Praetoria Noctis


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Tu aurais pas du être ici...mauvais choix pour toi ( Di')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Sean Lewis
    Sean Don't be Jealous, She'll be yours.

& then .. ?
Poudlard P. :
25/700  (25/700)
&. :
MessageSujet: Tu aurais pas du être ici...mauvais choix pour toi ( Di') Mer 27 Oct - 11:20

    Les cours était fini, depuis 1 heure, franchement c’était un soulagement puis, je devais être de retour, maintenant sa fessait 1 semaine que j’étais absent et que j’avais laissé mes élèves sans nouvelle de moi… a mon avis, je leurs avais pas manqué, c’était surement pour eux un soulagement de pas m’avoir pendant mes cours… j’étais dure avec eux, mais j’avais mes raisons, puis je m’en foutait ce qu’il pouvait pensé ou faire, j’étais comme ça et j’allais pas changé surtout pas en ce moment… avec ceux qui venait de se passer dans ma vie…je préférais être encore plus cruel…

    Ce soir, avec les cours fini, je décide d’aller faire un tour dans les cachots, un endroit que j’aime et qu’on ne reconnaît pas…dans le noir, personne, et j’en profite pour me vêtir et me cachait, j’aimais être ainsi dans le noir, et aller m’amusé un peu …souffrir me manqué par-dessus tout et n’importe sur qui j’allait tombé, je voulais le torturé un peu, je pense que je m’étais trop retenu, a mon tour de jouer…et franchement en ce moment, j’en n’avais besoin…

    Enfilant ma veste noir, et mon masque pour pas qu’on me reconnaît, j’entendais tranquillement dans les cachots en marchant et en regardant un peu partout, j’entendis un bruit, je me cache derrière le mur, des pats approchés…des petits pats…j’attendais et me place derrière la personne…une fille était la… premier reflexe lui attrapait la gorge et lui prendre sa baguette et lui casser en deux…
    Lui lâchant pas la gorge, je la traine jusqu’au cachot ou je la jette en la regardant dans les yeux, un plaisir de voir sa peur dans ses yeux…
    Je lève ma baguette et lui lance le sort Endoloris avec un sourire de satisfaction.
    La regardant d’un regard qu’elle ne pouvait pas voir…je la regardais dans les yeux en voyant sa souffrance ce dessinait sur son visage, je n’avais pas eu le temps de voir de quelle maison elle fessait parti…

    Je la fixer se tortillait de douleur, se qui me fis rire avec un air démoniaque et sadique a la fois…
    La torture était un plaisir a regardait et une envie forte surtout en ce moment, j’allais mal et je me vengé sur n’importe qui…
    Je retire mon sort et s’approche vers elle en la redressant en la plaquant contre un mur…

    Tu aimes…

    Je regardais sa robe de sorcière, elle était à Serpentard, ce qui me fit rire, elle n’était pas fichu de me répondre ce qui m’énervait encore plus…

    T’es à Serpentard toi ! Tu n’es qu’une petite merde…

    Je ris avec mon rire démoniaque en la regardant toujours et j’aimais ce spectacle que j’étais entrain d’admiré de plus en plus, la voir dans cet état et de voir quelqu’un souffrir a mes yeux, me manqué de trop et sa me défoulé…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Diana Mortador
    || Serpentard | 7eme Année.
||  Serpentard  |  7eme Année.

& then .. ?
Poudlard P. :
250/700  (250/700)
&. :
MessageSujet: Re: Tu aurais pas du être ici...mauvais choix pour toi ( Di') Mer 27 Oct - 14:35

Victime de crise aigue de somnambulisme il n'était pas rare que je me retrouve dans un endroit inconnu en pleine nuit, et à chaque fois je me réveillai complétement déstabilisée. C'était le cas cette nuit. Aucun souvenir de mon rêve, incapable de dire où je me trouvais ni pourquoi j'étais ici... Et à vrai dire je m'en fichais pas mal, même si il était vrai se retrouver au beau milieu de Poudlard simplement vêtue d'une nuissette et d'une robe de chambre n'était pas ce qu'il existait de plus valorisant. Peut-être aurais-je du craindre les gars qui s'amusaient à se retrouver en petit groupe la nuit histoire de boire un coup mais ils ne me faisaient pas peur. Je savais me défendre et personne n'oserait me toucher, mon nom était trop influent parmi les sorciers pour qu'on me fasse du mal... ou du moins c'est ce que je croyais... c'était ce que j'avais toujours cru jusqu'à cette nuit.

A force de tourner dans ce couloir je finis par savoir où je me trouvais... Il valait mieux aussi, car cela faisait bientôt deux heures que je tentai de m'orienter... Après tout ce qu'on dit est peut-être vrai, les femmes sont peut-être complétement dénuées de repères géographiques... Et je fus surprise de me rendre compte que j'étais simplement dans le cachot... Pas loin de ma salle commune. Devenais-je tellement assister que bientôt je ne saurai pas m'orienter sans un petit première année qui me montre le chemin ? Je souris malgrè moi. Je ne dépendais de personne... c'était simplement qu'à cette heure réfléchir posément relevait de l'impossible. Mes idées étaient certainement aussi froissée que mon allure. Sans réfléchir je glissai ma main dans mes cheveux pour les recoiffer puis me dirigeai de nouveau vers ma salle commune. Mais pourquoi faire ? Après un dernier baillement il devint évident que j'étais déjà trop réveillée pour retrouver le sommeil. Alors pourquoi rentrer ?

Le vent souffla à nouveau dans le couloir, et je frissonai. Maudite fraicheur qui me faisait regretter d'être si peu vêtue! Réflexion faite je n'avais aucune envie de rentrer au contraire j'allai déambuler dans les couloirs... drôle d'idée sans aucun doute mais même un sang pur a le droit de s'amuser de temps en temps. Et c'est alors que j'entendis un bruit de pas. Je n'étais pas seule. L'oreille aux aguets je m'avançai lentement et... je n'eus pas le temps de savoir ce qu'il m'arrivait qu'on me saisit par la gorge et qu'on cassait ma baguette en deux. Mon premier réfléxe fut de crier, mais avec ces doigts qui m'empèchaient de respirer normalement c'était exclu, alors je pensai à me débattre mais il suffisait qu'il resserre encore plus son étreinte et.... je ne pouvais même pas me servir de ma baguette... j'étais prise dans un piège qu'un fou sadique furieux m'avait lancé. Je ne pouvais rien tenter... Et la peur me saisit, non pas parce que je craignais pour ma vie mais parce que le combat était complétement inégale, il ne m'avait même pas laisser une chance de m'en sortir, une chance de lui faire mes preuves.

Il me lacha enfin sur le sol, après m'avoir traîné je ne savais où... Et je sus que personne n'entendrait mes cris, que personne ne se soucirai de ce que je suis devenu parce que les cachots étaient déserts si on ne comptait pas les centaines de rats qui y logeaient. Et enfin je pus voir le visage de mon agresseur... ou du moins la panoplie qu'il portait... et ne pus cacher ma surprise. Qu'est-ce qu'il faisait avec un masque de mangemort ? Et qu'est-ce qu'un mangemort faisait-il à me torturer ? Moi ? Sang pûr ? Etait-ce ça les grands serviteurs du Seigneur du Ténèbre des hommes dérangés qui ne faisaient même plus la différence entre ennemis et alliés du moment où ils pouvaient tuer ? Mais à peine avais-je repris un peu de la substance qu'il me lança un doloris puissant, et j'avais beau y être habitué, le sortilège faisait toujours aussi mal. Les larmes aux yeux je tentais de rester impassible sur le sol mais autant demander à une sangsue affamée de ne pas se nourir (je suis vachement tombée bas pour en venir à me comparer à une sangsue)... je ne pus m'empècher de tirer grimaces de douleur et sursauts... S'il n'arrêtait pas ce sort j'allais devenir folle, s'il ne l'arrêtait pas je ne serai plus qu'un légume mais plutôt le devenir que de salir mon nom à le supplier. Alors je ravalai ma peur et ma douleur ainsi que ma folie pour lui résister et il finit par se lasser du doloris... Mais j'errai entre sommeil et réveil, je ne pouvais lui répondre, tout simplement parce que je n'arrivais pas à rester consciente plus de deux minutes... et je luttai contre cet état. Je ne voulais pas lui apparaître comme faible.

Il s'approcha de nouveau de moi et me colla contre un mur, m'arrachant un nouveau frisson de peur. J'appris à le détester, à le haïr... comment pouvait-il se montrer aussi froid ? Sa voix m'énervait autant que son allure. Au bout d"un instant bien que fébrile, j'avais repris assez de contenance pour pouvoir lui répondre. Comment osait-il me parler ainsi ? Me traiter de ça alors que personne n'aurait pu éviter un mangemort déterminer à faire souffrir en ridiculisant son adversaire ? Et tandis qu'il riait je ne pus m'empècher de réquisitionner ma salive pour lui cracher sur son masque.


- Et toi tu es mangemort n'est-ce pas ? Si décevant... Aucun amour propre... Te sens-tu fier de m'avoir fait souffrir sans me laisser la possibilité de me défendre ? Trouves-tu cela... hum... jouissif ? Tu parles d'un mangemort, tu n'es même pas capable de dominer tes pulsions animales...

