois par jour ou ma journée deviens ennuyante, je ne pouvais pas me passer de sa présence, c’était plus fort que moi.
    Il trouverait quelque chose, pour s’occuper l’esprit, ou la je me posais encore plus de questions au début, rencontré quelqu’un, était la plus belle chose qui m’étais arrivé alors peut être pour lui, j’espérais en tout cas, qu’il trouve l’amour comme moi je l’avais trouvé…
    J’étais rassuré en quelques sortes pas ce qu’il pouvait me dire, mais rester perplexe dans tout ça, je ne comprenais pas ce retour de situation…mais soulagé par son comportement.

    Si, je te remercie…

    Il ne voulait pas que je le remercie, j’en étais vert… je voulais pas qu’il en parle a ma sœur, car sinon, elle m’aurait encore fais une dispute et ont seraient pris la tête de nouveau, et j’en voulais pas en ce moment mais pas du tout…et Angie, de toute façon, elle le savait car elle pouvait ressentir ce qu’il ressentait lui, et s’il sentait la douleur, l’incertitude que j’avais en moi, elle allait surement le ressentir a son tour…

    Merci, mes Angie, elle le sait déjà…en tout cas.

    Je me redressais mais je tombe en arrière, un vertige mais rien de grave…Il venait de me rattrapé par le bras, en me tenant pour évité que je retombe de nouveau, je me redresse, la faim était la, et je sentais les battements de son cœur, le sang qui circuler dans ses veines, mon dieu que c’était bon, ont se diriger vers la forêt, ou je trouve une magnifique biche qui était la, seul, je me transforme pour l’attrapé, mais j’étais trop faible, je ne pouvais plus l’attrapé et moi soif fessait qu’agrandir a chaque moment…je tombe a terre, faible…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
14/700  (14/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Mer 13 Oct - 19:08

Il pensait qu'Angie était déjà au courant, ce qui eu pour effet de me faire sourire.
Je tapottais le tatouage sur mon front en rigolant.

- Ne t'inquiètes pas, je ne lui ai pas tout transmis ! Et la connaissant, elle a dû s'arrêter de communier avec moi au moment où tu m'as sauvé. Elle devait être bien trop énervée pour continuer.

Je poussais un soupire en l'aidant à marcher jusqu'à la forêt.
Je le regardais faire, moi appuyé contre un arbre et lui en traind e se transformer pour décupler sa force et sa vitesse. Il avait de plus en plus faim et je ne savais pas comment l'aider.
Angie n'aurait sans doute pas voulu que je me trouve dans les parages au moment de sa chasse. Mais je n'avais pas peur de lui, je savais qu'on pouvait lui faire confiance.
L'instinct animal des vampires m'attirait fortement et je crois que ça a toujours été ainsi. Ils peuvent être brusque, violent et parfois un peu fous mais j'aime ça, cette aura qui les entoure, ce charisme dont ils font preuve... tout en eux me plait.
Je me moque de ce que pourraient penser les autres, les vampires m'attirent plus que les humains, j'aime leur physique autant que leur mental. Ils ont quelque chose de particulier, peut être dû à leur soi disant absence de sentiments ?
Je fixe intensément Caleb, m'attendant à tout de sa part. Je le vois à l'avance égorger cette biche qui tente de fuir, mais ce n'est pas ce qui se passe. Alors même qu'il tente de lui courir après, le voila qu'il s'effondre.
A cause de moi, il est resté trop longtemps sans manger et le voila maintenant dans une situation bien difficile.
Je me rapproche de lui en essayant de le relever.

- Je suis désolé Caleb, c'est de ma faute si tu en arrives là maintenant.

Je le fixais, il devenait déjà si blanc, je ne savais pas quoi faire !
Je n'avais pas ma baguette sur moi et tuer une biche ou autre allait s'avérer difficile... Je ne voulais pas utiliser le pouvoir de mes runes devant lui car il ne connaissait pas tout de moi, mais si cela continuait comme ça...

- Comment on fait Caleb ? Je ne vois personne susceptible de nous aider...

Angie se mettra sans doute en colère si j'essaye de lui offrir mon sang, mais la situation est un peu désespérée.
Je ne sais pas quoi faire, j'aimerai seulement recevoir un signe de mon ange. Si elle pouvait me dire quoi faire, si elle me donnait son autorisation pour l'aider.
Je me rapproche proche de Caleb et l'aide à s'asseoir contre un arbre.

