Praetoria Noctis


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

« Come what may ;; ft Gabriel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

& then .. ?
Poudlard P. :
0/0  (0/0)
&. :
MessageSujet: « Come what may ;; ft Gabriel. Mar 18 Jan - 1:09

Come what may ;;




Behind blue eyes...
    ... Come what may..



Comment vous dire... Que tout est noir. Comment j'ai peur, comment j'ai froid. Comment vous dire... Je m'appelle Aurore. J'ai dix neuf ans. Je suis un peu joueuse. Peut etre un petit peu trop reveuse... Je suis seule. J'erre. Seule. Comme d'habitude. Il fait de plus en plus froid. Il n'y a pas que dans mon ame qu'il fait noir. L'obscurité règne en maitre sur la ville cosmopolite. Londres la nuit, c'est joli... Y a plein de petits lumières qui brillent. Y a plein de gens de toutes les races, de toutes les espèces, de tous les milieux sociaux. Mais déjà, ils commencent à rentrer chez eux. A presser le pas pour ne pas passer la nuit dehors. Et moi je reste. Comme une conne. A regarder le peuple passer. Les putains sortent des bordels. Déjà elles vont bosser. C’est l’heure pour elles. Quant aux hommes, ils les suivent l’œil hagard. Libidineux. Déjà c’est l’heure pour les malheureux en mal d’amour. Et les timides au cœur tendre, ils y vont aussi. Vive les putes. Et moi je reste. Toujours. Je marche dans les rues; lorsqu’un passant me bouscule. Il ne s’excuse meme pas, il continue son chemin, sans se soucier de moi. Y a des cons sur terre c’est bien vrai. Mais l’heure n’est pas au déblatérations.

Ma vie est un fiasco. C'est le leitmotiv de la journée. Décidément. les gens ne se préoccupent pas de mon sort, c'est officiel. Ma vie est un fiasco. J'ai dix neuf ans, je n'ai rien fait de ma vie. Je m'accroche à mes études et à la musique comme à un fil ténu. C'est tout ce que je peux vous dire. De ma vie c'est tout ce que j'ai fait. Je ne suis meme pas tombée amoureuse. Si ce n'est du lac des cygnes.

Je m'adosse à un mur. Y a rien d'autre à faire de toute façon. Et je sors mon calepin. Et mon crayon. Je croque quelques passants sur le vif. Y en a des beaux, y en a des laids... Y en a des gros, y en a des maigres. Y a des femmes, des hommes, des gosses, des chiens, des chats... Y a de tout je vous jure. Mais y a pas la femme de ma vie. Vous vous dites que je crois encore au prince charmant ? Ou à la princesse charmante dans mon cas ? Oui, peut etre... Mais que voulez-vous, on s'accroche à ce qu'on peut. Je tends la main. Personne ne la rattrape. Je suis malheureuse... Je tends la main, encore... Peut etre que quelqu'un va la prendre dans son coeur, la protéger et la garder... ? Mais non. Découragée je range tout, et je m'accroupis contre le mur. Cachant ma tete entre mes bras, cachant mes larmes désabusées, cachant mon corps chétif et frele, je pleure. Une nouvelle fois, il fait froid dans mon coeur.

Je tends le coeur et personne ne veut de lui.

Alors je suis malheureuse... Comme une folle. Je voudrais crever d'amour pour quelqu'un, ça me manque... Mais il n'y a personne à aimer, personne à protéger... A quoi je sers sur terre... Je sais, je vois la vie en rose ce soir c'est dingue. Mais... Je tends la main, je ne voudrais pas me retrouver folle..



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel A. D'Ardèal
    || Libraire & Technopaienne | & Elle est d'ailleurs
|| Libraire & Technopaienne |  &  Elle est d'ailleurs
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Mar 18 Jan - 17:26

J’ecoute les fleurs respirer… J’entends les arbres parler… La pluie va reccomencer… ? Tu sais, c’est ce qu’on dit parfois. La vie peut être belle… Et au fond, c’est toujours une autre histoire, une nouvelle histoire bien sur ? La rue la nuit. La vie la nuit oui bien sur… Quand la ville endormie s’eveille pour sa seconde peau, pour sa seconde vie. Un renouveau non négociable. Tant de choses qui ne changent pas. Je n’ai pas cette culture la. Je ne suis pas d’ici. Comme on dit , moi c’est sur je suis d’ailleurs… Mais il ne faut pas grand chose pour que je tombe en esclavage. Il y’a des passages de troubles dans ma vie. Il y’a des choses que je prefere taire. Il y’a des choses que l’on ne dit pas. Des discours tacites qui ne s’ecrivent meme pas.