Parler avait consommé la plupart de mes forces... Mais je ne voulais pas me taire, car les mots étaient devenus mes seuls armes et si je ne voulais pas être vulnérable il fallait que je m'en serve comme des poignards.

- Je ne suis peut-être qu'une petite merde comme tu le dis mais je ne m'attaque pas à plus faible moi... et aussi j'ai du cran et une fierté.

_________________


Peste à plein temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sean Lewis
    Sean Don't be Jealous, She'll be yours.

& then .. ?
Poudlard P. :
25/700  (25/700)
&. :
MessageSujet: Re: Tu aurais pas du être ici...mauvais choix pour toi ( Di') Lun 1 Nov - 1:30


    En plein cachot, je m’en prenais a cette femme qui n’étais même pas encore une vrai femme, elle était faible a part sa façon de parlé, elle avait du caractère ce qui me plaisait déjà, je remarquais que c’était une serpenta rd, tant mieux, ou pas…elle allait peut être mettre utile cette gamine qui ose trop ouvert sa bouche, comme elle le fessait tellement bien…elle devrait apprendre a tourner 7 fois sa langue dans sa bouche…avant de parlé, sa éviterais qu’elle utilise sa salive pour rien…
    Elle me regardait, qu’elle dommage par de tel questions, si décevante, on ne parle jamais et on obéit, en tout cas c’était comme ça avec moi, je n’avais aucune envie de papoté avec elle alors pourquoi, elle prend du plaisir a me parlé, je l’écoutais même pas, tellement que c’était soulant, barbant…

    Elle venait de me craché en pleine figure, ce qui avait tendances a m’énervé encore plus et j’en passe, venant vers elle en lui redressant la tête par les cheveux, je la regardais dans les yeux…Son regard si rempli de peur et de faiblesses…Lui relevant la tête en la trainant par la tête et la redresse en la mettant debout, face au mur en la plaquant violement contre dos, la tête vers le mur, venant me mettre derrière elle, en se collant a elle, sans arrière pensée…

    On ta jamais appris a tourné ta langue 7 fois avant parlé…tu es qu’une gamine qui ne sait pas ce taire, quel honte…et t’es a serpentard, tu me déçois…lamentable et incapable…

    S’approche de son oreille dans le creux pour bien qu’elle l’entendre, je m’avançais en articulant bien, me serrant encore plus, je la tenais toujours fermement…

    Jouissif…plus que ça… ça m’existe de voir des gens sans cruelles, souffrir…

    Je reculais d’elle en la regardant et la retourne violement contre le mur, cette fois ci, elle était en face de moi, ce qui me fit rire, je voulais qu’elle me regarde, et je voulais jouer avec elle, un large sourire viens se dessiné sur mes lèvres, je la regardais qu’elle ne pouvait pas voir, ce qui me plaisait avant tout…

    Montre moi ta fierté, et ton cran…va y je te regarde, que je me marre un peu…je verrai si je te tue par la suite, ou je te pardonne ta pitié et ton arrogance…


    Je la regardais reculant un peu, en la laissant reprendre ses esprits, elle n’avais plus sa baguette, mais avait telles les mots pour me convaincre le contraire, quelle me parle de ses intentions, je voulais l’entendre, attention qu’elle ne m’insulte plus ou je m’en ferai un plaisir de la mettre en pièce de nouveau …me rapprochant encore et venant lui caresser le visage , je la regardais toujours en marchant autour d’elle en la tirant en avant vers lui et tourne autour comme une bête sur sa proie, je la regardait sans rien faire, je voulais voir ce qu’elle allait faire avant tout, comment elle va réagir…

    Dommage qu’une gamine comme toi, pourrais mourir ce soir, personne est la…personne peut t’attendre…t’es bien seule…

    Je souris en lâchant un rire démoniaque, sa me plaisait de rabaisser les gens, et de les faire encore plus flipper qu’avant leurs rencontres avec moi, j’étais calme mais a bout de patiente, je voulais une réponse et je l’attendais, c’était sa vie ou sa liberté, a elle de choisir…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Diana Mortador
    || Serpentard | 7eme Année.
||  Serpentard  |  7eme Année.

& then .. ?
Poudlard P. :
250/700  (250/700)
&. :
MessageSujet: Re: Tu aurais pas du être ici...mauvais choix pour toi ( Di') Ven 5 Nov - 9:13

Certaines personnes souhaitaient vivre parce qu’elles avaient peur de la mort. D’autres parce que la bière ou l’amour leur manquerait trop dans l’au-delà. Mais moi je n’avais jamais pensé aux choses pour lesquelles je refusais de mourir… A quoi cela m’aurait-il servi ? Bercée par la puissance de mon nom je n’avais jamais connu de situations critiques dans laquelle je risquai ma vie. La seule arme dont j’avais besoin avait toujours été ma langue. Mais face à une situation comme celle-ci à quoi pouvait bien servir les répliques cinglantes ? Si ce n’était à se faire tuer ? Et je voulais vivre ! Je souhaitais tellement vivre que s’il fallait le supplier pour cela j’étais prête à me mettre à genou. S’il souhaitait me faire souffrir très bien mais pourvu qu’il me laissait en vie ! Seigneur mangemort ! Je m’excuse de vous avoir offensé, je ne le voulais pas ! Si vous aimez ma souffrance alors je suis ravie que vous soyez là à me voir en larme. Mais Seigneur acceptez-moi comme votre pantin ce sera plus drôle que de me tuer simplement. D’ailleurs vous ai-je dit que je peux même souffrir en musique ? Mais même pour quelque chose d’aussi précieux que ma vie je ne pouvais supplier. Je n’en avais pas la capacité (du sans aucun doute à une trop grande fierté). Et puis les supplications serviraient simplement à agrandir son mépris, ils s’en lasseraient et me tuerait. Comment de telles idées avaient pu me traverser ? Mon état mental c’était donc empiré à ce point ? Et à nouveau il me balança contre le mur.

Je revoyais la fois où Père avait manqué de me tuer. A moitié ivre, comme chaque fois où il revenait d’une fête avec des amis, il m’avait lancé un doloris. Je ne les craignais plus réellement à force. Mais cette fois-ci il maintint le sortilège tellement longtemps que lorsqu’il l’arrêta je ne pouvais me relever. Alors il m’avait insulté, s’était encore une fois plaint que je n'étais qu’une fille, avait pleuré sa honte avant de m’assomer à coups de pied. Alors la torture ce n’était pas nouveau pour moi. Mais jusqu’ici elle ne m’avait été que bénéfique, jusqu’à aujourd’hui elle m’avait même donné une raison de vivre : montrer à Père et aux mangemorts en général qu’ils gagneraient à m’avoir dans leurs rangs, que je savais me défendre ! Toutefois là l’inconnu en usait avec sadisme, et jamais une torture ne m’avait faite tant de douleur ! J’avais l’impresssion que mon corps risquait d’exploser à n’importe quel moment. Que des millions d’aiguilles prenaient un malin plaisir à entrer et sortir de ma peau à vif. Sans parler de ce liquide qui coulait sur mes tempes et qui avait déjà coloré une partie du mur.Tant de sang pur gâché… Une larme coula le long de ma joue mais immédiatement elle fut recouverte de rouge, souillée. Allais-je connaître le même destin ? Et si Père et lui avaient tous deux raisons ? Et si j’étais réellement faible ?

Je commençai à voir rouge. Si ce mangemort avait décidé de me tuer alors j’étais déjà morte. Car aucune parole ne pourrait faire changer d’avis un fou. Oui un fou qui s’en prend à une sang-pur qui ne rêve qu’à servir les ténèbres… Alors pourquoi continuer à faire profil bas ? Si mon heure a sonnée alors je refuse de m’éteindre comme une chienne ! comme une faible !

Toutefois il continuait de me jeter sur les murs et face à sa violence je ne pouvais faire autre chose que subir. Et plus le temps passait plus ma douleur augmentait en même temps que ma haine. Si seulement il baissait sa garde un long moment … Si seulement il me laissait me saisir de sa baguette… Mais je savais qu’une telle aubaine ne se présenterait jamais… Ça serait trop simple…

Le voir s’amuser à me détruire petit à petit continuait à me remplir de haine. Et alors qu’il me caressa la joue avec sa main je ne pus retenir non seulement un frisson mais aussi tout le flot de paroles qui commençait à me brûler les lèvres.

- Ne me touche plus ! Ne t’avises jamais plus à me toucher espèce de cinglé machiavélique ou…

Chut Diana ! Pas de menaces ! Tu n’es pas en position de force. Si tu le menaces, il te tuera certes mais avec encore plus de sadisme, d’autant plus que tu ne pourras pas exécuter tes paroles… Patience, je finirai bien par trouver un moyen pour lui en faire voir de toutes les couleurs… Et si je meurs … Bah et si je meurs il se souviendra de moi comme une serpentard têtue qui a refusé de s’incliner devant lui… Alors je relevai la tête, toute trace de peur ayant disparu, pour le moment, de mon regard. Je brûlai d’une colère bien plus puissante que je ne prenais même pas la peine de cacher.