- Je ne sais pas si je vais réussir à te trouver quelque chose à manger. Tu risques d'être obligé de me mordre, j'espère qu'Angie comprendra que la situation était complexe.

A plusieurs reprise je tente mon coup pour tuer la biche, mais à chaque fois c'est un échec.
Si seulement Caleb avait encore des forces, il pourrait se nourrir sans soucis.
Je me rapproche de lui la tête basse, il perd de ses couleurs et je commence à distinguer les marques du manque de sang sur son visage. Ses yeux sont pratiquement fluorescents et sont en parfait contraste avec sa peau blanche.

- Caleb, je n'arrive pas à l'attraper...

Je ne termine pas ma phrase, j'ai une drole d'impression, il ne semble plus respirer. Alors je pose ma main sur son coeur, je ressent encore des battements mais de plus en plus faible.
Une nouvelle fois je vois la biche passer mais je n'ai pas le temps de me relever qu'elle a déjà disparu.
Je tente de joindre Angie mentalement mais elle semble avoir couper les ponts et je n'arrive pas à lui dire que Caleb est dans un état pitoyable.
Je m'asseois à côté de lui en me prenant la tête dans les mains, je ne sais plus quoi faire... il faut qu'on me dise quoi faire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caleb Stevens
    Force Verte ;; tout comme sa soeur... ou presque.

& then .. ?
Poudlard P. :
0/700  (0/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Ven 15 Oct - 19:08


    Ma soif était bien la, et je devais agir pour me nourrir, j’étais faible et je n’arrivais même pas à me levé, j’étais tombé a terre et Léo disait que c’était de sa faute, alors lui, des qu’il arrivait quelque chose, c’était lui…j’avais cas me nourrir avant aussi, c’était surtout de ma faute, sa m’énerve…
    Il me regardait inquiet, j’étais déjà tout blanc, ma respiration était de plus en plus cours, il savait pas quoi faire, ce que je me disais que la je vais vraiment mourir s’il ne réagit pas vite.
    Je le regardais mais je sentais mon regard partir, c’était drôle dans la même nuit, voir sa vie défilé devant soi, en quelques minutes, la mort était partout.
    Entendant ses paroles, qu’il me dit qu’il va devoir m’offrir son sang, non j’en voulais pas et franchement je ne voulais pas qu’il le fait…

    Bon, à ce que je pouvais voir encore, il n’avait pas sa baguette et il préférer laisser tombé l’affaire, pourquoi il ne prenait pas ma baguette, il ne pensait même pas que je pouvais l’avoir sur moi, ce n’était pas possible, au lieu de sa il me disait qu’il n’y arrivait pas, j’avais du mal a bouger mais je devais le faire pour moi et pour ceux qui m’aiment. Tournant, ma tête vers lui en le regardant dans les yeux…

    Prends…ma …baguette…

    Je voulais lui faire comprendre qu’il pouvait la prendre pour s’en servir, je voulais en aucun cas, gouter a mon sang, je ne voulais rien avoir avec sa morsure qu’il aura par la suite a cause de moi, surtout que je pourrais le tuer, je n’arriverais pas a m’arrêter et je finirai par le tuer et je mettrais la vie d’Angie en danger par ma faute.
    Regardant Léo dans les yeux, il était toujours la entrain de baisser la tête dans ses mains, si lui il désespérer moi, je mourrais fallait qu’il réagis vite, je voulais qu’il attrape quelque chose, n’importe quoi…juste que sa me remets sur pieds et que j’ai assez de force pour aller chasser seul.

    Léo… dépêche toi…

    Je commençais a tombé sur le cotés, je relevais la tête, je devais tenir, je ne pouvais pas me permettre de tombé comme ça et de perdre ce que j’aime, je devais me battre, me battre pour retrouver l’envie, l’envie du sang…
    Je pensé a tout ce que je pouvais perdre, ma sœur avant tout, qui comptait beaucoup a mes yeux et en qui, je voulais absolument avec moi, je ne pouvais pas vivre sans ma sœur, elle était toujours la pour moi, j’aurai voulu qu’elle soit la et qu’elle m’aide en ce moment…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
14/700  (14/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Dim 17 Oct - 15:25

Prends…ma …baguette…

Ces quelques mots suffirent à me redonner l'envie de me battre. De voir que même dans son état actuel, Caleb était encore en état de raisonner et de tenter de s'en sortir, tout cela me redonner l'espoir.
Me servir de sa baguette ne me servirait à rien !
J'avais déjà eu beaucoup de mal pour trouver une baguette capable de me correspondre et aucune de celle que j'ai eu l'occasion d'essayer par la suite, ne réalisait correctement les sorts que je voulais.
Me servir de sa baguette aurait pu être une bonne idée, si je n'avais pas été Léo Fallens... mais moi, je suis limité à la mienne.
Il ne me restait qu'une seule solution, mais il fallait qu'il me fasse confiance pour celà !