Et surtout il y’a le silence… Bien souvent l’incomprehension. La folie peut être… ? Peut être que je ne suis pas comme eux. Dites moi au fond… qui sont ces gens ? Qu’est ce qui les rends si intéressants ? Non, je ne m’interesse pas aux gens. Les gens s’interessent à moi… Ca ne m’empeche pas d’être humaine. D’être inaccessible etoile. D’être aussi peut être la main tendue. Mais j’ai du mal. Je ne sais pas vraiment faire. Je ne sais plus être humaine. J’ai perdue tellement de choses. Les trous noirs de ma vie. Ceux que je cache… Ce que je cache en fait. Je me tais. Je me mens… A moi même… ?

Mais qu’importe ? Aux yeux de tous ces gens je ne suis qu’une ame en peine, une jeune femme plutôt charmante qui parcourt cette nuit, les rues de cette ville. Je ne suis qu’une de plus parmi une multitude. Des formes sans visages … des visages sans noms. Des vies que l’on ignore, et que l’on ne saura jamais. Des maux, des mots… Des coups de telephones. La vie. La civilisation. C’est le Londre Moldu. C’est la vie que je n’ai jamais vraiment quitté. Le monde sorcier, tout ce charabia, ce n’est pas tant pour moi finalement… ? Mais dites moi qui sont les gens ? Moi… Je ne sais plus. J’aimerais me fuir dans mes livres. J’aimerais fuir celle que j’ai jadis été. J’aimerais ne plus être… Reaprendre à exister. Dis moi… Est ce que c’est possible ?

Mes pensées sont stoppées alors qu’un malotru me bouscule. Je ne réagis meme pas. Je suis tellement lasse, que meme les bousculades ne me font plus d’effet. L’ancien moi aurait jappé… Mais je suis tellement…. Tellement desabusé. Desenchanté. Je suis tellement perdue peut être. Les mots meme ne trouvent pas de couverture pour m’envelopper de tout leur sens. Et alors que je soupire, fatiguée de moi même, je la vois. La remarque. Jeune silouhette… Jeune femme, assise… Que dis-je ? Recroquevillée dans un coin. Qui sont les gens ? Que font les gens ? Est ce qu’elle s’est perdue elle aussi ? Je ne peux m’empecher de laisser mes yeux se perdre sur cette forme. Et mon ame fait un bond. Alors au fond… c’est peut être plus fort que moi….

Et puis au fond…. C’est peut être humain. Attraper une main tendue… ? C’est peut être… normal ? Moi, j’hesite un peu… Je ne sais plus vraiment…

    « Il fait froid comme ça, par terre. »


Un sourire. On dit que mes sourire envoutent… On dit qu’ils sont des rayons de soleils dans les ténèbres les plus noires…. Alors peut être … Si il pouvait lui donner, un peu de chaleur… ? Je ne demande pas mieux. Je ne sais pas… ce que je demande moi ? Peut être que je voudrais juste, être la main tendue pour cette ame en peine… ? Peut être que je voudrais la réchauffer… ?

Etre humaine… ? ressentir à nouveau ce que c’est… L’humanité ?



_________________


& Moi je vous dis...Elle est d'ailleurs.


Dernière édition par Gabriel A. D'Ardèal le Mar 18 Jan - 18:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
0/0  (0/0)
&. :
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Mar 18 Jan - 17:57



Tant de fois vous me dites Que d'ici peu je ne serai plus triste J'aimerais bien vous croire un jour Mais j'en doute avec raison. Essayez de répondre à ma question. Qui saura me faire oublier dites-moi. Ma seule raison de vivre. Essayez de me le dire. Qui saura ? Une seule fille au monde peut me rendre heureuse. Essayez de comprendre. Je sais bien que le bonheur n'existe pas. Je ne suis pas dupe. Je n'ai pas vingt ans, mais je ne crois pas à ce genre de chose. Les gens sont bizarres. Je lève un rien la tete. Je tremble. Il fait froid, mais je ne m'en inquiète plus. Si je tombe malade, ce sera la faute des gens. Oui. Parce que... parce que. Je tousse. J'hume l'air. L'air est frais. Le vent est froid. Je ne sais plus ou donner de la tete. Je regarde, à droite, à gauche, tant de gens aux regards couroussés, tant de gens aux yeux mi-clos. Tant de gens pressant le pas pour rentrer chez eux. Déjà il n'y a presque plus personne dans la rue. J'ouvre un oeil à nouveau.