- Dis-toi bien que les Mortador ne sont pas des fourmis que l’on écrase du bout du talon ! Jamais je ne laisserai quelqu’un gâcher mon désir de devenir mangemort pas même l’un d’entre vous ! Et surtout pas toi qui avec tes grands airs crois tout savoir de moi. Je n’ai pas l’habitude d’être sans défense, et je suis loin d’être faible ! Mais toi qui es-tu hein ? Tu crois que parce que tu te caches sous la panoplie du parfait petit mangemort tu vaux plus que moi ? T’es qui toi ? Tu sais que les mangemorts dirigent Poudlard ? Donc que se déguiser est inutile ? Que bientôt le Seigneur des Ténèbres marchera sur le Royaume-Uni puis sur notre monde ? Mais bien sûr ce sont des faits dont tu es déjà au courant…

Il me demandait de me défendre. Quelle blague… genre qu’après avoir été traitée comme une poupée de chiffon je pouvais faire autre chose que de parler. J’avais toujours montrer ainsi mon cran et ma fierté, la parole restait ma seule arme… Mais la chance de salut me faisait tant envie. Etait-il encore possible qu’il me laisse en vie après cette rencontre ? Que pouvais-je faire pour le persuader ? Non… Ne te nourris pas de faux espoirs Diana, il souhaite simplement te pousser à cran, pour que tu te lâches et commettes ainsi des erreurs irréparables.

_________________


Peste à plein temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sean Lewis
    Sean Don't be Jealous, She'll be yours.

& then .. ?
Poudlard P. :
25/700  (25/700)
&. :
MessageSujet: Re: Tu aurais pas du être ici...mauvais choix pour toi ( Di') Dim 7 Nov - 12:18

    Etre ici enfermés dans ce château et donné des cours aux élèves ça ne me dérangeait pas plus que ça, mais être la a sourire aux profs ou autres de Poudlard et a ses gamins qui se prennent tout permis, sa commencé a me gonflé ! Mais, la à vrai dire, c’était une petite revanche sympathique que je prenais depuis ces semaines ou je m’étais retenu, pour pas griller ma couverture de mangemorts… mais la c’était de trop et la tentation était une sensation que je savouré, voir la peur dans les yeux de mes victimes, était un régale ou je prenais mon pieds…
    Une serpentard que j’avais en face de moi, de nos jours ils sont plus ceux qu’ils étaient et c’est bien dommage… au moins, si je pouvais la torturé limite la laisser mourir, et que si quelqu’un pars mes gardes arrive et la sauve, tant mieux ou non… Je la regardais dans les yeux, je n’avais pas pu m’empêché de venir vers elle et de lui caresser la joue, c’était un plus qui me fessait rire, car y’a n’a qui prenait le risque de rien dire, et de se taire, la peur les paralysé, mais elle avait du cran cette petite ( oh ta vu un petit compliment) , ceux qui me plaisait, mais elle l’ouvré de trop un défaut… qui pourrait l’emmené a sa perte…quel dommage…

    J’écoutais ces mots, qui me fis rire, un regard noir je la regardais avec un sourire, un cinglé machiavéliques, que j’étais… je me retenais de rire, franchement cette petite ne mâché par ses mots, une qualité mais un défaut et en l’occurrence en ce moment même, il n’était pas le bienvenue avec moi, ce qui avait le don de m’énervé encore plus…
    C’était donc une Mentador, sa me disait rien a vrai dire, mais la suite me plaisait, elle venait d’attiré ma curiosité sur elle, mais pas que sur elle aussi sur ses intentions envers le seigneur..
    Elle voulait devenir mangemort, mais le problème c’est qu’on recruté par n’importe qui, et elle n’était pas doué en occurrence pour l’être, elle ne savait pas se taire, et chez les mangemorts, faut mieux se taire, et ne pas divulgué des informations, sous la torture est ce qu’elle tiendrait ?? En voyant ça, je n’en étais pas sur, même carrément en fait…
    Les mangemort avait le contrôle de Poudlard, certes mais les profs ici présents, et autres ne ce laissaient pas avoir comme ça, mais qu’est ce qu’elle en savait elle, elle ne savait pas pourquoi j’étais la et pour qu’elle raisons, ce qui me fit rire de plus belle, un rire démoniaque qui venait de sortir de ma bouche…

    Écoute-moi bien ! Tu as un point de vue, qui en dit long… Tu dis si bien que t’aimerais être mangemort… mais tu fais quoi pour le montré… si tu étais moins bête, tu ferais déjà des preuves, mais tu ne fais rien…alors pourquoi te gardé en vie ?

    Je la regardais mon ton était calme, et j’étais impatient d’en savoir un peu plus, elle avait mis de la curiosité a travers moi, ce qui me plaisait un peu plus…mais à vrai dire, je commencé a m’ennuyé a ses cotés, je la laisserais parlé et après je verrais enfin ce que je fais d’elle… je regardais autour de moi, vite fais… personne dans les environs ce qui me plaisait encore plus…
    Je m’étais approché d’elle, et cette fois ci, je ne jouais plus, son arrogance avait atteins ma patience, surtout que je l’étais pas avant tout…
    Je voulais lui faire comprendre que je ne voulais pas jouer, je n’étais pas la pour ça, je pris ma baguette et lui lance le sort :

    Levicorpus !


    D’un seul coup elle venait de se retrouvé la tête en bas et les jambes suspendu dans les airs, et qu’elle ne pas de baguette ce qui est un avantage, j’allais l’énervé plus, je le cherchais de toute façon, je voulais joué avec elle, jusqu'ou elle pourrait aller… elle voulait être mangemort, elle était prête a mourir pour ça, on n’allait pas tardé a le savoir, est ce qu’elle allait se laisser faire, ou réagir… je n’en demandais pas plus, c’était pour savoir ces limites…et je m’en fessais un plaisir en regardant le scène devant moi…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Diana Mortador
    || Serpentard | 7eme Année.
||  Serpentard  |  7eme Année.

& then .. ?
Poudlard P. :
250/700  (250/700)
&. :
MessageSujet: Re: Tu aurais pas du être ici...mauvais choix pour toi ( Di') Mer 10 Nov - 17:38

Pourquoi est-ce que je ne tremblais pas alors que j’étais de plus en plus certaine de mon destin ? J’avais toujours envisagé la mort comme quelque chose de terrifiant… Et pourtant maintenant qu’elle menaçait de me prendre je restai de glace. Mais la rage de ne jamais pouvoir faire ce que j’avais toujours rêvé ne cessait d’augmenter. Ce mangemort dont je connaîtrai jamais le nom ne se contentait pas de me tuer… et voilà qu’à présent il souhaitait que je lui donne des raisons de me laisser en vie ! Ridicule ! Comme si ça l’intéressait ! Cet Homme (la seule chose dont j’étais certaine vu sa voix… quoique ça pouvait être une femme à la voix masculine… et sans seins et… non ça devait être un homme. Et puis qu’est-ce que j’en avais à faire de savoir s’il avait les cheveux courts ou longs ? si en temps normal il portait des chemises ou des robes ?…) devait jubiler… Il allait tuer. Quelle joie, n’est-ce pas ? Tirons sur tout ce qui bouge le monde ne s’en portera que mieux ! Assassinons les voisins pour commencer, puis torturons le chien, violons la vendeuse de journeaux… Qu’est-ce qu’on devait se sentir mieux après avoir commis ces crimes… Mais je divague, la tête me tourne et je perds les pédales… Il voulait que j’argumente et juste pour cela l’envie de me taire me saisit. Sauf que je ne savais guère me taire… sans doute mon plus gros défaut comme ma plus grande qualité. Mais je ne voulais pas lui donner de raisons pour qu’il me laisse vivre… Je n’en voyais pas l’utilité… Au contraire ça le fera rire, il se moquerait de mes rêves et prendrai un malin plaisir à les détruire tous par de simples paroles bien placées. Quant à faire mes preuves… Je ne pus m’empècher d’avoir un petit rire aigu presque hystérique.

- Faire mes preuves ?!? Je te montrerai bien de quoi je suis capable si j’avais ma baguette… mais je ne l’ai pas dans ma main, un fou qui a eu peur que je me défende me l’a enlevé… parce qu’il a peut-être craint justement que je fasse ces mêmes preuves. C’est dommage, n’est-ce pas ? Que je sois contrainte de te voir me torturer sans même pouvoir lever le petit doigt…

Je savais que c’était ridicule de dire ça. Avec ou sans baguette il m’aurait explosé toutefois j’aurai eu un impression de justice, j’aurai eu l’impression de pouvoir me défendre…

- … mais c’est peut-être le nouveau jeu des mangemorts… Voir ses proies souffrir sans qu’elles puissent ne serait-ce que simplement essayer de se défendre… Pourtant on dit que le chasseur aime voir son gibier se débattre… Ou alors recherches-tu simplement la simplicité, tout est si facile lorsqu’on est le seul à être armé, pas de défi, pas de risques. Mais du sang ! Ah oui du sang ! Ce délicieux liquide rouge que l’on voit couler grand flot sur la tapisserie, sortant des plaies toutes fraiches du visage de notre proie. Ces mêmes plaies qu’on s’est tant amusé à marquer ! Mais il ne faut pas qu’elle meurt immédiatement, le spectacle perdrait de son charme, n’est-ce pas ? Non ne réponds pas c’est inutile. Il faut qu’elle souffre, qu’elle nous implore, qu’elle se jette à nos genoux en nous suppliant, qu’elle nous dise qu’elle va tout faire pour nous, qu’elle ferait tout si tu épargnais sa misérable vie. Alors tu la ridiculises une dernière fois. Si tu es cinique tu lui fais croire que tu la laisseras vivre, tu souris de ses paroles confuses qui ne veulent plus rien dire. Et alors qu’elle loue ta gentillesse et ta puissance tu la tues. Elle ne t’amuse plus, elle ne te sert plus à rien… Voire même elle t’ennuie. Et sans un regard sur son cadavre tu tournes les talons.