Léo… dépêche toi…

Je le regardais fixement, avant de me lever d'un seul coup, je n'étais pas aussi charismatique qu'aurait pu l'être un vampire, je n'aurais pas pu envouter tel ou telle créature, mais j'avais quelque chose que les autres n'avaient pas.

- Ecoutes moi bien, Caleb ! Il va falloir que tu me fasses confiance et que tu exécutes ce que je vais te demander de faire c'est compris ?

Je n'attendais pas sa réponse pour continuer.

- Je veux que tu fermes les yeux et que tu ne regardes sous aucun prétexte ce qui va suivre c'est compris ?

Caleb ne connaissait pas vraiment le pouvoir qui m'habitait, il avait déjà vu quelques fois, le sol se geler autour de moi, comme je l'avais fait un peu plus tôt dans la journée. Mais il ne m'avait jamais vu l'utiliser d'une autre façon.
Il devait me faire confiance et moi-même je devais lui faire confiance. Je devais espérer au plus profond de moi, qu'il n'ouvrirait pas les yeux par curiosité et quand bien même il le ferait, je ne voudrais pas qu'il répète ce qu'il s'apprétait à voir.

- Bien, fermes tes yeux je vais commencer.

Je voyais la biche en face de nous, hors de portée, alors je me rapprochais lentement, me cachant derrière un arbre. Puis, lentement, je pose ma main droite sur le sol. Un froid intense s'emparre de la forêt, comme si une tempête de neige approchait et un filet de givre s'échappe de mes mains et fonce droit sur l'animal qui ne se doute de rien. Lorsqu'il s'en rend compte, il est déjà trop tard et le voila pris au piège, les pattes coincées dans la glace. Je ramasse une brache de bois qui se crystalise immédiatement, puis d'un coup sec, je lance ce javelot improvisé sur l'animal qui se le reçoit dans le cou avant de s'effondrer au sol.
Je regarde Caleb, sans rien dire de plus...

- J'ai réussi, tu vas pouvoir manger.

Je m'approche de lui et l'aide à se relever, je le porte presque et l'entraine vers son repas. J'espère seulement qu'il ne remarque pas la froideur de mon corps cependant, je n'ai pas le choix, je dois l'aider maintenant, je n'ai pas le temps d'attendre que mon corps se réchauffe. Je le dépose près du corps de la biche en amenant sa tête vers la plaie toute sanguignolante.

- Boies, tu te sentiras mieux après ça.

Je le regarde en train de dévorer cet être sans défense et je souris... nous l'avons échappé belle.
Je n'aurais pas aimé voir l'état d'Angie si Caleb était mort de faim par ma faute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caleb Stevens
    Force Verte ;; tout comme sa soeur... ou presque.

& then .. ?
Poudlard P. :
0/700  (0/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Mar 19 Oct - 13:06


    Allongé collé à cet arbre, ou je regardais Léo de haut, et encore je voyais presque plus rien, ma vue était flou, je voyais quasiment plus rien, ma soif était la et je mourrais de faim…je n’arrivais pas a bougé quasiment pas.
    Il c’était mis debout et me regardais, je sentais sa présence tout prêt de moi, ce qui me rassurait d’un coté, il n’était pas parti …
    Il me disait de l’écouté attentivement et de lui faire confiance, franchement je me demandais ce qu’il avait en tête, sa me rassurait pas, mais je n’avais pas le choix…Il voulait que j’exécute mais je ne pouvais pas bouger, donc je pouvais que l’écouté et dire oui.