Un enfant s'approche de moi. Il me regarde. C'est le seul ce soir à s'etre avancé vers moi. Je regarde mieux. C'est un enfant des rues. Il me tend une main noire de suie, tandis que son petit visage défraichi et aux joues haves se tourne vers ma besace. Je baisse les yeux, pour lui sortir une pièce. Je suis trop bonne vous savez. Alors je cède. A chaque fois je cède.

" Attends. "

J'ouvre mon sac, mais à peine ai-je le temps, qu'il l'attrape et s'enfuit avec mes précieuses affaires. Je crie un rien, mais je n'ai plus la force de courir derrière lui. je ne bouge plus. Et je reste là ou j'étais. Les gens ne se sont meme pas retournés pour voir ce qui m'arrivait. Je vous le dis, personne n'en a rien à foutre de moi. Je pourrais crever la, sur le pavé, qu'on s'en fouterait.

Soudain j'entends une voix. Et curieusement, mes oreilles se fermèrent hermetiquement à la langue française. (Ou anglaise, à voir selon quel point de vue on se trouve.) Je n'entendis qu'une voix mélodieuse et ne vis qu'une silhouette brune s'avancer vers moi. Je me relève aussitot. bref mouvement d'étoffe. Je la vois désormais. Cette femme. Elle est belle. Jolie. Harmonieuse. Je balbutie quelques mots.

" Quoi ? "





Dernière édition par Aurore Yevsei Tchaikovsky le Jeu 20 Jan - 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel A. D'Ardèal
    || Libraire & Technopaienne | & Elle est d'ailleurs
|| Libraire & Technopaienne |  &  Elle est d'ailleurs
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Mar 18 Jan - 19:47

Alors on tends la main on se retrouve fou… ?

Je reste la, sourire aux lèvres. Jeune femme blonde, meme pas la vingtaine. Agneau egaré… ? Qu’en sais-je… ? Dis moi Hécate, qu’est ce que c’est que la vie … ? Qu’est ce que je sais moi de cette vie la… ? Et puis je ne sais pas quoi dire, pourquoi elle me regarde comme ça ? Qu’est ce que j’ai fais moi ? Me regarde pas méchamment… Je voulais pas t’embeter… ? Elle a quoi… ? Tout juste 20 Ans je pense… Encore étudiante, encore innocente. Je n’ai jamais eu cette innocente, je me suis perdue bien trop tot. Bien trop vite. Je me suis perdue, et je n’ai jamais su me retrouver, maintenant ça ne viendra jamais. Je n’ai plus de ligne… de conduite ? Je n’ai plus d’objectif. Je ne sais plus au fond. Je crois que je me nois.

Et peut être que son quoi n’est pas très agressif. Peut être qu’il est doux. Peut être que je suis paranoïaque. Alors pendant quelques secondes je sais que mon sourire disparaît. Pendant quelques instants je me perds dans le froid de mes pensées ?

Et je contemple mon passé. Je n’ai pas toujours été la fille bien moi. Non, bien au contraire en fait. Je suis une fugitive… Pas vraiment dans le sens légal… Non, mais dans le sens mental… Oui. J’avais toujours fuis ce qui ne me plaisait pas… Ou ce qui me faisait peur. C’est pour ça que la fille en Mustang avait declenché une corde étrange en moi. Elle me ressemblait. Elle fuyait la vie, moi je fuyais l’amour… Ou plutôt la souffrance. Nous étions similaires. Elle croyait aux anciens dieux, je pratiquais l’ancienne magie… Elle fumait comme un pompier, et se taillait les bras pour exister… Je faisais presque pareil. Alors quand elle m’avait conduit jusqu’ici… je n’avais pas dis non. J’avais avoué mes faiblesses à une fille que je connaissais a peine, et mon chat noir sous le bras j’avais commencé une nouvelle vie. Grace a un sourire et un peu d’espoir. Oui parfois il suffisait de ça. Alors peut être….