Je fis une pause, consciente que c’était peut-être les dernières phrases que je prononçai. Et j’allais m’appréter à continuer avant d’être suspendue par les pieds… J’aurai aimé dire que je trouvai cette façon de voir les choses très intéressante, que le monde était beaucoup plus magique vu de l’envers mais la peur commençait à revenir. Et je tremblai à nouveau, frissonant de froid sous mes vêtements mouillés, et à nouveau le désir de vivre m’envahit. Je voulais le supplier à nouveau de me laisser vivre ou de me tuer immédiatement. J’étais lasse de la souffrance. Je n’avais plus la force nécessaire pour me redresser et de lui rire au nez. Je n’avais plus la force d’ouvrir ma gueule pour prolonger ma douleur. Mais si je la fermais, si je me taisais les minutes qui me restaient diminueraient encore et encore… et alors je serai sauvée ! Enfin je serai libre… libre ! Non… la facilité n’a jamais été la voie dans laquelle je devais m’orienter. Si je n’ouvrai pas la bouche maintenant plus jamais je ne l’ouvrirai. Certes il prendrait un plaisir malsain à continuer de me faire souffrir jusqu’à ce qu’il se lasse de mon arrogance.

Et il riait… Chaque éclat de sa voix me faisait frissoner bien plus que tous les traitements qu’il pourrait me faire. Je le craignais, c’était plus qu’évident… et plus que normal… Et chacun de ses mouvements… Oui… si il me laissait vivre je ne serai plus jamais la même… si je vivais… Une nouvelle larme qui alla glisser le long de mon front… Je ne devais pas me faire d’illusion, les illusions me tueraient…


- Laisse-moi…

Diana ! Tais-toi ! Arrête ! Ressaisis-toi par pitié ! Ne lui montre pas ta souffrance ! Et ne pleure pas putain ! Calme-toi ok ? Mais ces pensées me détruisaient plus qu’autre chose… Mon arrogance n’avait jamais été rien d’autre qu’un masque pour combler peurs et lacunes… Je n’étais rien. Ma vie était inutile. Limite ça serait une bonne action que de m’éliminer. Je ne méritais que cela. Mon arrogance… ma seule et unique défence… si même elle flenchait de quoi aurai-je l’air ? Il se demandera comment une faible comme moi a voulu devenir une illustre mangemort. Il sera tordu à nouveau de rire… de ce même rire qui me fait si peur… Non ! Il ne doit pas rire de moi ! Je ne le veux pas ! Sois forte Diana ! Résiste ! C’est pas si compliqué, si ? Si tu arrives à ne pas le supplier, si même au contraire tu as le courage de continuer de le défier alors certes il te tuera mais tu ne seras pas faible. Et tu n’es pas faible Diana !

- Alors tu vas me tuer moi aussi, n’est-ce pas ? Même si je réussissai à te surprendre, hein ? On dit les mangemorts têtus et je suis même certaine que mon sort était arrêté avant même que tu ne me vois… Mais jamais je ne perdrai mon temps à te supplier. Pour moi c’est ça aussi qu’être mangemort : avoir du cran et de la fierté. Peut-être vaudrait même mieux que tu me tues d’ailleurs parce que si tu me laisses vivre je n’aurai de cesse que de devenir de plus en plus puissante pour venir te rendre la monnaie ! Tu ne gagneras rien à continuer de me faire souffrir. Je ne te crains pas ! Et même si je meurs pour moi j’aurai remporté ma victoire. Dis moi chéri t’as eu beaucoup de proies qui ont eu le cran de te tenir tête ? Regarde-moi et ose me dire le contraire.

J’étais certaine d’avoir été à nouveau trop loin mais cette fois-ci je savais que je l’avais cherché. Je voulais qu’une fois pour toute il me tue… ou qu’il choisisse, ce qui serait vraiment étonnant, de me laisser en vie. Mais s’il continuait de me torturer je ne serai plus jamais saine d’esprit… Alors qu’il m’achéve une fois pour toute ! Je voulais mourir… moi qui souhaitais tant accomplir mes rêves… n’était-ce pas un premier signe de folie ? Mais je m’en fichais, ça ne comptait plus… La seule chose qui comptait était le décompte du temps qu’il me restait à souffrir car il avait beau ne pas me toucher ni me lancer de sort, ma tête en bas commençait à prendre des teintes étranges, et mes plaies n’avaient jamais été aussi douloureuses.

_________________


Peste à plein temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sean Lewis
    Sean Don't be Jealous, She'll be yours.

& then .. ?
Poudlard P. :
25/700  (25/700)
&. :
MessageSujet: Re: Tu aurais pas du être ici...mauvais choix pour toi ( Di') Ven 12 Nov - 19:13


    Les cachots était un des meilleurs endroits pour torturé les gens, et a chaque fois que je fessais un tour, je tombé sur un abruti de première, mais a vrai je le fessais juste pour voir la peur dans les yeux, je n’y pouvais rien, j’aimais ceux que je fessais et ceux que je leurs fessais souffrir a chaque fois qu’il me croise. La c’était tombé sur elle, une Serpentard, qui avait un caractère bien trempé d’une peste…
    Je la regardais et franchement, je me disais que celle la, aller être utile par la suite, je savais que j’allais l’avoir a l’œil, elle n’étais pas conne, et tant mieux pour elle, mais je devais marqué le coup, par la suite, pas encore c’était trop tôt mais je voulais qu’elle comprenne qu’elle n’étais pas force pour avoir une arrogance comme la sienne, parfois faut se taire, tu risque de mourir à chaque instants, mais une chose par une chose, en ce moment, je me contemplais de la regardais, j’écouté ces conneries, qui me font bien rire de plus belles…

    Tu n’as pas besoin de ta baguette pour faire tes preuves…sans baguette tu peux t’en sortir, et en tant que élèves ici, tu en pas mal de possibilité à berner tout le monde… pourquoi tu le fais pas… montre ta gratitude aux maître…je suis sure qu’il en serait ravie, mais pas assez pour te laisser la vie sauve…

    Franchement, plus qu’elle parlé plus qu’elle s’enfonçait, ce qui me fis rire de plus en plus, j’aimais la faire souffrir celle la, c’était un plaisir et je sais pas pourquoi, j’aimais quand même cette gamine ( je devrais pas dire ça, mais bon) elle avait de culot, pas mal de Serpentard le perds a force et ne reconnaît aucune valeur, quand a elle, elle l’avait, elle était fière d’être ainsi, la façon qu’elle parlait et qu’elle ne s’arrêtait pas était quand même bon et d’un autre non, elle savait pas ou s’arête, ou était ses limites et c’était bien dommage…

    Un jeu que tu aimes quand même… car je suis sur que tu aimes ce que je te fais…rare sont les personnes qui ont une arrogance comme la tiennes, continue de parlé, toi lui fais, bon je te l’accorde, tu devrais te taire, car plus que tu l’ouvres plus que tu t’enfonces…et ce n’est pas bon pour être un futur mangemorts, si t’es pas morte avant, un gâchis… non, pas vraiment…
    Si tu n’aimerais pas tu m’aurais déjà supplié de te tué au lieu de te faire souffrir comme je fais, mais au lieu de ça tu te tapes la discute avec moi, t’es vraiment bizarre…


    Je l’écoutais parlé encore et encore, c’était une pipelette cette meuf, elle me soulait, un sort pour la faire taire, non ça serait trop facile, et franchement même si elle parlait elle réagissait ainsi, ceux qui me prenait la tête c’est qu’elle parlait pour rien dire, que des conneries ou pas au finale, mais je m’en foutais, c’était pas ça que j’attendais d’elle, un moment mes pensé était parti ailleurs quand elle vient me sortir de ma rêverie, elle venait de me dire de la laisser… c’était mignon a vomir…
    Je pensais qu’elle en n’avais fini, mais apparemment non, elle continué a parlé que dire, rien pour l’instant je décide de l’écoutais a nouveau, sans rien dire, juste un souriant, un air satisfait s’affichait sur mes lèvres, mais elle était la seule a pas le voir...et tant mieux…
    Je la regardais en rigolant et comme j’aimais me foutre de sa gueule, je fis semblant de m’endormir en la regardant et je me mis a ronflé en fessant de drôle de bruit…et j’en rigolais tout seul, c’était elle, elle m’endormait complément mais bon, j’avais quand même entendu ceux qu’elle disait, j’étais toujours attentif a mes victimes et j’aimais les voir parlait, et parlait mais elle c’était la pire …

    C’est beau la vengeance, la mort, la torture…tout le monde est la pour faire un choix…et toi tu l’as, c’était bien, tu envisages déjà ma mort…tu me portes déjà dans ton cœur, j’en demandais pas temps…
    Tu parles de trop, la peur te fait dire des bêtises, car toi tu n’arrêtes pas de parler, de parler encore et encore tu fais que ça… Tu ne sais pas appuyer sur pause !