    Je t’écoute…


    Il n’avait pas eu le temps de m’écouté qu’il me donnait d’autre ordres, il voulait que je ferme les yeux et que je ne regarde sans aucun prétexte, il me fessait peur, mais j’étais bien trop curieux pour les fermer, j’aimais savoir ce qu’il allait faire…Je les fermais, mais je les ouvris pas la suite, discrètement, il ne pouvait pas le voir en étant de dos.
    Je le regardais sans rien dire, je ne savais pas ce qu’il fessait mais il avait un don, un pouvoir en tout cas… J’étais surpris, par ce qui venait de dire, en tout cas, c’était bien qu’il avait fais ceci pour moi. J’en étais fière, il m’avait sauvé la vie et je pouvais qu’être reconnaissant envers lui…
    Il se retournait vers moi, en me disant que je pouvais manger maintenant, j’ouvre les yeux, comme si de rien n’étais, mais j’oublierais jamais ce qu’il venait de faire.
    Il me rapproche de l’animal en me trainant vers la plaie de l’animal, une bonne biche…je penchais ma tête, et mords dedans en buvant son sang, si bon, je me régalais, je savourais et je commençais a me sentir mieux de plus en plus, collant mes lèvres a la biche que je mordais de plus en plus fort, ma vue n’étais plus flou, je recommençais a voir, le ventre plein, je me redresse vers Léo.
    Me léchant la lèvre, en m’essuyant la bouche avec ma manche, je plongeais mon regard dans le sien, en souriant et en le regardant.

    Merci… Cette nuit, va rester dans ma mémoire pendant longtemps…je n’oublierais pas ce que tu as fais pour moi…surtout ce que tu as fais…

    Je ne disais rien de plus, s’il voulait m’en parler, il savait qu’il peut m’en parler, puis sa nous permettrais d’être plus proche, et de mieux s’entendre…entre nous. C’était mieux pour tout le monde, je pense…c’était dure d’accepté la situation entre Angie et lui, mais je prenais sur moi, et franchement c’était bien mieux.
    Je ne pus m’empêcher de me rappeler ce qu’il a fais, avec la biche… en me portant j’ai vu sa froideur de son corps, je les sentis mais sa me choqué pas, car je savais que c’était ceux qu’il va fais quelques minutes avant.

    Léo, parle moi plus de toi…j’aimerais en savoir plus d’avantage en ton sujet…ton passé…

    J’étais bien curieux, mais je voulais en savoir plus, je voulais le comprendre davantage, savoir qu’il y est , savoir son passé, ce qu’il a fais avant de connaître Angie ou après…avec elle…mais je voulais vraiment le connaître davantage, c’était un mystère pour moi…au lieu t’apprendre a le connaître, je m’occupais de ma relation avec Angie et lui, je le laissais de coté…la ce soir, on était tout les deux, et j’aimerais avoir des réponses…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
14/700  (14/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Jeu 21 Oct - 16:00

Je l'observais, il dévorait littéralement la biche et je dois avouer que cette vision me donnait envie à moi aussi... cependant, je n'avais rien d'un vampire.
Il reprenaint des couleurs et semblait aller beaucoup mieux dès à présent.

- Ca va mieux ?

Il s'était tourné vers moi en s'essuyant la bouche, il me fixait dans les yeux en souriant, ce qui me destabilisa quelque peu, certes j'avais l'habitude d'être dévisagé par un vampire, mais jamais par un vampire, homme...

Merci… Cette nuit, va rester dans ma mémoire pendant longtemps…je n’oublierais pas ce que tu as fais pour moi…surtout ce que tu as fais…

Je marquais une pause, me renfermant un peu sur moi même. Avait-il vu quelque chose qu'il n'aurait pas dû voir ?
Cela ne me plaisait qu'à moitié.
Je ne disais rien de plus, me contentant de fuir son regard pour éviter les questions. Je ne me sentais pas très bien, l'utilisation de ces pouvoirs avait quelques effets secondaires. J'avais froid, très froid et je tentais de me controler pour ne pas trembler et claquer des dents. Je crois que même des glaçons auraient pu me réchauffer.

Léo, parle moi plus de toi…j’aimerais en savoir plus d’avantage en ton sujet…ton passé

Je déglutis avec peine en entendant ces mots, j'aimais bien Caleb, mais je n'aurais jamais imaginé qu'il puisse me demander quelque chose concernant mon passé. S'intéressait-il vraiment à moi ou était-ce juste de la pitié ?
Je n'arrivais pas à bien le définir, cependant je mettais ça sur le compte de la gentillesse et de l'amitié.