Oui… Tout ça pour ça. Pour dire qu’il suffisait de peu pour trouver la lumière… Pour trouver une main. Et que… je voulais pour une fois, essayer d’être la lumière. Mais j’etais timide. Comment aurais je pu lui dire … Bonjour je suis une lumière, qui cherche à apporter le sourire sur votre beau visage. C’était débile et pathétique. Et dire que j’étais dotée d’une intelligence largement supérieure à la moyenne… C’était ce que l’on disait remarque… Les génies ne sont pas doués d’un point de vue émotionnel. Oui. Je comprenais.

Leger sourire sur mes lèvres fines. Dans un geste nerveux je rabattais une meche de cheveux en arriere, et j’arrangeais mon echarpe autour de mon cou délicat.

    « Je ne sais pas…. Vous sembliez triste… Comme un peu perdue. »


L’honneteté… C’était peut être le meilleur des moyens d’être sincère au final. Qu’est ce que je risquais après tout… ? Qu’elle prenne ses jambes à son cou ? Qu’elle me tape… ? elle n’avait pas l’air de ce genre la. Et puis, elle était jeune… jeune comme moi. … ? Un peu plus jeune… Un rien plus perdue aussi. Les egarés se comprennent je crois… ? Non… ? n’est ce pas ce que l’on prétend à longueur de temps… ?



_________________


& Moi je vous dis...Elle est d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
0/0  (0/0)
&. :
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Mar 18 Jan - 20:19



Elle est la. Belle et farouche. Et moi je demeure. Sauvage et solitaire. Fière et sans manière. Je ne souris pas. C'est rare chez moi. Mais je viens de me faire taxer mon sac d'un autre coté. Puis... je ne souris pas aux inconnus. ues... ? Elle est la. Lentement son sourire disparait. J'observe les commissures de ses lèvres; puis je baisse les yeux. Normalement, on n'a pas le droit de regarder les jolies femmes comme ça. Non ça ne se fait pas. Maman me l'a toujours dit. Papa en revanche... Enfin. Pour moi c'est une torture. Certains disent que c'est notre seul espoir. Tiens une lumière dans ses yeux. Elle n'a rien de psychotique... Peut etre qu'elle est gentille... Je me méfie depuis qu'une folle m'est tombée dessus l'autre jour. Peut etre qu'elle a peur comme moi. Peur d'etre quittée. Peur d'etre oubliée. Allez savoir...

Peut etre que je lui fais peur. Ou non, plutot, que je la blesse. Je suis pas méchante tu sais. Je voulais pas te froisser. Moi triste ? Oui... un peu perdue, c'est le mot. Je suis meme totalement paumée à vrai dire. Elle me regarde. Et lentement je lui souris. Sourire doux, calme, lumineux. On dit de mes sourires qu'ils réconfortent bien. C'est le moment ou jamais. Alors je souris. Encore. Pour lui prouver que je ne suis pas méchante. Parce que c'est bien comme ça que ça marche la vie.

Je tends la main, je ne voudrais pas me retrouver folle.

J'espère qu'elle est blindée. Parce que pour supporter une casse-couille comme moi, il en faut du courage. Enfin, c'est pas grave. Elle est trop belle pour que je lui fasse perdre son temps. Je n'en vaut pas la peine, devrais-je lui dire. Ca lui éviterait des désilusions. Mais c'est peut etre trop tard. Elle m'a accostée et je ne peux pas faire machine arrière. J'ai envie de lui faire plaisir. Elle a l'air aimable. Aimante. Douce. Gentille... Elle a l'air gentille voila. C'est ça.

" Non... "

Mes yeux sont baissés. Ils lorgnent les pavés. La nuit tombe de plus en plus sur nos tetes. Et une fine pellicule de bruine s'invite sur nos visages. Je lève la tete, mais je rougis un rien. Je suis toute intimidée devant tant de grandeur et de magnificence.

" Vous avez besoin de quelque chose ? "

Une rose ça se piétine. Mais elle est belle. Je ne veux pas la laisser filer. Je tente d'engager la conversation. Peut etre que c'est stupide. Peut etre que c'est un caprice de gosse. Mais elle est belle.











Dernière édition par Aurore Yevsei Tchaikovsky le Jeu 20 Jan - 19:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel A. D'Ardèal
    || Libraire & Technopaienne | & Elle est d'ailleurs
|| Libraire & Technopaienne |  &  Elle est d'ailleurs
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Mer 19 Jan - 0:21

A qui veut bien croire, que l’on meurt…. Ce soir ?

