Praetoria Noctis


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

The Price Of Servitude and Beauty [Feat Roxie Jolie Coeur^^]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Lemnus Starkweather
    || Mangemort | Que dire... ? .

& then .. ?
Poudlard P. :
0/0  (0/0)
&. :
MessageSujet: The Price Of Servitude and Beauty [Feat Roxie Jolie Coeur^^] Sam 30 Oct - 2:20


The Price Of Servitude and Beauty...



Quelques jours après le topic avec Angie

Alors que la pluie martelait les environs, une ombre se tenait au dessus d’un corps inerte, en terrain adverse cette silhouette encapuchonnée avait eu pour mission de transmettre les ordres du Seigneur des ténèbres. Une tâche pas particulièrement ardue vu que les armoires à disparaître étaient toujours présentes l’une à Poudlard, l’autre à Barjow et Beurk. Celle-ci ne posait pas de difficultés sauf si vous aviez l’esprit obnubilé par quelque chose de plus persistant. Alors qu’il regardait sans émotion l’homme qui était étendu devant lui, il sentait encore ce mélange de sensualité et de mort qui caractérisait si bien son ancienne maîtresse : Angelina W. Rhys. Ils s’étaient quittés il y a de cela plusieurs jours mais le mangemort était encore sporadiquement sous son emprise. Il la voyait apparaître devant lui tel un fantôme, une âme que l’on ne pouvait pas saisir. Sa présence se révélait à lui constamment sans pour autant que la belle brune se présente devant lui. Un jeu du chat et de la souris que la vampire lui avait mis en tête pour que ce dernier ne pense qu’à elle et c’était ce qu’il faisait. La sensation de ses récentes morsures le faisait frémir involontairement, elle avait une énorme emprise sur Lemnus qui ne pouvait l’effacer de sa mémoire. La fois précédente n’avait pas été aussi forte et il avait pu s’en remettre, oublié et même éprouver de la colère et de la haine qu’il avait nourrit pendant des années cependant les choses changeaient. Sans doute que les pouvoirs de la belle avaient fortement évolués si bien que l’attraction vampirique durait plus longtemps. Il voulait non il devait la voir, retoucher sa peau blanche et douce, retrouver cette silhouette qui n’avait pas d’égal si ce n’est le parfum qui l’entourait. Il secoua la tête pour revenir à la réalité. Les choses étaient simples, il devait remettre les volontés de Lord Voldemort : démasquer et tuer un professeur qui avait volé le diadème de Rowena Serdaigle, un des horcruxes de son maître. Une mission importante si bien qu’il ne pouvait les transmettre autrement qu’en envoyant un espion sur Poudlard. Il avait réussit à donner les ordres cependant il était tombé sur un homme qui faisait une ronde dans les couloirs.

Un échec qui aurait pu lui coûter cher et ce genre de faute n’était pas permise, faute qui trouvait clairement sa raison dans la confusion qui régnait dans l’esprit du mangemort. Il fallait mener à bien tout ce que le Seigneur voulait qu’importe les moyens et si ces derniers obligeaient de tuer quelqu’un, il ne fallait pas réfléchir. Le visage dans l’ombre de sa capuche, il baissa la tête les yeux rivés sur sa victime, un Avada Kedavra avait eu raison de lui et il n’avait pas eu trop le temps de se manifester. Il releva la tête puis jeta un œil dans les alentours il était temps de quitter les lieux avant que quelqu’un remarque la disparition de cet homme. Il crût un instant percevoir les chuchottement d’Angelina non loin de ses oreilles mais il se rendit compte rapidement que ce n’était que le vent. Le Mangemort s’en alla en rasant les murs tout en pensant de nouveau au chemin qu’il devait emprunter. Rien n’indiquait que des personnes avaient repéré ce qui s’était passé mais Lemnus se devait d’être prudent. Il avait déjà fait un écart alors que la mission se devait d’être simple. Les différents professeurs devaient dissiper l’attention des gardes qui occupaient l’enceinte de l’école cependant il y avait toujours des erreurs qui pouvaient être commises. Le garde qu’il avait tué en était une. Le mage noir regardait aux alentours tout en évoluant à pas feutré dans ce bâtiment froid et humide mais alors qu’il passa discrêtement l’ouverture d’une porte, il crût sentir une présence qui lui caressa l’épaule, il se retourna brusquement pour découvrir un voile de fumée qui ondulait devant lui avant de mourir non loin d’un pilier en marbre. Perplexe devant ce qui était en train de lui arriver, il passa une main sur son menton comme pour réfléchir puis réajustant sa capuche il reprit sa marche vers la salle sur demande. Il avançait écoutant ca et la les bruits éparses qui animaient faiblement la nuit sur Poudalard mais alors qu’il dépassait un couloir….