    Je souris en coin, et mon attention s’arrête sur la fin de sa phrase, c’était la première a me dire chéri, ce qui me fis rire et je m’approche vers elle, elle qui était la tête en bas et les jambes pendu en l’air, c’était beau a regardé, je m’approche et me retrouve a sa hauteur, je m’approche et la regarde…

    Tu as du cran la morveuse, mais pas assez a mon goût ! Il m’en faut plus, et tu es loin d’y arrivé…

    Bon, finis de joué, je lui avais laissé le temps de s’exprimé, il était tant qu’on passe au choses sérieuses tout les deux (et non a ceux que vous pensez bande de pervers ! ) Elle voulait jouer et moi aussi, elle voulait pas se taire, j’allais y remédier a ma façon, je m’approche vers elle, en posant un de mes doigt sur sa bouche, en s’approchant encore plus, en prenant ma baguette de notre main et la fais passé sur son visage… en la regardant dans les yeux…

    Chut… taie toi…tu me saoules !

    C’était mes derniers, retirant mon doigt de ses lèvres, je la regarde et retire le sort ce qui la fais tombé en arrière, aie, je ne voulais pas atterrir ainsi, je m’approche encore plus d’elle, en la retournant avec un des mes bras et m’accroupis pour être de sa hauteur.
    La regarde dans les yeux, en souriant et la fixe en lui redressant la tête, je veux que tu me regardes, sort sa baguette qui lui appartenait et lui donne…

    Lèves toi ! Si tu peux encore, je veux voir ceux que tu as dans le ventre chéri ! C’est bien d’avoir une grande gueule mais la je vais voir jusqu’ou tu vas aller…

    Je la regardais dans les yeux, me redressant et me lève a mon tour, lui lâchant en même temps la tête violemment en arrières, elle n’était pas trop en état, mais pour parlé elle l’était donc si elle voulait jouer j’étais prêt…

    Dépêche-toi, je verrais si j’abrège tes souffrances par la suite, soit à la hauteur, ou ta vie en dépend !


    Je savais que par son caractère qu’elle avait, elle allait se redresser et se mettre face a moi, et je voulais, je voulais savoir comment elle était en combat, d’habitude je tue mes victimes en jouant moins et je les tue par la suite, non celle fois, je lui avais laissé parlé a celle la et allait savoir pourquoi…
    Je la regardais elle avait du mal a se redresse après la chute et la souffrance que je lui avais fais avant, c’était bien normal et je voulais lui foutre la rage encore plus, je voulais qu’elle me déteste et je savais c’est ceux qu’elle ressentait en ce moment même…

    Tu attends que je t’aide à te redresser…faut pas rêvez ! Lève ton Cu ou tu me prouveras que t’es qu’une faible avec une grande greule…

    Je m’appuyé contre le mur en la regardant dans les yeux, posant un pied sur le mur en appuyant et en la regardant sans rien dire de plus, je pense que je lui avais parlé pour la, je voulais la mettre en colère et je savais qu’elle était entrain de bouillir en elle…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Diana Mortador
    || Serpentard | 7eme Année.
||  Serpentard  |  7eme Année.

& then .. ?
Poudlard P. :
250/700  (250/700)
&. :
MessageSujet: Re: Tu aurais pas du être ici...mauvais choix pour toi ( Di') Mar 16 Nov - 18:44

Il riait... encore et toujours... et je tremblais... Que je détestais son rire ! Et que ses paroles m'énervaient, me mettaient hors de moi. Chacun de ses mots n'étaient que mensonges... mensonges que je voulais tellement croire... Une chance de survivre, une chance que cette nuit ne soit pas ma dernière. Si je lui faisais mes preuves me laisserait-il vraiment vivre ? "t'en sortir"... Bin faudrait d'abord qu'il me laisse bouger, ce n'est pas en étant suspendue la tête en bas que j'avais une chance de lui faire mes preuves...


- Peut-être que je ne le fais pas parce que je ne peux pas bouger... mais ce n'est qu'une suggestion.


J'avais une nouvelle fois ouvert ma bouche pour ne rien dire... Mais je savais que si je n'agissais pas ainsi que mes tremblements se feraient encore plus violents, et que je crierai... alors je parlai, ne mesurant mes paroles qu'une fois qu'elles étaient sorties.... ne connaissant pas les limites de mon agresseur, et m'en fichant de plus en plus de souffrir. Je voulais aiguiser mes mots, les rendre blessant, tranchant. Mais à chaque fois que j'étais prête à lui lancer des mots offensants en pleine figure il s'amusait à me donner un espoir... infime certes mais il existait et m'empêchait d'aller au bout de mes pensées, il m'intimait de ne pas aller trop loin, de faire attention à ma vie...

Mon cœur menaçait de casser ma cage thoracique tellement il cognait fort et vite, et je luttai pour ne pas haleter comme une vieille revenant d'un footing. L'air ne semblait pas parvenir jusqu'à mes poumons assez vite. Et cette pression, ce stress, cette peur de l'attente. Et c'était là la pire des tortures, plus que celle qu'il me faisait subir physiquement... ces paroles qui ravivait mes espoirs. Je voulais lui demander de se taire mais c'était idiot, non ? Je parlais bien plus que lui... lui il riait... Et il insinuait que j'aimais être torturée... que ça me plaisait... qu'est-ce qu'il pensait réellement ? Que mes paroles cachaient ma reconnaissance de cette souffrance ? Que je nageais en plein extase de souffrance ?


- Dis-moi, tu as fumé quelque chose ? Parce que là tu sors n'importe quoi... Aimer souffrir ?!? Je ne suis pas maso, tu sais ? Je ne savais pas que les mangemorts avaient besoin de se trouver de bonnes excuses pour jouir de la mort des gens qui croisent leur chemin...

Mais à nouveau il avait percé une défense, ou du moins il m'avait mis un nouveau doute. Se pouvait-il que j'aime souffrir ? J'étais incapable d'y répondre... et puis il aurait pu dire n'importe quoi j'aurai douté... La carapace sous laquelle j'avais monté mon abri, ma résistance, continuait de se fissurer. Et je savais que tout n'était plus qu'une question de temps avant que je l'implore. La pression m'étouffait... Mais il avait raison sur un point. Je préférais souffrir que mourir... Diana reprend toi, j'en ai marre de te donner cet ordre... Tu n'es pas faible, n'est-ce pas ? Tu as réussi à lui répondre plein de fois, tu as enduré le pire et tout ça pour quoi ? Pour flancher maintenant ? Pfff... Ne fait pas nawack... Meurt fière ! Après tout ton avenir sera le même quoique tu fasses alors ne baisse pas les bras... Et voilà que je parle toute seule... Tant que je me lançais pas dans de vrais discours je ne m'inquièterai pas de ma santé mentale.

- Te supplier ?!? Tu as vu à quoi je ressemble avant de me sortir des choses pareilles ?

Bon il est vrai que là n'importe qui qui arriverait par là m'aurait donné une pièce par compassion pour que j'aille fermer mes blessures mais peu importe...

- Je suis une sang-pûr mec alors te supplier je n'y pense même pas. Désolé de ne pas pouvoir te donner meilleure conscience.

J'ajoutai un sourire à cette phrase... Je sais qu'il n'est pas normal de sourire à ses propres réparties mais je ne pus m'empècher... En fait je pense que j'avais encore assez de cran pour ne pas m'incliner devant lui... pas pour ne plus avoir peur... je le craignais c'était un fait et je serai la pire des abrutis si il ne me faisait pas trembler, après tout c'était avec ma vie qu'il jouait, mais je ne le craignais pas suffisamment pour l'appeler maître et lui lécher les pieds... lui lécher les pieds... quelle drôle d'idée ! Il faut vraiment que mes pensées aillent de travers pour que je pense à lui lécher les pieds à un moment pareil. Maître pouvez-vous faire une pause dans ma douleur j'aimerai user de ma langue pour nettoyer vos pieds... Ou sinon vous pouvez aussi utiliser le lavage lacrymal je pleurerai pour vous si vous le souhaitez.... et j'accueillais ma folie comme une délivrance. Si je me laissais aller en elle j'avais la conviction que je ne sentirais la douleur, je ne sentirais plus rien, je délirerai... jusqu'à quand ? A supposer qu'il me laisse en vie jusqu'où se portera-t-elle ? Et s'il me tuait était-ce mourir dignement que de mourir folle ? Il était évident que si je la laissais me guider je perdrai une part de moi et ça c'était... Un drôle de bruit me tira de mes pensées... comme un ronflement... Je jetai un coup d'œil rapide à mon meurtrier, bon j'avoue prononcé ainsi on dirait que je suis déjà morte mais penser toujours à le mangemort dormait, le mangemort me torturait ça fait lourd. Où en étais-je ? Ah oui, l'autre ronflait et j'eus l'espoir qu'il s'était endormi... mais son sourire sur ses lèvres tua vite tous mes espoirs... Il se moquait de moi. Comment osait-il ? Me moquais-je de lui avec ces manières hautaines et brusques ? pffff... Qu'est-ce qu'il m'énervait... Mais bien évidemment je ne pouvais pas lui crier "Et l'imbécile tu te tais et tu m'écoutes, compris ?" C'était lui qui avait les ficelles... et je ne pouvais que lui tenir tête verbalement...


