Praetoria Noctis


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Prise à son propre piège [Feat Lemnus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Angie W.Rhys
    Angie ;; Aaaangie when will those clouds all disapear... Fifille à son papa. ©

& then .. ?
Poudlard P. :
0/700  (0/700)
&. :
MessageSujet: Prise à son propre piège [Feat Lemnus] Dim 2 Jan - 21:36


I've lost myself again and I feel unsafe... Breathe me

Qu'est ce que l'humanité? De nombreux savants répondraient à cette question d'une manière bien philosophique visant à admettre qu'un humain était une entité capable de pouvoir se penser en train d'agir. Un être doté d'une certaine forme d'intelligence, et qui cherche toujours à acquérir une chose qu'il ne possède pas, un être qui ne peut être ravi de ce qu'il côtoie et qui aime geindre de ses moindres malheurs. Une cellule qui finit toujours par mourir pour n'être qu'un vulgaire tas de poussières. N'est-il pas tragique de savoir que l'on court à notre propre fin? Alors qu'elle était comme ceux qu'elle n'appréciait pas, la vampire était aussi ignorante qu'eux quant à cette fin. A peine au temps de ses dix sept années, elle avait été confronté à son trépas, sans qu'elle ne s'y attende. Mais elle y voyait à présent une naissance. Car c'était par cette perte qu'elle avait pu acquérir une aubaine en pouvant gouter au joie d'une vie immuable et sans contrainte de temps. Une non vie, comme on la qualifiait bien souvent, qui l'avait doté une force assez conséquente et d'une nature réfléchie, qu'elle n'aurait jamais pu posséder en restant une simple humaine. Son savoir était bien supérieur à celles qu'elle côtoyait tous les jours dans l'enceinte de ce château lugubre et morose. Un savoir, qu'elle se plaisait à dissimuler, afin de ne pas nuire à son stratagème qu'elle avait élaboré il y avait un certain temps. Elle était en fin parvenue au niveau qu'elle attendait depuis plus de vingt ans maintenant, à savoir l'attente que ce Potter puisse enfin atteindre son âge requis pour que cette prophétie soit mise en œuvre. Une vengeance qui l'avait animé, et dont elle s'était enfermée à l'intérieur, se donnant un sens bien tracé à son existence. La vampire allait enfin pouvoir assouvir ce à quoi elle aspirait tant. A moins qu'elle ne le puisse, et que son pouvoir ne soit pas assez conséquent pour y parvenir. Après tout n'était-il pas véridique que tout être dispose d'une faiblesse, et qu'il ne puisse exister un pouvoir si grand qu'il pourrait perdurer au delà des années et des siècles? Son créateur était-il certain de rester dans cette position pour le reste de l'éternité? Et cette dernière pourrait-elle perdurer indéfiniment? Loin était la jeune fille qui pouvait croire en une non-vie sans aucune fin. La naïveté ne l'animait plus et ce depuis la création de sa fille. En effet, elle avait été la preuve même que l'on pouvait ne pas croire en ses convictions et que l'on se voyait toujours confronter à l'inattendu que l'on ne pouvait détourner. C'est pourquoi, le temps lui manquait terriblement. Et la disparition de Potter dans la nature ne l'aidait en rien. Cependant, elle avait appris depuis peu que Ronald Weasley reviendrait au château, afin d'obtenir une protection qu'il pensait impénétrable. Les sorciers pouvaient parfois être aussi idiots que les moldus qu'ils détestaient tant. A moins que cette folie soit au contraire, un moyen de se protéger. Le vieil adage apprend bien une chose sur la proximité qu'il faut établir envers ses ennemis. La vampire le mettait bien à l'œuvre, mais avait risqué de s'y brûler les ailes dernièrement. Son esprit était plus évasif qu'elle se prêtait à le croire, et ce dernier lui jouait des tours. Animée par le feu du jeu et de la passion, elle pouvait en perdre sa quête première, comme elle l'avait connu il y avait des années maintenant. Celui qui avance le fait que l'on pouvait apprendre de ses erreurs ne connaît rien des ressentis d'un vampire. Ou ne l'applique qu'à un certain degrés. Car Angelina, aussi froide pouvait-elle être ne parvenait pas à chasser Lemnus de son esprit. L'intrigue et la volonté de croiser à nouveau son chemin faisaient qu'elle en oubliait certains détails de son plan initial. D'autant plus que les 'recommandations' de son créateur à ce sujet l'incitaient à vouloir le contredire, et à agir selon son propre chef. Avide de liberté, la jeune vampire ne pouvait encore s'apercevoir qu'elle devenait elle même le serf d'une entité qu'elle ne comprenait en rien. Même si l'obsession et l'obstination faisaient parties de son caractère. Assise au coin d'une table de la bibliothèque, Angelina laissait longer ses doigts fins sur des lignes imprimées abîmées avec l'âge, mais dont le contenu ne lui était pas inintéressant. Ce dernier retraçait les derniers moments d'un sorcier, dont le temps était compté. Une première partie présentée telle un roman autobiographique avait permis à la vampire d'élaborer une nouvelle stratégie quant à une approche moins violente de sa proie. L'art de séduire n'importe qui lui avait été conféré à sa naissance, cependant, il faudrait qu'elle veille à accroître ce don. La défiance à son égard serait plus rude à présent, et un rapide coup d'œil vers une table voisine lui rendit conscience de ses pensées. Les humains et les sorciers, plus particulièrement, ressemblaient à des animaux sauvages, prêts à bondir sur la moindre personne tant que cette dernière sortait ne serait ce qu'un minimum de l'ordinaire. Cela valait, pour la plupart du temps, des amusements de la part de la vampire, qui regardait ce spectacle avec exaspération.