Une heure auparavant, Le Monde Magique.

Lemnus se tenait devant la porte de Barjow et Beurk, il avait encore quelques détails à régler cependant quelque chose le perturbait. Une présence qui se faisait trop pressante, une silhouette qui disparaissait et réapparaissait, une envie qui occupait son esprit, un parfum qui se manifestait trop souvent cependant il devait rester concentré. Il secoua la tête puis entra dans la boutique saluant au passage celui qui tenait la boutique puis sans perdre de temps, il se dirigea vers l’armoire à disparaître puis y pénétra sans attendre. Il referma la porte puis il eût l’impression de transplaner à une vitesse inimaginable, il ferma les yeux focalisant son attention sur ce qui le préoccupait puis finalement la porte s’ouvrit à nouveau. Alors que le visage d’un jeune homme apparût dans l’entrebaillement de la porte il reconnut les murs de la salle sur demande de Poudlard, ces armoires fonctionnaient à merveille. Le visage sans émotion, il fit un pas dans la salle admirant au passage son architecture inchangée. Il reconnût la personne qui lui avait ouvert la porte, Sean Lewis (Fais moi signe si ca te dérange c’est juste qu’il n’y avait aucun professeurs de Poudlard Mangemort^^) qui faisait partit des mangemorts mais qui enseignait sur Poudlard de ce fait il possédait une porte ouverte sur la fameuse école.

Ce dernier lui indiqua de le suivre alors que Lemnus remettait la capuche de sa tenue sur sa tête, après tout le ministère réclamait sa capture, le mangemort était connu dans tout le monde magique. Il suivit Sean à travers les méandres de l’établissement puis après quelques minutes de marche silencieuse ils arrivèrent près d’une salle déserte et à l’abri des regards indiscrêts. A l’intérieur plusieurs autres professeurs attendaient impatiemment les ordres de leur Seigneur. La silhouette tout de noir vêtue pénétra dans la pièce puis ôtant sa capuche expliqua les raisons de sa venue. Pendant de longues minutes les personnes présentes buvaient les paroles du plus fidèle des serviteurs de Lord Voldemort lorsque il eût finit, on lui posa quelques questions puis finalement il prit congé auprès de l’assemblée. Les ordres étaient simples : récupérés à tous prix le médaillon qui avait été volé dans la salle sur demande, il fallait le retrouver et le ramener au Seigneur. Les personnes se séparèrent puis le mangemort fît chemin inverse vers la salle sur demande pour retourner à Barjow et Beurk. Cependant lorsqu’il passa un petit couloir, il tomba presque nez à nez avec un garde, instantanément il sortit sa baguette puis prononça le nom du sort mortel : « Avada Kedavra.. Le garde tomba inerte…..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Roxanne Sweetheart
    || Poufsouffle | 7eme Année.
||  Poufsouffle  |  7eme Année.

& then .. ?
Poudlard P. :
35/200  (35/200)
&. :
MessageSujet: Re: The Price Of Servitude and Beauty [Feat Roxie Jolie Coeur^^] Sam 30 Oct - 15:05