- Faut dormir la nuit tu sais ? Et après une fois que t'as bien roupillé tu peux éventuellement penser à torturer... On ne te l'a jamais appris ? ... et tu parles d'un mangemort...


Bon c'était nul j'avoue... Mais là encore j'avais été obligée de me débarrasser de la colère qui me hantait... C'était ça ou exploser et je voulais rester calme, je ne voulais pas marcher dans ses pièges si évidents... et pourtant je savais que j'étais prévisible. Mais en même temps je n'allais pas me pencher pour l'embrasser ou me mettre à faire la danse du ventre pour lui plaire. Et il me parla de choix... choix que je n'avais plus... il me les avait tous enlevé la seule chose dont j'avais le choix c'était ma manière de mourir... enfin simplement les mots que je prononçais et la façon dont j'agissais... sauf que j'étais prisonnière au plafond, tu parles d'un choix... c'était comme montrer mon cran... Mais si il me laissait en vie j'avais déjà fait mes choix et ils ne changeront plus. Je m'entraînerai comme pas possible et je reviendrai face à lui alors je me vengerai ! Peu importe le temps que ça me prendrait je connaissais des gens qui pourront m'aider... des mangemorts... mais pouvais-je toujours souhaitait devenir mangemort ? Pouvais-je me fier à eux ? Alors que le gars qui me tuerait en était un... je me souvins du visage de Père et de Bellatrix... non. Ils n'étaient pas tous comme ça. Certains m'encourageraient et ne me tueraient pas.

- Bin mon choix est de te détester qui que tu sois... mais ça je te l'ai déjà dit... Et si je me taisais à qui parlerais-tu ? Au mur ? Je suis certaine qu'ils t'écouteraient plus que moi.

Je parlais c'était certain mais il me répondait... dans ce cas nous discutions alors pourquoi me taire ? Ça me changeait les idées de dire ce que je pensais... Il ne voudrait pas que je passe à la chanson, si ? Enfin bref peu importait... à l'heure où nous en étions il avait du finir de me torturer et se demander comment me tuer. Etait-il cannibale ? Wow pourquoi je pensais à ça moi ? N'importe quoi... et pourtant si ça se trouvait il se demandait à quelle sauce m'assaisonner...

- Au ketchup et à la moutarde...

Mince j'avais dit ce que je pensais de vive voix... enfin bon peu importait. J'avais moins peur. Tout n'était plus qu'une question de minute. Alors je fermai les yeux... Mais visiblement il n'a pas encore pris la décision de mettre fin à mes jours... Je n'aurai pas la lumière verte de l'avada... je le regarde. Tiens il a la tête à l'envers... oui c'est normal j'ai la tête à l'envers... et me dit quelques compliments.

- Laisse-moi te montrer ce que j'ai dans le ventre alors. Laisse-moi te montrer l'étendue de mon cran.

Et voilà que j'entrais à nouveau dans son jeu... Là j'aurai du dire : bin dans ce cas je te montre plus rien et tue moi... sauf qu'il avait raison... j'avais envie de lui montrer ce dont j'étais capable, et pas dans dix ans mais maintenant ! Il me mit son doigt sur ma bouche pour me faire taire, j'eus envie de le lui mordre, mais je n'étais pas un chien. Je ne mordais pas les gens, c'est idiot non de se priver de quelque chose qui pourrait faire mal dans l'espoir de ne pas ressembler à un monstre ? surtout que sa surprise aurait peut-être relâché le sort... lorsque je me pris le sol... tête la première. Que s'était-il passé ? Voilà que je me mettais à voir des points jaunes danser autour de moi... il ne manquait plus que les canards ou les étoiles... je reste face au sol ne pouvant faire le moindre geste, lorsqu'il vient me retourner... Oh doucement tu fais mal... j'avais envie de lui crier, ce que je ne ferais pas normal.

- Quelles manières de gentleman !

Je dis néanmoins... Je crois que même morte je continuerai à parler. Ah mauvais jeu de mot qui me glace le sang encore plus. A nouveau j'avais l'impression de n'être qu'un pantin entre ses mains... lorsqu'il me rendit ma baguette... Ma baguette ?!? Ma baguette ? Ma baguette ! Je me répéte mais quel soulagement de la revoir... Après tout, tout n'était peut-être pas perdu. Il me laissait la chance de me défendre. J'allais le tuer... sauf qu'il était armé lui aussi... il était armé et bien plus puissant... sans doute pourra-t-il éviter mes sorts... je m'en fiche ! c'était une question de ive ou de mort pour moi. Je jouerai toutes mes cartes dans cet affrontement. Pas question de fuir, il me rattraperait vite si j'agissais ainsi et je le détestais tellement que je ne pouvais m'empècher de rêver de le faire souffrir. Et puis tant pis si je perdais la vie. Il m'offrait la chance de ma vie. Je ne cachai plus la haine qui brûlait mon regard lorsqu'il me provoqua. Je m'en fichais qu'il abrège mes souffrances. Je le tuerai et je dinerais sur son corps meurtri... Je refusais d'admettre que je n'avais aucune chance. Au bout d'un instant je me levai, remise de mon étonnement. Mes membres craquèrent et je dus retenir un cri aigu... Je ne pourrai pas me déplacer, j'étais trop meurtrie. Peu importait.

- Impero ! Endoloris !

Deux sortilèges que je lançais simultanément à peine levée... Et j'espérais que l'un d'eux ferait mouche... Deux sorts impardonnables, il me manquait un : l'avada... mais je ne le lancerai pas, non que je n'avais pas le cran mais simplement que tout serait trop facile... Quelle bête d'idée que de vouloir lui rendre la pareil... De toute façon cette nuit je ne m'avais pas encore trouvé de raisons intelligentes... ça doit être ça lorsque t'as la moitié du corps en compote...

_________________


Peste à plein temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Sean Lewis
    Sean Don't be Jealous, She'll be yours.

& then .. ?
Poudlard P. :
25/700  (25/700)
&. :
MessageSujet: Re: Tu aurais pas du être ici...mauvais choix pour toi ( Di') Ven 19 Nov - 18:53

    Je la regardais dans les yeux, à vrai dire j’aimais l’avoir ainsi, elle souffrait et j’en prenais un plaisir fou, la torture c’était une de mes passion favorite, regardais les gens souffrir et voir la peur qui avait dans les yeux, mon dieu que je prenais mon pieds avec cette manière si lentes pour eux, et moi qui savouré chaque instant en les regardant… Voir, leurs sang coulé, voir leurs yeux, remplis de peur, entendre leurs cri de souffrance, j’aimais ça, j’étais complément accros a ça, et j’étais comme ça et je ne pouvais rien faire pour changé ça, c’était comme ça… un mangemort sadique…que j’étais !
    Je l’écoutais parlé et j’en prenais même un plaisir à l’entendre discuter, j’ai jamais vu une fille comme elle, qui parlait tout le temps, c’était une pipelette celle la… Si, c’était quelqu’un d’autres, ils l’auraient tué d’un seul coup, j’étais le plus dingue a regardé mes victimes souffrir, j’aimais les voir ainsi, et ça me donné une pêche que personne pouvait m’arrêté, le plaisir de voir et sa savouré chaque instants, en les accompagnants dans leurs morts…jusqu'à leurs derniers souffle !

    Pas la peine de se trouvé des excuses pour aimé voir nos victimes souffrir… moi j’en prends un plaisir même sadique… si je jouis ça serait pour autre chose, je ne prends quand même pas mon pieds a ce point la pour jouir !


    Je savais qu’elle avait du répondant la petite, et je crois que c’était pour ça qu’elle était encore en vie pour le moment, j’aimais qu’on me tenait tête, et elle le fessait bien, mais fallait absolument que je la pousse dans ses dires envers moi, j’étais comme ça, je voulais connaître ses limites, jusqu’au elle pouvait aller, c’était un jeu en quelques sortes pour moi, je la testais…

    Supplie-moi ! J’aimerais te voir, à 4 pattes et me supplier ! Comme tu dis une sang pur, ne s’abaisse pas, mais ce n’est pas ceux que tu es entrain de faire… Tu es désolé, de pas me donner meilleurs conscience, tu te soucis de moi… hum…comme c’est chou, tu devrais plutôt de soucier de la tiennes en ce moment !