Plongeant à nouveau son regard sur le livre vieilli, elle constata sans grande surprise que ce dernier n'était pas achevé. Le sorcier devait être décédé, et personne n'avait surement pu retracer ses derniers instants. Un soupir de déception émana faiblement de ses lèvres, alors que son ouïe fut attiré vers une conversation qui n'était pas à laisser passer. -Potter est un lâche, nous sommes voués à vivre comme ça pour le reste de notre vie maintenant. -C'est un trouillard, si ses parents étaient encore en vie, il irait se cacher dans les jupons de sa mère... La vampire s'arrêta un instant à cette remarque, faisant mine de fixer une ligne de son ouvrage, alors que son esprit pensait déjà. La disparition de l'élu était mauvais signe. Cependant, il n'était pas encore prisonnier de Jedusor, sinon, le monde entier serait au courant de son exploit. Un sourire en coin trouva sa place sur les lèvres fines de la jeune fille qui émettait l'idée que ce mage aussi puissant voulait-il se croire, était incapable d'attraper un garçon de dix sept ans. Elle revint néanmoins à son idée première et admit que n'importe quelle créature qu'elle soit humaine ou surnaturelle, avait besoin de trouver du réconfort en une personne ou en une chose alors qu'elle se sentait perdue. Le jeune sorcier devait probablement être dans cet état d'esprit en ce moment même. Lui qui était seul, sans pouvoir avoir le moindre appui sur ses amis, et dont son avenir était promu à un entendement qui pouvait le dépasser. Trouver un apaisement aussi insignifiant soit-il pourrait le remettre sur le droit chemin. Mais vers ou pourrait-il se tourner? Poudlard aurait été la première réponse qui lui serait venue à l'esprit, il y avait de cela quelques jours, mais les retours de Weasley et de Granger n'allaient pas avec le caractère de Potter. D'autant plus qu'il n'avait plus le soutient de Dumbledore à présent. Peut être s'était-il rendu dans le monde des moldus, chez son oncle et sa tante? Non, il ne le pouvait, après tout il y avait eu une attaque de la part des mangemorts à cet endroit. S'y rendre aurait été imprudent et complètement aberrant. Elle se releva de son siège, laissant ainsi sa chevelure retombée sur ses épaules, alors qu'elle recherchait toujours le moyen qui pourrait la conduire à Harry. D'un pas aussi gracieux qu'envoutant, la vampire replaça l'ouvrage qui l'avait distrait sur une étagère et revint sur ses pas pour reprendre ses affaires et quitter les lieux. Elle se fondit dans les allées d'élèves sans la moindre difficulté et laissa ses pas la guider où bon leur semblaient, jusqu'à ce qu'elle ne ressente une présence qui lui était connue. Elle se retourna pour constater de ce pressentiment mais fut confrontée à une masse de personnes. Une nouvelle fois, un sourire en coin apparut sur ses lèvres, alors qu'elle continua sa route en s'amusant seule de son comportement. Elle se laissa guider jusqu'à être à l'intérieur de la salle commune des Serpentards, lieu qu'elle aurait voulu ne serait-ce qu'entrevoir alors qu'elle se trouvait dans cette même école, il y avait de cela une quarantaine d'années à présent. Elle se souvenait encore dans les moindres détails la manière dont tout lui apparaissait comme étant majestueux et d'une magie inconditionnelle, et à quel point elle appréciait le contact de ce monde après celui qu'elle connaissait chez elle. Sa maison... Ses parents... Après tout Potter n'était qu'un adolescent, par conséquent, et même si il n'avait pu connaître les joies d'une famille, ses pas le porteraient vers un cocon serein et calme. Godric's Hollow était le lieu de résidence de ses parents, et le lieu ou ils avaient été tué. Peut être était-il la bas? Le village était reculé, assez pour pouvoir s'y implanter alors qu'on le recherchait dans des places beaucoup plus vastes. C'était la bas qu'elle pourrait le trouver, cependant, elle ne serait probablement pas la seule à croire en cela. Le jeu en valait la peine.