¤ Déjà la fin d'Octobre. C'est cette pensée assez sombre qui s'insinuait dans les pensées de Roxanne alors qu'elle voyait par la fenêtre les premiers flocons de neiges tomber avec douceur sur l'herbe fraiche et y fondre presque instantanément. Ils n'allaient pas tenir, ces pauvres petites boules de cotons gelées. Elles n'étaient la que pour nous rappeler que l'hiver et le froid était en marche active vers Poudlard, et que bientôt, il recouvrerait toute la végétation d'un épais manteau blanc. Que tout le monde trouvera beau...les premières semaines. Puis on aura hâte que le printemps revienne et que la glace fonde sur le lac. Roxanne s'approcha de la fenêtre et souffla doucement sur le verre, qui se couvrit de buée. Elle laissa son doigt courir sur la vitre, formant des courbes sans but, un peu déprimée par le froid annoncé par ce ciel pré-nocturne. Et alors que le soleil déclinait lentement à l'horizon, loin derrière la forêt interdite, elle sentait dans son ventre l'habituel agitation provoqué part un Froufrou qui se réveille. Elle n'avait pas envie de jouer ce soir, et surtout pas à ses jeux sadiques, elle décida donc qu'il était temps pour elle d'aller se coucher, en espérant qu'un timide soleil automnal viendrais le lendemain faire de la neige un mauvais souvenir.

¤ Alors qu'elle s'allongeait bien confortablement dans ses draps de soie et de flanelle, elle sentit une inhabituelle présence l'envelopper tendrement. Un petit sourire se dessina sur les lèvres de la Rousse. C'était bien pour ces rares instant qu'elle se disait qu'elle ne tuerais pas Froufrou (et officiellement parce que ca serait trop gentil de lui offrir la mort). Elle s'endormit donc comme un bébé, recroquevillée sur elle même, elle était bien.

¤ Elle marchait à présent dans les couloirs de l'école. Elle entendait le bruit de ses propres pas se répercuter sur les grosses dalles de pierres. Où est ce que c'était exactement? Aucune idée. Les couloirs se ressemblent tous dans se château. Les torches étaient toutes allumées, c'était donc la nuit. En passant près d'une fenêtre, elle voyait un doux manteau de neige tendrement posé sur l'herbe, et quelques flocons tomber du ciel en dansant poétiquement au grès d'une douce brise hivernale. Voilà qui la située aussi dans les saisons. C'était le début de l'hiver. Bon. Maintenant que faisait-elle là ? Impossible de s'en rappeler, elle marchait sans but et puis voilà...Pour on ne sait quelle raison étrange, elle s'appliquer à accorder une attention toute particulière à chaque petits détails de l'endroit ou elle était. C'est ainsi qu'elle remarqua ce lustres, qui flottait en l'air. L'une de ses bougies était éteinte. Et cette dalle là, elle était légèrement fissurée sur le coin inférieur droit. Et cette (yark) araignée présente sur le haut de cette fenêtre. Elle ne l'aurait pas remarqué si elle ne haïssait pas autant ces bestioles. Que pouvait bien vouloir dire tout ça ? Sans même qu'elle ne s'en rende compte, son coeur commençait à accélérer doucement. Oui, elle était stressée. Mais il manquait une raison à ça. Un gros Pourquoi. Elle avait dut oublié quelque chose d'important... Mais elle avancer quand même lentement dans les couloir. Maintenant qu'elle y faisait attention, elle n'était pas supposé se trouver là à cette heure, encore moins en chemise de nuit. Qu'est ce qui l'avait fait sortir de son dortoir ? La réponse devait être derrière ce tournant, dans ce couloir là. Elle savait pas trop lequel c'était mais qu'importe. Elle tourna.

¤ Que c'était-il passait exactement entre l'instant ou elle avait tourné et maintenant? Assez flou à vrai dire. Il ne restait que la douleur. Une douleur lancinante et puissante qui l'avait jetée à terre, le souffle coupé, incapable de criée, incapable même de bouger. Son coeur devait être en train de lui exploser dans la poitrine et chacun de ses membres étaient en feu. Et il y avait ce rire. Un rire fou. Et cette odeur de mort ! Vampire ? Non, pas ce genre de mort là, pas ce genre de mort douce et sadique. Quelque chose de plus brutal, de plus machiavélique. De plus...propre ? Elle sentit plus qu'elle ne vit une présence ce penchait sur elle, et c'est comme si l'oxygène lui revenait. Elle hurla.