- Heu...

Je me frottais la tête de la main, l'air un peu géner avant de soupirer...

- Et bien... mon passé n'est pas tellement, palpitant.

Je soupirais devant les flash back qui faisaient revenir mes souvenirs.

- Je n'ai pas de famille... ou du moins, je n'en ai plus. Accident et meurtre, meurtre maquillé en accident. Toute ma famille y est passée lors de la période sombre de Voldemort. Je ne les ai pas beaucoup connu finalement... En réalité, la personne que je connais le plus est certainement Angie.

J'étais un peu géner de lui parler de ça, je savais combien il pouvait l'aimer, mais il fallait qu'il comprenne aussi pourquoi j'agissais ainsi avec elle. Elle était ma seule famille, la personne qui m'a élevé, la personne en quelque sorte que j'ai toujours connu et aimé pour ce qu'elle est.

- Un jour... je suis mort, une explosion au chemin de traverse, mais Angie trainait dans le coin et elle m'a ramené à la vie. Je lui dois tout tu comprends ? Tout ce que je suis...

Je laissais de côté l'histoire de mon pouvoir, des runes et des tatouages qui recouvraient mon corps, espérant en croisant les doigts que Caleb ne s'y intéresse pas trop.
Je lui souriais en le fixant, la meilleure défense était l'attaque.

- Et toi ? Quel est ton passé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caleb Stevens
    Force Verte ;; tout comme sa soeur... ou presque.

& then .. ?
Poudlard P. :
0/700  (0/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Sam 23 Oct - 9:59


    Je regardais Léo, je voulais en savoir plus de lui, maintenant qu’on était proches comme même, car c’était le calice d’Angie, et sa je ne pourrais rien n’y faire, je l’accepté même si j’étais jaloux, je savais que je n’avais pas le choix, et que sa ne changera pas…Donc, je l’accepté comme il était, et avec son caractère, et la ce soir, j’apprécié la personne que j’avais en face de moi, il venait de me sauver 2 fois la vie, ce soir et ce n’est pas rien…je serai toujours reconnaissant envers lui, pour ce qu’il a fais…

    Mes questions était si soudaines, et inattendu, je savais qu’il allait surement ce posé des questions, pourquoi cette situation d’un seul coup, il était gêné et ce n’était pas mon but de le mettre mal à l’aise par rapport de à ça…
    Je voulais apprendre a mieux le connaître, comme ferait n’importe qui, en tout cas je préférais en savoir plus sur lui, et c’était non de la pitié que j’éprouvais envers lui, c’était bien plus…une amitié qui se créer a furent à mesurent, en tout cas j’espère…

    Je ne voulais en aucun cas de mettre mal à l’aise, ce n’était pas mon but… je veux juste en apprendre plus sur toi…

    J’écoutais ce qu’il me disait, je restais attentif à tout ce qu’il pouvait me dire, lui aussi il n’avais plus de famille, il avait juste Angie, qui l’a sauvé et je comprends pourquoi il est proche avec elle, je savais ce qu’il pouvait ressentir envers elle, et je me sentais coupable par rapport a ça, car je venais de lui piqué la personne a qui il tenait, mais j’aimais Angie, plus que tout, on se décide pas de son avenir…mais je me sentais coupable par rapport a ça, même si on me rassure avec des mots…j’aurai tout le temps ce doute…

    Voldemort était partout, ce mages puissant et sans aucune pitié, il a tellement fais de mal a des personnes, ou pas mal de familles ont souffert par rapport a lui, ce qui avaient plus de chances c’était les sangs pur… Jamais je ne serais de son cotés, ou entrain de faire du mal comme ils peuvent le faire en envoyant ses mangemorts ou ces partisans qui était de plus en plus partout, comme le ministère qui était en leur possession déjà….