    Ce qu’elle pouvait me faire rire, (bon la je t’explique, avec tes textes et je suis à fond dedans, tu me fais rire, j’ai le fou rire) je mettais endormi, et j’avais bien fais, car au moins, je me foutais de sa gueule, et ça lui avait permis de se taire, car elle aimait être écouté et de voir que je l’écoutait plus, l’avais arrêté et j’écoutais enfin ce qu’elle me disait avec un rire démoniaque qui venait de sortir de ma bouche…

    Tu aimes te foutre de la gueule des gens et la par l’occurrence la miennes… Tu es toujours aussi de bon poil… Intéressant, tu veux vraiment savoir ceux que je faisais cette nuit… une nuit bien agité, que tu ne pourrais même pas comprendre, tellement que tu serais traumatisé…

    Je la regardais en souriant, j’étais sur que c’était une gamine qui n’avait pas de vie sociale, tellement qu’elle était aussi arrogante que moi, je me retrouvais dans cette peste, j’étais le même, et c’était marrant de me voir a travers elle, elle avait quelque chose, mais je me permettais même pas de pensé a haute voix ou de le dire, je me permettais de le gardé pour moi… (Suspense…comme ça tu ne sais rien…)
    Elle aimait bien parler, mais à la fin de ces petites phrase, elle enfoncé un peu le clou…rien de méchant car elle ne l’était pas à mes yeux…
    J’écoutais son choix, et je souriais en coin, c’était un malin plaisir de sourire, ce qui énervait plus mes victimes, j’aimais les foutre en rogne, et elle sa marchait plutôt bien…

    Me détester…hum, si tu me parlerais pas, mon cœur ferais un petit boum…dans ma poitrine…c’est plus marrant que tu parles, comme tu sais que faire ça …
    Puis, entre nous… tu me briserais le cœur…


    Je continuais sur ma lancé, je me foutais de plus en plus d’elle, je jouais avec elle, et c’était un jeu que j’apprécié beaucoup…
    Elle me parlait de ketchup et moutarde…elle voulait que je la bouffe, je n’étais pas rendu a ce point à bouffer mes victimes quand même...Quoi que pour elle, je devrais peut être faire une exception…

    Donc, tu préfères que je te bouffe…hum, je suis sure que tu serais un délice saisonner a la moutarde…

    Je souriais, je m’approché d’elle, en lui mettant un doigt sur la bouche, elle se tut et la regarde et je la remets sur pieds, une façon de parlé, je venais de la faire basculé pour qu’elle se retourne, il était tant que je mets fin a ses jours…il était tant on n’avait bien joué…

    Gentleman…ça ne fais pas parti de mon vocabulaire… Tu as déjà vu un mangemort ainsi, si tu le croises dis le moi…

    Je la regardais dans les yeux, je lui avais rendu sa baguette, elle venait de me lancé un impero et un doloris, impero ne marchait pas tellement et ce n’était pas par une gamine que j’allais obéir, par contre son doloris ne fessait que me chatouillé ce qui me fit bien rire, a vrai dire j’avais tellement l’habitude d’être doloriser par d’autres et j’ai tellement eu droit a la souffrance que maintenant je ne sens plus rien…
    C’est tout ceux qu’elle avait dans le ventre, c’était pitoyable, je m’en rendais compte, elle ne savait pas jouer, ceux qui était dommage…elle ne savait pas faire mieux que ça…je perdais mon temps, avec elle, depuis le début…

    C’est tout ce que tu as dans le ventre ! C’est nul…moi qui pensait que tu savais qu’un mangemort a tellement l’habitude avec ces sorts, qui me font plus rien…je vais te faire voir comment on joue…mais cette fois ci, tu ne me verras plus…on se revoit le jour ou je serai mort…chérie…

    Je la regardais en souriant, il était tant que j’en finisse avec elle, qu’elle dommage c’était un plaisir, mais une fin qui ne m’avait pas plus, c’était si faible et pitoyable de sa part…quel dommage…elle allait mourir…Je levais ma baguette et lance le sort Sectumsempra sur la peste qui se trouvait en face de moi, je la regardais ce vidé de son sang, avec un sourire sadique…je la voyais a terre entrain de mourir…je n’avais plus rien a faire ici, on moins, ils seront que les mangemorts sont partout, et qu’on est prêt a tout…absolument tout ! Je m’approchais d’elle, en la regardant dans les yeux avant de partir, je voulais qu’elle voit que j’étais la et que je la regardais bien avant qu’elle meurt, au moins elle partira morte …en souvenirs de moi et de ma dernière visite…
    Je la regarde et pars…en transplant et la laissant mourir en paix, je m’en rappellerais de cette gamine…dommage pour elle, une fin mortel…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Diana Mortador
    || Serpentard | 7eme Année.
||  Serpentard  |  7eme Année.

& then .. ?
Poudlard P. :
250/700  (250/700)
&. :
MessageSujet: Re: Tu aurais pas du être ici...mauvais choix pour toi ( Di') Dim 21 Nov - 18:08

Qui qu'il soit au moins reconnaissait-il que je lui tenais tête et si j'avais encore eu la force de sourire sans doute en aurais-je eu un satisfait. Mais je luttai déjà pour tenir debout... Il n'y avait plus aucun doute sur l'issue du combat, et puis genre qu'il y en avait eu un... S'il n'avait pas été certain de m'écraser il ne m'aurait pas rendu ma baguette... Quoiqu'il en soit s'il ne me tuait pas lui-même alors je mourai d'épuisement. Mais ça je ne voulais pasle montrer, je ne voulais pas qu'il le sache ! ou alors il rirait encore et mon sentiment d'impuissance augmenterait davantage. Alors je forçai mon regard à perdre cette lueur de peur et à demerer le plus inexpressif possible mais là encore il s'agissait d'un combat impossible.

Et je fulminai. Ce mangemort avec ses grands airs qui semblaient toujours me regarder de haut me traitait de chou. Et je ne l'étais pas ! Je m'entêtais à le chercher verbalement et il osait me qualifier de chou... Pas possible me tapper contre les murs ne lui suffisait pas, il voulait aussi s'en prendre à mon moral ? Bon en même temps c'était un mangemort donclogique qu'il souhaite à s'engouffrer dans tous mes points faibles. Et puis pourquoi m'en faire pour ma conscience ? Ne voulait-il pas dire pour ma vie ? Car ce n'était pas moi qui me salissait les mains en faisant souffrir un sang-pûr. Ma vie... Je savais que j'étais destinée un mourir un jour. Alors oui ça me soûlait que cela soit à Poudlard au beau milieu de nul part. Cela m'énervait de mourir par un inconnu et plus encore que je n'ai pas eu le temps d'accomPlir mes rêves... Mais c'était la vie, non ? Et par définition la vie est injuste. Alors donne tout ce que t'as Di' pour que l'instant où il se nourrira de ta vie tu puisses pousser un soupir heureux. Simpliste comme vision des choses mais pourquoi perdre son temps à philosopher alors que j'amais je n'avais été aussi exitée ? Car il fallait l'avouer je n'étais pas réellement du genre à être pessimiste. Et j'aurai pu prendre cette histoire comme un rêve si la douleur n'était pas si puissante. Mais étrangement jamais je ne m'étais sentie aussi vivante. Je sentais l'adrénaline se répandre dans tous mon corps, pénètrer dans chaque muscle même si des fois il me faisait souffrir. Etait-ce que ressentait les soldats lorsqu'ils se découvraient et laissaient plus ou moins les ennemis leur tirer dessus pour queles forces alliés puissent les prendre de revers ? Sans doute sauf qu'eux au moins servaità quelque chose alors que moi je ne servirai qu'à rajouterun nom dans la liste des morts à déplorer.

- Tu sais très bien que je ne ferai pas le chien devant toi pour la bonne et simple raison que tu ne me fais pas peur. Tu es à peine plus impressionnant que mon grand-père. Est-ce là seulement ce que tu peux me faire subir ? C'est bien ridicule pour un authentique mangemort si je peux me le permettre.

Je tentais malgré ma douleur un nouveau sourire mais obtient en tout et pour tout qu'un malheureux rictus à peine visible en opposition à mon regard brûlant de peur et de haine. Jamais je n'avais ressenti ces sentiments à un tel point mais il fallait dire qu'à part du mépris et de la pitié je n'en connaissait aucun autre... Ou presque...

- Ta perspicacité m'étonne chéri ! Te rendre compte au bout de tout ce temps que me moquer de toi me comble de plaisir c'est un vrai exploit.

Moi ? En faire un peu trop ? Non jamais. Combien de temps c'était-il écoulé entre ce qu'il me traîne ici et maintenant ? Sans doute pas plus d'une demi-heure à tout cassé. Alors était-ce réellement un miracle que je sois toujours vivante ? Sans doute que non... Il me parla de traumatisme... Comme si je pouvais être traumatisée de ce qu'il a fait cette nuit alors que j'allais mourir... Est-ce que j'avais vraiment une tête à encore pouvoir être choquée ? Il aurait pu me dire "je suis entré dans une boulangerie j'ai torturé, violé, tué tout ce qui se trouvait là-bas pour enfin ressortir avec une baguette de pain et deux éclairs au chocolat" que je n'aurai même pas réagi... Mais peut-être en aurais-je appris plus sur lui et qu'ainsi j'aurai peut-être pu me rendre compte que je connaissais ce mangemort au moins de nom. Et puis après tout cela n'avait pas d'importance en quoi savoir dans quel magasin il allait faire ses courses aurait-il pu m'aider ?

- Ne me fait pas rire nous savons tous les deux que tu n'as pas de coeur. Un mangemort ne peut pas en avoir ou alors tu es encore plus faible que tu en as l'air.