¤ Elle entendit un bruit de verre cassé et se dressa sur son lit. Toute la chambre était sens dessus dessous. Les cadres étaient tous tombés des murs, la chaise avait un pied de cassé et elle même était par terre, sans se rappelée quand est ce qu'elle était tombé de son lit. Elle avait le souffle court et saccadé, elle était en nage et avait du mal à faire le point. Ça faisait bien longtemps que ça ne lui était plus arrivé. Près de huit ans en fait. Elle cligna plusieurs fois des yeux en regardant autour d'elle, puis leva sa baguette pour tout remettre en ordre d'un sort. Elle ferma les yeux et se força à faire le vide. Elle mit les premières chaussures qui passaient à sa portée et sortie du dortoir, se dirigeant dans les couloirs éclairé du château. Il faisait froid. Elle aurait du prendre un pull ou autre. Elle préféra se serrer d'un côtés du couloir, proche des torches qui brulaient sur le mur dans un crépitement caractéristique qui la rassurait. Ce château était la maison dans laquelle elle se sentait en sécurité, et il ne pouvait rien lui arriver. Elle se forcer à s'enfonçait cette idée dans le crâne.

¤ Elle arpentait les couloir comme un fantôme, se méfiant du moindre bruit, tout ses sens en alerte. Et pourtant, cette marche nocturne lui faisait du bien, lui vidait la tête. Elle espérait ne croiser personne. Elle ne voulait que faire un petit tour du château et retourner se coucher après, pour enfin dormir bien. Car oui, elle ne supporterait pas de faire ce rêve nuit après nuit pendant 6 ans. Une fois avec Vampire c'était bien assez. Sa baguette serrée dans sa main, puisqu'elle n'avait aucune poche ou la mettre, elle regardait vaguement les dalles ou elle mettait les pieds, cherchant bien malgré elle la fissure, cette toute petite lézarde qui lui indiquerait qu'elle allait mourir. Car oui, c'est bien la sensation qu'elle avait ressentit juste avant de se reveillée. En fait ce n'était pas vraiment une sensation. C'était juste un vide, un calme effrayant. Elle tourna l'angle d'un couloir, se sentant affreusement faible face à cette action pourtant bénigne. Personne ne savait ce qui se cachait derrière un couloir ! On devrait attacher des petits miroir en haut des carrefour, comme pour les voitures...

¤ Oh tiens, il y avait une araignée sur cette fenêtre. Elle la tua d'un sort en grimaçant et se persuadant que ce n'était pas celle qu'elle craignait de voir. Elle regarda le coin de mur au bout du présent couloir ou elle était. Elle s'arrêta, hésitante.

Tu ne peux quand même pas laisser un rêve gouverner ta vie...

¤ Elle se murmurait à elle même comme pour s'en convaincre. Oui, elle allait marchait le long du couloir et tourner au coin du couloir, juste pour prouver que les vraies cauchemars existaient aussi. Elle marcha, forçant ses mains à ne pas trembler. Allons Roxanne ! Tu est stresser de marcher dans les couloir ! C'est pire que de la névrose...Elle arriva au bord du couloir et allait tourner quand elle le vit.

¤ Étrange comme la peur peut se manifester ce façon différente à chaque fois qu'on la croise. Roxanne avait la bouche entre-ouverte d'effrois, et toute couleur avait quitté son visage. Les yeux écarquillés de stupeur, elle observer presque sans le voir l'homme qui se tenait devant elle. Elle plongea sans le vouloir son regard dans le sien et frissonna une nouvelle fois. Ce n'était pas possible. Il respirer la mort à plein nez, c'était effrayant. Elle recula d'un pas en balbutiant :

Est ce que...tu es la mort ?

¤ Oui, c'était risible, mais dans les yeux de Roxanne c'était une terreur parfaitement réelle qu'on pouvait lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lemnus Starkweather
    || Mangemort | Que dire... ? .