Il était aux alentours de 20h30 lorsque Angelina quitta l'obscurité naissante du parc du château pour transplaner vers celle plus humide de Godric's Hollow. La pluie battait à son plein, laissant ses vêtements s'imbiber d'eau, alors que des mèches de ses cheveux se plaquaient sur son visage. Ne laissant qu'une fumée du à la différence de température entre son souffle et la fraicheur de l'air, Angelina usa de sa rapidité pour se fondre dans le décor et trouver un appui à l'embrasure d'un perron d'une maison en piteux état. Probablement inhabitée depuis de nombreuses années, un très bon endroit pour se dissimuler des yeux de tous. La jeune fille y pénétra, non sans avoir jeté un regard curieux derrière elle. Son arrivée avait suscité de l'agitation de la curiosité à quelques mètres de là. Un sourire machiavélique trouva vite sa place sur ses lèvres alors qu'elle invitait ses hôtes à venir la chercher. La vampire allait pouvoir s'amuser un peu, et se nourrir, même si ce sang là ne lui était pas des plus plaisant. Quinze minutes passèrent sans qu'aucun geste ni aucune entrée ne se fit, mais les flux sanguins qu'elle percevait lui indiquaient qu'ils étaient quatre. Un premier homme entra et s'avança d'un pas discret dans le couloir lugubre de la maison, et affichant par sa prestance et ses vêtements ce qu'il était.
 « Vous cherchez quelque chose? »lança t'elle d'une voix aussi rieuse qu'envoutante, ne laissant qu'entrevoir sa silhouette dans l'obscurité. Elle entendit au même moment les battements d'un coeur derrière elle, ainsi que le début d'une invocation.
-Avada...
« Stupéfix! » s'écria la jeune vampire en se détournant de son premier adversaire pour viser celui qui était derrière elle. Des étincelles rouges jaillirent de sa baguette, éclairant ainsi les visages des protagonistes de la pièce. Le temps sembla s'accélérer, permettant ainsi à Angie de trouver un abris derrière un nouveau mangemort qui venait de rentrer dans la maison. La tentation étant trop forte, elle ne put se retenir de le mordre au niveau de sa carotide, mais étouffa son cris en plaquant sa main contre sa bouche. La frénésie s'éprit d'elle, le serrant encore plus contre elle, sentant ses os craquer sous sa force, alors que son sang le quittait pour lui prodiguer cette sensation si plaisante et sensuelle lorsqu'elle le buvait. Elle ne disposait pas de la force de son aïeul pour s'arrêter, et alors qu'elle ressentait que la vie le quittait, son attention fut totalement détournée de la scène. Elle relâcha son emprise, en le tenant fermement pour estomper le bruit, mais n'eut pas le loisir de retourner dans la pénombre alors que l'on entendait distinctement un -Incarcerem. Des liens l'entourèrent, alors qu'un autre mage lançait distinctement un sort d'endoloris, la faisant tomber sous le poids des convulsions. Cherchant à se défaire de ses liens, elle se brula la main et serra ses dents pour étouffer son cris. Des chaines d'argent, probablement trempées dans de l'eau bénite, la vampire ressentit une pression au niveau de son thorax, alors que des convulsions reprenaient et aux travers desquelles elle put percevoir des dires. -Alors vampire, qu'est ce qu'on est venue faire ici? Elle grogna malgré elle en réponse à son mal, et ne put s'empêcher de répondre sur un ton qui se voulait joueur.
 « J'ai appris que les lieux regorgeaient de vermines dont il fallait se débarrasser. » . Encore de nouvelles convulsions l'obligèrent à serrer sa mâchoire alors qu'elle chercha à cacher son visage d'un feu qui crépitait et duquel le troisième mangemort se releva avant de venir abattre son poing contre son visage.
 « Que de véritables gentlemen... la société anglicane perd de son prestige. » rétorqua la vampire, avant de tourner son visage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hysteria.forums-actifs.net/forum.htm

Prise à son propre piège [Feat Lemnus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Praetoria Noctis :: .::Hors Poudlard::. :: && Le reste du monde.. :: #. Godric's Hollow-