    J’étais plongé dans ce qu’il pouvait me dire, il n’avait pas eu aussi, une vie heureuse lui aussi, et je comprenais ce qu’il pouvait ressentir en ce moment même…je savais ce qu’il l’aimait a un point et juste d’y pensé je me sentais mal, j’avais qu’une envie c’était de partir et de pas resté la…

    Je suis désolé pour toi, en plus de ça, je te fais rappelé un moment de ta vie, sans me dire que ça peut te gêner, vraiment j’en rate pas une…

    Je le regardais baissant la tête, un peu et la relève par la suite, en répondant a sa question qui venait de me posé, un sourire en coin, je le regarde dans les yeux …

    Je comprends pourquoi tu tiens à elle…

    Je comprenais mes a quel point, je me disais qu’elle aurait du faire sa vie avec, mais elle ne la pas fait, alors que dire de plus, elle m’aimait moi, et je savais mais je me sentais mal dans cette situation… et ça je sais que sa changera pas, mais je fessais avec et je voyais Léo sur une autre voie, en tout cas je savais que s’il lui arrivé quelque chose, ou qu’il voulait parlé, j’étais la et je le serrais toujours…bien sur on sera jamais les meilleurs ami du monde… mais je voulais que notre relation évolue bien, et qu’elle ne s’aggrave pas …
    Je m’entendais a cette question, je savais qu’il allait me la renvoyé, j’en n’avais aucun doute sur ça…

    Mon père est mort, il a était tuer par un vampire, et quand a ma mère, en me mettant au monde, elle sait fais mordre et elle nous a abandonné…
    Ma sœur Alana, qui m’a élevait et qui a pris soin de moi, grâce a elle, je suis encore la…Alana est comme ma mère… je lui doit tout…

    Je n’aimais pas parlé de mon passé, sa me fessais que mal d’y pensé a nouveau, mais c’était normal qui me renvoie la même question, je venais de le faire, donc …pas pour ça que je lui en veux, puis parfois sa fais du bien de parler…
    Je le regardais de nouveau et rajoute a la suite de mes mots…

    Ma sœur est la seule famille qui me reste a mes yeux, maintenant j’ai Angie…et toi, en tout cas je serai la pour toi…

    Je sais que Léo était une personne bien, et je le respecté avant tout, je comprenais maintenant mieux son passé et son attachement à Angelina, je savais que je pouvais lui faire confiance…en tout cas j’espérais…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
14/700  (14/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Sam 30 Oct - 10:45

Mes souvenirs défilaient devant mes yeux sans que je n'y pusse rien faire.
Je me contentais de me remémorer ces moments pour le plus part douloureux, jusqu'au jour de ma nouvelle vie. Le jour où Angie m'avait sauvé des griffes de la mort pour une raison qui nous était encore pour tout les deux inconnue. Elle me parlait souvent du charisme que je dégageais, presque au même niveau qu'un vampire, mais je n'était pas tellement d'accord. Pour moi, les vampires surpassaient de loin les humains en beaucoup de points. Seul le mur qu'ils érigeaient pour protéger leurs sentiments leur était préjudiciable. Ils ne se faisaient pas beaucoup d'amis en raison de leur nature froide et inexpressive. Cependant, je dépassais sans trop de soucis ce mur, j'en avais l'habitude maintenant. Je lisais dans Angie comme dans un livre et ses sentiments étaient bien plus forts que ceux de pathétiques humains tels que moi.

Caleb me sortit de ma rêverie en répondant à la question que je lui avais renvoyé.
Je l'écoutais attentivement, même si je connaissais déjà tous ces détails sur sa vie, après tout je connaissais sa soeur depuis un petit moment déjà. Mais je ne l'interrompis pas. Il avait besoin de parler, ce que je pouvais comprendre avec un passé comme le sien.
Il comprenait pourquoi je tenais si fort à Angie, cependant je pense que ça le rendait aussi mal à l'aise d'entre cela.

- Tu n'as pas à te sentir mal par rapport à ta relation avec Angie, j'ai fini par l'accepter. Je tiens beaucoup à elle alors je te dirais juste de ne pas la faire souffrir. Tu n'as peut être pas peur de moi car je suis nettement moins fort qu'un vampire, mais la rage peut facilement compenser cet écart de force.

Je riais légèrement avant de reprendre mon sérieux.

- Je plaisante biensur, je ne m'en prendrai sans doute jamais à toi, cela ferait trop de mal à Angie.

Je souriais à nouveau pour marquer mon ironie.

Ma sœur est la seule famille qui me reste a mes yeux, maintenant j’ai Angie…et toi, en tout cas je serai la pour toi…

Ses derniers mots me touchaient beaucoup, cependant je me sentais un peu bête devant lui. Il semblait qu'un élément avait échappé à Caleb ce qui eut pour effet de me faire sourire.
Je le fixais dans les yeux, aussi intensément que je le pouvais avant de soupirer.