& then .. ?
Poudlard P. :
0/0  (0/0)
&. :
MessageSujet: Re: The Price Of Servitude and Beauty [Feat Roxie Jolie Coeur^^] Dim 31 Oct - 14:51

Parfois les choses ne vont pas forcément dans le sens que l’on a décidé, la plupart du temps certains diront. Il était clair que Lemnus enchainait les rencontres inopinées, le genre que l’on voudrait éviter tellement on ne peut pas prévoir sur qui on tombe. Une fatalité si triviale que le mage noir eût un frisson très bref lorsqu’il aperçut la jeune rousse qui lui faisait face. Dès lors son esprit bouillonna instantanément imaginant les moindres scénarios possibles et inimaginables, l’un d’entre eux consistait tout simplement à mettre fin à la vie de cette belle et jeune inconnue. Une décision si facile, si rapide, la plupart es personnes auraient eu sans doute plus de mal avec cette solution mais le mage noir avait tellement tué de personnes que voir le corps inerte de cette personne ne lui serait que plus indifférent. Ce qui lui importait était d’éviter les ennuis, d’attirer les gardes sur lui et au vue de la silhouette de la jeune femme qui lui faisait elle devait être encore élève à Poudlard ou au mieux professeur débutant. Il n’aurait donc aucun scrupule à la tuer mais était-ce forcément la meilleure solution de le faire ici dans les murs de cette école. Au vue des récentes déconvenues, il conclua rapidement que non, il allait retourner à Barjow et Beurk et la tuerait là bas.

Le corps de la malheureuse ne serait même pas retrouvé, en ces temps de guerre, elle constituerait une victime et serait traitée comme telle. Cette dernière lâcha un faible « Est ce que...tu es la mort ? ». Il ne fallait pas être Einstein pour s’apercevoir qu’elle était terrifiée, une bonne chose en somme. Les personnes qui avaient peur, étaient facilement influençables. Il suffisait d’appuyer là ou cela faisait mal, déceler la faiblesse ultime et souvent elle craquait sans que vous ayez à trop forcer. Sinon certains sorts pouvaient particulièrement efficaces. Pour l’heure il fallait faire en sorte que la jeune femme n’alerte pas les gardes et qu’il puisse l’emmener à la salle sur Demande. Il s’approcha telle une ombre, le visage caché dans sa capuche puis il fit d’une voix grave.

« Je le serais si tu fais la moindre imprudence. Tais toi et suis moi. »

Il la désarma avant de lui attraper le bras et de la forcer à le suivre. Il fallait retrouver la salle sur Demande assez rapidement sinon il était clair que les gardes allaient leur tomber dessus. Il esquissa un large alors qu’il jetait un œil à la jeune femme qui ne semblait pas comprendre ce qui était en train de se passer. S’il était découvert, une seule option se présentait à lui, la prendre en otage et se débrouiller pour quitter les lieux quoi qu’il en coûte il sortirait de ses lieux, emblèmes de la magie. Ils progressaient à un rythme soutenu quelque peu freiné par la jeune femme mais alors qu’ils venaient de prendre sur leur gauche, des bruits de pas se firent entendre. A plusieurs blocs d’eux des torches éclairaient les lieux et venaient inexorablement vers eux. Le mangemort jura intérieurement puis leur fit faire demi-tour. Ils arrivèrent dans un couloir avec plusieurs portes, les lieux étaient peu éclairés mais permettraient d’y rester un petit moment avant que tout se tasse et se calme. Il ouvrit une des portes avec un sort puis une fois entré, il les ferma de la même façon. Sans ménagement, il fît s’asseoir la jeune rousse puis vérifia les alentours, aucune fenêtre ou autre qui aurait pu les trahir. Il se retourna face à la jeune femme puis la fixa intensément tentant de sonder son âme. Malgré son air de sainte caractérisé par cette peau nacré et ses yeux océans, il était possible de lui donner le bon dieu sans confession.

Cependant en cherchant un peu, en ressentant ce qui se dégageait d’elle on pouvait remarquer une aura malsaine autour d’elle comme si quelque chose l’enveloppait d’un voile noir obscurcissant ainsi de ce biais l’âme de la jeune femme. C’était une sensation très étrange, pas plus que celle que ressentait Lemnus de temps à autre où il avait l’impression de sentir la présence d’Angelina mais cela indiquait clairement que la personne, qui lui faisait face, avait quelque chose à cacher. Tout le monde avait ses petits secrets, plus ou moins obscurs mais cependant il était toujours plaisant de découvrir ce que c’était. Le mangemort s’approcha d’elle, la fixant toujours aussi intensément tentant de percer à jour la moindre de ses faiblesses puis la frôlant légèrement, il s’assit devant elle. Il plongea son regard dans celui de la jeune femme puis tournant la tête s’adressa à elle d’une voix grave.