Si je ne lui parlais pas son coeur ferait un petit boum dans sa poitrine ?!? Qu'entendait-il parle là ? Je ne le suivais plus . Et après tout cela n'avait pas d'importance... Essaie de suivre les pensées d'un mangemort ma fille et je te promets que dans la seconde d'après tu deviens folle. Et puis je ne parlais pas pour l'amuser mais pour lui tenir tête. Dans ce cas n'aurait-il pas été mieux que je ne parle pas depuis le début. Avec un peu de chance ça l'aurait frustré et il se serait énervé. Mais j'étais incapable de me taire. Et puis encore et toujours ce frisson qui parcourait mon corps lorsqu'il riait. Au moins cela m'aidera si je sortais d'ici vivante. Je n'aurai qu'à raconter ma blague à tout les mangemorts que je croise et leur raconter une blague. "Tu connais l'histoire de Paf le loup ?" J'étais certaine de reconnaître son rire d'entre mille... Je remerciai à nouveau mon esprit d'être capable de se focaliser sur autre chose que de la douleur, sinon je ne pourrai faire autre chose que de crier.

Je ne sais pas à exactement à quel moment j'avais commencé à parler de bouffe mais une chose était ceraine, ma remarque n'était pas passée totalement inaperçu car il m'en reparla. Alors je l'imaginai se nourrir de ma chaire mais l'image sonnait fausse, ça se serait su, il aurait été plus excité à l'idée d'en finir et ne parlerait pas avec une voix aussi neutre. Au moins ce n'était pas un monstre qui me tuait, déjà un bon point.

- Je m'en fiche de la façon dont tu choisis de me tuer mais si tu pouvais te décider un peu plus vite ça serait vraiment cool.

C'est vrai quoi j'en avais assez d'espérer alors qu'au final ça ne servira à rien... Mais je commençais à croire qu'il avait décidé de me laisser vivre. Dans l'autre pourquoi avoir attendu si longtemps ? Parce que c'est un mangemort sadique et que ce ne sera que quand il verra que tu as fini par prendre confiance en la situation qu'il te tuera. Et j'avais on ne peut plus raison car alors que je lui lançais un impero qui ne fut sans effet et un doloris qui ne parut que l'amuser il se moqua. Je n'écoutai plus. J'avais compris. J'avais compris que s'en était fini de moi, j'avais compris que je n'étais qu'une faible... J'avais compris que... J'avais compris que j'allais mourir... et que je ne pourrai rien contre. Et je me reçus le sectusempra en plein ventre. J'aimerai pouvoir dire que tout fut extrêmement rapide, que je n'eus pas le temps de m'apercevoirque j'étais morte ou même que j'avais perdu tellement de sang que je m'évanouis immédiatement... Mais c'était faux. La douleur me rendait folle et seul effet positif qu'elle avait c'était qu'un voile blanc se déposa devant mon regard, mes yeux devinrent vitreux. J'aperçus mon assassin, debout à côté de moi. Je fis un dernier effort pour me lever mais je ne pouvais même pas faire le plus petit des gestes. J'étais prisonnière de mon sort... Et je délirai... Je dus faire un immense effort pour ne pas me mettre à crier et à pleurer ou même à supplier. A la place je chantais une comptine sans queue ni tête d'une voix déformée par la douleur. J'avais toujours rêvé de mourir en chanson... Lorsque mon regard se perdit complètement et que je ne vois plus rien que du rouge. Alors je me mis enfin à pleurer sans bruit... Veine tentative d'éliminer la douleur... Et ensuite ? Ce fut le vide total...

_________________


Peste à plein temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Luka Van H'
    Luk" || Que sais-tu du malheur d'aimer?
 Luk

& then .. ?
Poudlard P. :
241/700  (241/700)
&. :
MessageSujet: Re: Tu aurais pas du être ici...mauvais choix pour toi ( Di') Dim 21 Nov - 21:14

Encore une soirée. Heures sordides. Inutiles. Le temps passe. Le temps presse. Incesante agonie des heures. Une patrouille encore, c'est la vieille Mc Gonnagall qui m'y oblige. Visiblement étant neutre je ne risque rien à trainer dans les couloirs, à surveiller... Si rien de trop etrange ne se passe. Ce que la vieille peau n'a pas compris, c'est que... etant neutre, si je croise des sorciers de mauvaise augure s'adonner à des pratiques perverses.. Je n'ai rien a gagner à defendre ces stupides dindes d'eleves.... Je n'ai rien... A gagner et tout a perdre... Et si... Et si j'abandonnais cette stupide mission et que je partais dans le lac, ou dans la foret... J'ai ouï dire que c'était Sidney qui s'occupait de surveiller le chateau, peut être qu'au moins... J'aurais droit à un peu de tendresse. Les nuits sont froides à Poudlard quand nous avons personne pour nous rechauffer.

Long soupir. Je m'exaspere... Toute seule. A travers une des fenetres ouvertes des couloirs que je parcours, j'apperçois les etoiles. C'est toujours les étoiles... Orion est toujours la... La jalousie à son paroxysme peut être. Cruelles les deesses en les quelles je prefere croire... Cruelle la vie de toutes les manieres. Un coup d'oeil autour de moi. Il n'y'a personne... Je glisse une clope entre mes fines levres. Leger soupir, long sourire... Ou peut être l'inverse... Je n'suis pas l'archetype de la prof idéale. Je traine mes converses sous un baggy noir, et je porte une chemise à la cravate mal mise... Mon ancienne cravate de Serdaigle d'ailleurs. Totalement delavée ... La pauvre. Elle a vécu dirons nous. J'aurais du leur rendre à la fin de la 7eme année, mais je n'ai jamais eu de 7eme année, alors je l'ai ... plus ou moins volée. Oui, qu'importe. Les années ont passées maintenant... Et dumbledore ne viendra pas me voir en me disant " Han Han Han vous avez volé une cravatte Van H"... De toutes les manieres j'ai de quoi payer à Poudlard une cravatte pour chaque eleve pour les 100 années à venir, ou plus encore...

Mauvaise fierté. Desolée. Les richesses ne sont pas des choses dont l'on peut se vanter. Je soupire... Il fait froid... Je repand mes cendres un peu partout la ou je passe. Tant pis, Rusard devra les ramasser. Si ça ne tenait qu'a moi je les lui ferais lecher, mais... heureusement pour tout le monde et pour moi la premiere je n'etais pas directrice de Poudlard... Et ça n'arriverait jamais. Quelques bruits au detour d'un couloir, je surprend deux eleves en train de s'embrasser et plus si affinité. Ca aurait bien fait rire Alice tout ça... Moi, ça me fait soupirer.

« Vous voulez pas une chambre non ? Degagez de la. Et 15 points en moins pour Gryffondor. » Ca... C'était dit. Non.. Je n'etais pas de bonne humeur... Et les Gryffondors perdraient probablement beaucoup plus de points dans la soirée. Je ne les aimais pas. Point, ça suffisait. Et j'etais de mauvaise humeur d'ailleurs...

Un rale etouffé me parvint soudain aux oreilles, et le plop caracteristique de quelqu'un qui s'en va... Qui disparait... Hum.. Aprés tout. J'etais non loin de l'entrée des cachots... Soyons folles. Je m'ennuyais de toute façon. J'esperais juste ne pas tomber sur Rogue tout nu en train de se faire fouetter par le fils Malefoy... Ca m'aurait... Fait vomir mes sushis. Je crois.

Quelques pas. Quelques pas encore, je descendais les escaliers lentement, et je restais figée devant le spectacle. Il y'avait une marre vermeille, et une fille au milieu... Ses traits... Me disaient quelque chose... Et le blason des serpentards tronait non loin... Peu à peu, je reconnaissais Diana... En train de se vider de son sang.

« Mortador. »

Elle ne reponds pas. Je me penche vers elle, et je reconnais le sort qui à été utlisé... Sectumsempra. Le sort sans contresort... C'est merdeux comme situation... « Hey Diana. » Je la secoue un peu. Tout ça... N'est pas beau à voir...

« Fais chier. » Je gromele... Et je m'agenouille à ses coté, murmurant quelques vieilles runes qu'Alice m'avait appris. Pour stopper... Les hemoragies... Pour stopper les flux de sang. C'est pratique n'est ce pas quand on est .... comme moi. Long soupir encore. Ca a l'air de marcher... Je repousse quelques meches de ses cheveux et je vois la plaie dans son ventre qui se cicatrise... Fais chier... Fais chier... En tout cas j'ai reussi...

« Allez viens, je ne vais pas te laisser ici. » Lentement, je me releve, et je la prend dans mes bras. Tant pis pour ma chemise blanche, encore un vetement que le sang aura souillé... Mais cette fois... Ca ne sera pas le mien. Ma demarche est plus hésitante avec la jeune femme dans mes bras, et je grimace un peu en voyant la tache de sang sur le sol, je n'ai pas le temps de faire quelque chose pour ça...

Gromelements à nouveau, de longs et longs pas plus tard, je pousse la porte de mon bureau, et pose Diana sur le canapé lit.

« T'as besoin de repos... »

Attrapant une bierre dans mon frigo, je m'asseois non loin, et je ne peux... Qu'attendre... ?

_________________

I'm looking for a way to calm these voices in my head. With all this mad confusion I don't wanna leave this bed... I'm on the run... I'm on the run again. And I don't know which way is left... And there's no point in not being right... So I'll hold my breath till the morning... Till I see the light.



Froufrou's Adepte : 90 %
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tu aurais pas du être ici...mauvais choix pour toi ( Di')

Revenir en haut Aller en bas

Tu aurais pas du être ici...mauvais choix pour toi ( Di')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Praetoria Noctis :: .::Poudlard::. [Le Chateau] :: && Les cachots-