- Tu sais... ma nouvelle famille se compose de tous ceux qui sont proches d'Angie ! Ta soeur, toi... et je comprends tout a fait que ce soit réciproque de ton côté. Cependant, tu ne devrais pas te préoccuper de moi comme ça, tu n'as que 17 ans et même si tu es un demi-vampire, tu as encore beaucoup de choses à découvrir. J'en ai trente moi, ça serait plutôt à moi de te protéger.

Je soupirais à nouveau.

- Je sais, tout à l'heure j'ai eu un problème d'égarement et je te suis reconnaissant de m'avoir fait sortir de mon tourment, mais ne crois pas pour autant... enfin ne te sens pas obliger de me venir en aide tout le temps. Tu n'as que 17 ans, fais des choses qui te plaise, occupes toi d'Angie, protège là, protège ta soeur aussi. Je devrais pouvoir me débrouiller tout seul, je garderai un oeil sur vous moi aussi. C'est mon rôle.

J'essayais de lui faire comprendre qu'il n'avait pas à se soucier de moi, même si cela me touchait qu'il puisse prendre cette initiative. Mais d'un autre côté, je préférais rester seul pour régler mes problèmes. Je n'aimais pas l'idée que Caleb passe son temps à remonter le moral. Ce n'étais pas son rôle, il devait vivre pleinement sa vie sans se soucier des gens comme moi.
C'était à moi de le protéger ! Et pas le contraire, je continuerai d'agir dans l'ombre jusqu'à ce que cette sombre période finisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Caleb Stevens
    Force Verte ;; tout comme sa soeur... ou presque.

& then .. ?
Poudlard P. :
0/700  (0/700)
&. :
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo] Dim 31 Oct - 17:07

    Je le regardais de la tête aux pieds, je n’avais rien contre Léo, a part que j’étais jaloux par rapport de sa relation avec la femme que j’aime, je pouvais que l’accepté, je n’avais pas le choix… mais commettre une erreur venant de lui, lui couterais la vie…ce que je pourrais jamais lui faire du mal, peur de la perdre…
    Je sais très bien que je n’étais pas le mec super tendre, doux et attentionné, mais j’étais comme ça, je n’aimais pas montrer les sentiments que j’éprouve envers quelqu’un…même avec Angie je n’étais pas comme ça, je lui disais que je l’aimais mais je pense que je ne lui montré pas assez…ce qui me fit parfois réagir au quart de tour, car j’ai toujours la simple raison qu’elle pourrait trouver son bonheur ailleurs qu’avec moi…
    Et mes doutes, avec qui la personne qu’elle pourrait partir c’était lui, Léo…qui était en face de moi, et qui m’avait sauvé…jamais je ne pourrais avoir cette image d’eux heureux…j’étais égoïstes, mais la jalousie pousse parfois à réagir d’une manière qu’on s’entend pas…
    Angie aurait le malheur de me trompé ou de joué avec moi, je la laisserais sur le champ, ce n’étais pas des pensé a la légère, je n’aimais pas qu’on abuse de moi ou qu’on joue avec mes sentiments…je l’aimais plus que tout, elle le savait en travers de mon regard que je l’aimais et que je tenais à elle plus que tout, elle avait mis un souffle nouveau dans ma vie et je ne voulais pas qu’il reparte aussi vite…

    Je regardais Léo, dans les yeux, je me sentais mal par rapport a ça, je savais qu’il l’aimait d’une manière que je n’approuvé pas, mais je ne disais rien car je voulais savoir jusqu'ou il pourrait aller, je ne pardonnerai pas a vrai dire, si je devrais souffrir, je ne soufrerai pas tout seul, et ça c’est même certain…
    Il me disait que je devrais pas me sentir mal par rapport a lui et Angie, il n’étais pas la ou j’étais en ce moment, mon cœur disait le contraire, et ça personne pouvait lire en moi, ma sœur qui me connaissait beaucoup, elle le sentais directement, elle lisais dans moi comme depuis le premier jour qu’elle c’est occupé de moi, on sait un peu perdu avec le temps certes, en la repoussant mais je fessais tout pour lui faire comprendre que je tenais a elle, même si parfois on est pas d’accord sur certaine chose… mais sans disputes, sans coup de gueule, je ne serai pas son frère… Il me disait que je ne devrais pas la faire souffrir, en tout cas ce n’était pas mon but, je l’aimais énormément, alors la faire souffrir, non, jamais ! Non, je n’avais pas peur de lui, mais venant de la façon qui venait de me le dire, je pris sa comme une menace, ce qui me fis rire au fond de moi-même…mais je ne fais rien paraître, Léo était un mec calme, même trop calme…mais il devrait faire attention quand même, tout le monde a des faiblesses, ce qui un jour nous tueras tous…