« Nous allons rester ici un moment mais ne t’avises pas de prévenir d’une manière que ce soit un ami à toi ou un professeur. Je n’hésiterais pas à mettre fin à ta vie. » Il reposa son regard sur elle. « La seule raison pour laquelle tu n’es pas déjà morte, est que j’aurais sans doute besoin de toi pour m’assurer de sortir d’ici. »


Des mots froids et sans émotion mais après tout, ils reflétaient clairement ses pensées du moment. Il se devait de sortir d’ici et si cela impliquait de brandir un simple élève comme otage cela ne lui posait aucun soucis. Il laisserait ensuite son corps dans une ruelle glauque de l’Allée des Embrumes. Non loin d’eux on entendait les bruits de pas des gardes qui s’activaient dans les environs sans doute que le corps avait été découvert. Un rictus de colère sur le visage, Lemnus commençait à redouter de ce qu’il pouvait se passer dans les prochaines minutes….

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Roxanne Sweetheart
    || Poufsouffle | 7eme Année.
||  Poufsouffle  |  7eme Année.

& then .. ?
Poudlard P. :
35/200  (35/200)
&. :
MessageSujet: Re: The Price Of Servitude and Beauty [Feat Roxie Jolie Coeur^^] Dim 7 Nov - 2:14

¤Étrange comme certaines secondes peuvent durer des heures n'est ce pas ? Pourtant c'était exactement la sensation qui se trouvais dans la tête de Roxanne en cet instant précis. Alors qu'elle tenter de dévisager l'homme qui se trouvait devant elle, elle sentait aussi son regard la transpercer. Elle n'attendant que ce moment. LE moment, celui ou elle sentirais son coeur exploser dans sa poitrine, la douleur lancinante qu'elle saurait, que son corps saurait, dans l'incapacité de supporter. Mais ce moment n'arrivait pas, et l'attente semblait interminable. Elle en arrivait presque a espérer qu'il arrive pour que tout s'arrête. Pourquoi donc le cri qu'elle avait dans la gorge était dans l'incapacité de franchir ses lèvres ouvertes ? Pouvait-elle fuir ? Non surement pas. Pas en nuisette, pas en talons haut, pas avec son mètre 50, pas face à la mort.
¤Il s'approcha d'elle a pas feutré et elle sursauta, se plaquant elle même contre le mur dans l'espoir de rétablir une distance entre eux. Avait-elle donc oublié que les murs ne reculent pas ? On dirait bien. Sa voix grave, presque rauque, fit courir un nouveau frisson de peur le long de son dos. Elle se sentait rapetissée, devenant aussi petite qu'une souris , à tel point qu'on aurait pu la cacher dans un dé à coudre. Comme si elle pouvait encore parler ! Est ce qu'elle se rappelée seulement de quelque chose la concernant en ce moment précis ? À part son amour des diamants bien sur...Il lui attrape brusquement le bras, lui arrachant malgré elle un couinement à peine audible, mais suffisant pour la faire pâlir d'horreur alors qu'elle le regardant, comme attendant une sentence quelconque. Elle sentit qu'on lui arracher sa baguette des mains. Non. Ça c'était purement impossible. Elle sentait son âme déchirée en deux, une partie dans la main de l'effrayant inconnu, et l'autre encore en elle. Mais les deux parties ne devaient faire qu'une et la force qu'elles exerçaient pour se retrouver fit doucement pleurer la rousse. Elle murmura d'une voix entrecoupée de sanglots :

Rends moi ma baguette...

¤Elle se fit entrainée dans les couloirs, trainée de force par la poigne de l'homme qui lui meurtrissait le bras sans qu'elle ne puisse le lui dire. Elle avait le souffle court de toutes ses émotions. La peur, la douleur et aussi l'incompréhension de ce qui se passait. Le pire la dedans, c'est que l'homme, lui, avait l'air de jubiler. Elle se fit pousser dans un salle, puis brutallement asseoir sur une chaise. Elle ne bougea pas, remontant ses genoux contre sa poitrine et les entourant de ses bras, elle regardait le mangemort avec les yeux écarquillés de petite proie effrayée qu'elle était. Elle sentait une sensation désagréable dans son ventre. Oh c'était donc ça. Le pauvre froufrou qui se demandait ce qui pouvait bien arriver a Roxanne et qui, maintenant qu'il était fixé, la forcée de toute ses forces à se défendre. Regarde petite Roxanne c'est si simple, il ne se méfie pas ! Saute lui a la gorge et fuit en courant. Mais non Froufrou, Roxanne ne ferait pas ça, surement pas maintenant. Elle n'avait pas les idées claires et avait bien plus peur de ce qui était en face d'elle que de toi, caché on ne sait ou... Il la frôla et elle sursauta légèrement. Elle serrait ses genoux de toutes ses forces pour forcer ses mains à arrêter de trembler. Elle lui murmura le plus silencieusement possible.

Ce n'est pas comme si j'avais des amis à prévenir...Mais ce n'est pas non plus comme si je tenais suffisamment à la vie pour avoir peur de la perdre.

¤En fait si, elle mourait de peur. Mais elle ne voulais pas le lui dire, elle ne voulais pas qu'il sache qu'elle ne redoutait que ça. Mais plus encore que la mort elle même, Roxanne avait peur de la cinglante douleur qu'elle associait à cet homme. Sortir ? Mais qu'avait donc bien pu faire ce type la qui justifié d'avoir besoin d'un otage ? Elle frémit encore.

Je ne suis que Roxanne et ne suis assez précieuse pour personne pour être une bonne monnaie d'échange...

Avait-elle conscience qu'elle lui disait simplement qu'il pouvait bien la tuer maintenant ? non, elle disait juste tout ce qui lui passait par la tête pour tenter de se calmer. Elle entendit elle aussi les bruit de pas qui se rapprochaient dans le couloir. Elle se recroquevilla sur elle même, la bouche bien fermée, dévisageant le mangemort d'un regard suppliant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lemnus Starkweather
    || Mangemort | Que dire... ? .

& then .. ?
Poudlard P. :
0/0  (0/0)
&. :
MessageSujet: Re: The Price Of Servitude and Beauty [Feat Roxie Jolie Coeur^^] Mer 17 Nov - 23:41

La peur avait un don, oui un don de faire mentir les gens. En fait cela dépendait plus de la personnalité de votre interlocuteur et l’impression que vous lui faisiez. Certains restaient stoïques même si intérieurement ils avaient peur de perdre la vie, d’autres paniquaient complètement révélant ainsi leur faiblesse au prédateur. Son interlocutrice faisait partie de la première catégorie même si ces faits et gestes indiquaient clairement le contraire. Ses paroles étaient à peine audibles révélant ainsi son hésitation face au mangemort qui appréciait la situation. Avait-elle perdu la tête ? Ses mots reflétaient quelque chose de bizarre, dans sa position elle ne semblait pas tenir à la vie, s’en était risible limite pitoyable. Mais même si elle donnait si peu de considération à sa vie, ce serait trop facile, il avait besoin d’elle et cette décision était sans détour cependant cela ne l’empêchait pas de… Tout à coup alors que de sombres idées naissaient dans son esprit lui arrachant un sourire malsain, il sentit une présence qui passa non loin de lui. Il se tourna brusquement vers un miroir qui décorait la pièce pour apercevoir une silhouette qui y passait subtilement. Telle un voile de fumée, celle-ci arpentait les lieux d’une grasse et une légèreté qui envoutèrent le mangemort pendant un court instant. Il se leva puis regarda la forme lui faire signe de venir la voir. De plus près, il reconnût Angelina c’était donc encore un tour que lui jouait son esprit. Il était encore sous l’emprise de la jeune femme alors que leur rencontre datait de maintenant plusieurs jours. Une obsession était née dans son esprit, un désir si intense qu’il ne pouvait oublier son amour passé et présent. Pensait-elle la même chose le concernant ? Il ne savait pas et malgré sa tendance à penser à agir pour le mieux pour Lord Voldemort, cette tentation, ce tourment s’était insinué dans sa tête revenant constamment, le poussant à vouloir la revoir le plus tôt possible. Il le fallait, il le devait. Il était nécessaire de nourrir cet attrait qui lui tiraillait le cœur au point de ne pouvoir faire autre chose.