    Tu l’as peut être accepté, car tu veux te faire croire ceci ! Tu crois vraiment que je serai capable de lui faire du mal… Angie pourrait très bien, me tué ou jouer avec moi…et me laisser seul par la suite…ou elle trouverait quelqu’un d’autre…et refait pareil qu’avec moi…sauf que la, je n’accepterais pas…et je te jure que je prendrai plaisir a tué cet homme qui se mettras en travers de mon chemin…n’importe qui !
    Depuis que je les vu pour la première fois, je savais et j’avais compris…un simple regard et je savais que c’était elle, la femme avec qui je finirais ma vie…
    Je pourrais le prendre comme une menace, mais je sens que ce n’était pas ton intention…donc je ne dirai rien sur ça…je sais que tu veux son bonheur et moi aussi…


    Je ris mais je gardais toujours mon sérieux, je le regardais toujours dans les yeux, plongeant mon regard dans le sien, je le regardais et écoutait toujours ce qu’il pouvait me dire…
    Ce qui m’énervé c’est que pour eux, ils avaient eu leurs vie, leurs expériences, eux ils avaient le droit de s’inquiété pour vous mais par contre, quand vous avez le droit de s’inquiété pour quelqu’un sa ne marché pas comme ça, ce qui avait le don de m’énervé un peu, mais je lui en voulais pas dans le fond…

    Tu sais j’en est peut être 17 ans et ceux que j’ai vécu, j’en garde un gout amer, tu en n’as peut être 31 ans et tu as eu le temps de découvrir plus de chose que moi, mais si j’ai envie de gardé un œil sur toi, je le ferai avec ou sans ton accord…
    Et sans te vexe, ma sœur me protège déjà assez, elle me fait surveillé par Luka, et maintenant Angie, qui s’inquiète aussi et il manquerait plus que toi, non c’est beau, je ne suis pas non plus un enfant qu’on garde étouffé par des protections, je fais des conneries et je les assume, y’a que comme ça que j’avancerais dans ma vie…avec ou sans l’aide de personnes…


    J’écoutais Léo, plus que j’avançais avec lui dans mon discours, plus que je le comprenais en tout cas, il n’aimait pas non plus être protégé par tout le monde, et je comprenais que sa pouvait énerver car moi aussi parfois sa m’énervé…mais ma sœur était possessif et elle voulait mon bonheur, je le savais… ma sœur je comprenais mais les autres non…

    Tu n'acceptes pas que je te protège ou que je te remonte le moral, mais dis toi que le jour, si personne est la pour t’écouté ou simplement parlé, je serai la…mais dis toi que si t’es en danger devant mes yeux, je ne pourrai pas resté la a regardé sans agir, je ne suis pas comme ça… j’ai toujours agit…et c’est pas maintenant que je vais m’arrêté…pas avec toi en tout cas…mais je respecte ton choix avant tout !

    Le jour n’allait plus tarder a ce levé, ce qui me disait de rentré avant que quelqu’un me surprends ou autre…je regardais Léo, je pense qu’il était temps que je parte et lui aussi, ce n’était pas que je voulais partir, mais je pense que la prochaine fois, on aura une autre occasion de ce parlé et j’espère que sa serait d’autre chose, que de nos histoires qui nous pourrissent la vie…

    Je vais y aller maintenant…je vais te laissé, j’ai besoin de prendre du recul par rapport a tout ça…

    Je n’en disais rien de plus, je regardais Léo en le saluant et en le remerciant encore, j’ai aimé parler avec lui, et je pense que sa ne sera pas la première et la dernière…je souris et me dirige vers le château en sortant de la forêt interdite et en entrant doucement, en essayant de me vidé les pensés mais je n’y arrivé pas…


[ HS: Je te laisse le finir Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo]

Revenir en haut Aller en bas

Dans la nuit les larmes n'existent pas... [Caleb & Léo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Praetoria Noctis :: .::Poudlard::. [l'Extérieur] :: && Le lac-