Le visage Angélique de la jeune femme hantait ses pensées, le plus souvent quand il n’avait rien à faire. Son esprit divaguait et Angelina lui revenait constamment. Effectivement on pouvait qualifier ca d’obsession, l’emprise des vampires étaient telle lorsqu’ils possédaient d’énormes pouvoirs après des années de pratique que les humains ne pouvaient penser à autre chose qu’aux suceurs de sang. Leur capacité mentale pouvait faire de vous un esclave, Lemnus n’était pas rendu à ce point là. Non lui vouait sa servitude au Seigneur des Ténèbres mais c’était uniquement par conviction. Il épousait la cause de Lord Voldemort comme la Nécromancie vers laquelle il s’était tourné pour devenir aussi puissant. De plus en plus et sans doute à cause de la fréquence d’utilisation de celle-ci, il sentait qu’il perdait peu à peu pied dans cette magie liée à l’au-delà. Que deviendrait-il si cette dernière prenait le pas sur sa volonté ? Se métamorphoserait-il en une créature du diable ? Tuant et tuant encore, perdrait il toute notion d’appartenance pour répondre aux ordres du mal ? Il ne le savait pas et ne souhaitait plus y penser. Il secoua la tête comme pour reprendre ses esprits puis reposa son attention sur la jolie rousse qui lui faisait face. Mais alors qu’il croyait s’être débarrassé de ce qui l’obsédait, quelque chose lui glaça les os et une voix suave et sensuelle susurra à son oreille : « Tues là…. ». Ne laissant rien transparaître, il fixa son interlocutrice d’un air froid et sans détour. Elle n’accordait pas d’importance à sa vie bien mais il allait falloir le prouver. Il n’était pas du genre à torturer les gens cependant il n’aimait pas les personnes qui fuyaient ce qu’ils étaient. Et puis après tout, il n’était pas non plus un enfant de cœur, elle devait le savoir et redouter le moindre geste de la part du mangemort.

« Tu n’as pas peur de perdre la vie ? Alors à ce moment pourquoi est ce que je ne t’entends pas crier au secours ? Ce serait pourtant si facile et tout ce que tu risques c’est perdre la vie en sachant que je serais découvert….. »

Il lâcha un rire bref avant de se lever en sortant sa baguette puis il projeta la jeune femme contre un des murs de la pièce. Tout en la fixant intensément, il jeta le sort « Silencio » lui garantissant un mutisme particulièrement appréciable lorsque… « Doloris ». Il l’arrêta après quelques secondes appréciant le visage rougi de la jeune femme. Non il n’était pas du genre à torturer mais il aimait voir la peur des gens dans leurs yeux et après tout il avait besoin d’elle. Il s’avança vers elle puis se stoppa à quelques centimètres pouvant sentir le souffle court de la jeune femme. Il esquissa un large sourire puis se recula légèrement « Sectum Sempra ». Un sort particulièrement douloureux, des plaies se formèrent sur le corps de la jeune femme et bientôt sa nuisette qui mettait en valeur sa silhouette se teinta de rouge. Et alors qu’il appréciait le spectacle sanguinolent «Vulnera Sanentur », le sang retourna miraculeusement dans le corps de la jeune femme puis les différentes plaies se refermèrent. Il se retourna puis alla s’appuyer sur la table centrale avant de lancer le contre sort du Silencio. En fait si, il aimait torturer les gens mais c’était uniquement pour leur faire avouer des sentiments qu’ils refoulaient.

« Alors demoiselle, cette vie à laquelle tu apportes si peu d’intérêt ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The Price Of Servitude and Beauty [Feat Roxie Jolie Coeur^^]

Revenir en haut Aller en bas

The Price Of Servitude and Beauty [Feat Roxie Jolie Coeur^^]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Praetoria Noctis :: .::Hors Rp'::. :: && Blah Blah & Jeux :: .:: Archives choisies-