Elle ne sourit pas. Je fais si peur que ça… ? Je la comprends. Je ne souririais pas à une inconnue, ou peut être que si. Qu’est ce que je fais au final ?Quelque chose ne va pas… ? Je voudrais juste… Juste être un soleil dans la vie de quelqu’un. C’est bien beau d’être libraire, je vends du reve à des tas de gens… C’est bien beau, de voir passer la foule, de parler, de donner du reve contre un peu d’argent. Les libraires au final, c’est des dealeurs de reve. C’est des … menteurs… Des faussaires. Parce que ce que l’on trouve dans les livres c’est bien loin de la vie… Alors dans la vrai vie, quand je quitte ma librairie, quand je quitte ce faux sourire qui ne me lache pas la journée…. Dans la vrai vie… Quand je ne suis plus Mademoiselle d’Ardèal la gentille libraire, je peux essayer d’être humaine, et de donner aux gens ces vrais sourires qui finalement ne sortent que très peur…

Je peux essayer d’être humaine. Et d’offrir au monde qui m’entoure, cette part de bonne humeur….Farouche et non docile. Fugace et fragile. Je suis un paradoxe. Je suis une antithèse. Je suis étrange. Mais je me perds un peu… face a cette jeune blonde désabusée qui ne semble plus savoir sourire. Peut être que j’ai fais quelque chose…. Peut être que je lui déplais. Oh… Je suis timide tu sais. Je ne sais meme pas ce que je fous ici… Je ne sais meme pas pourquoi je me suis arrêtée devant elle… ?

Et puis soudain tout s’eclaire. Elle sourit… Y’a peut être de la magie dans son sourire. Oui… La magie moi j’y crois… Il faut bien, je suis une sorcière comme ils disent. Je pratique pas comme les sorciers d’ici… C’est bien plus compliqué. Chez nous la magie c’est sans baguette, c’est surtout des incantations… Rien a voir avec ici… C’est notre magie. C’est dans la famille dans la tribue… Mais c’est aussi un peu ce que j’ai fuis… Je deblatere… Je me perds. Oui, probablement. Alors quoi…. ? Quoi hein… ? c’est quoi la vie… ? De quoi je parle ? Pourquoi je suis ici…

Ah oui… Son sourire, peut être que je ne lui fais pas si peur finalement. Il est beau son sourire, un lion pourrait s’adoucir devant les doux traits de ses lèvres, et je suis déjà douce par nature… Et peut être que moi aussi je souris alors. Mes vrais sourires sont rares, je lui en offre encore un. Peut être que j’ai envie de la connaître… Qui sait ? Pourquoi… ? A quoi bon ? Comment…. ? Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je me perds. Ce n’est pas nouveau, je n’ai jamais eu un excellent sens de l’observation. Pourtant j’ai traversé le monde…

Et je n’ai jamais vu un sourire si doux.

Je souris… Un peu. Un peu moins grand le sourire. Un peu plus timide… Non… ? D’ou il sort son non… ? Non quoi… ? Non elle n’est pas perdu. Non elle n’est pas triste… ? Je ne sais pas. Je n’ai pas envie de … Bien sur j’ai envie de savoir, je suis curieuse par nature…. Surtout quand il s’ait de jeunes femmes…. Belles…

Elle baisse les yeux et j’ai envie de lui relever la tête… ? J’ai envie de la prendre dans mes bras et de lui montrer l’horizon pour lui dire que le monde n’est pas si mauvais… ? Pour lui montrer que le monde n’est pas si triste, n’est pas si noir….

Mais il faudrait que je sois convaincue.

Long soupir. Leger silence… Est ce que… Est ce que je cherche quelque chose… ? Sa question fait eccho dans ma tête… Et en un sourire triste je réponds, comme un murmure. Voix douce, un peu grave, un peu éraillée par la clope…

    « Je voulais juste…. Je ne sais pas. »


Et peut être que je rougis. Peut être que… Je suis …. Déjà bien trop perdue. Deja bien trop noyée… ?




_________________


& Moi je vous dis...Elle est d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
0/0  (0/0)
&. :
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Mer 19 Jan - 12:06



Puisqu'il faut dire, puisqu'il faut parler de moi... Puisqu'il faut parler, alors écoute moi. J'ai peur de la vie. Je la fuis. J'ai peur de l'amour aussi. J'ai peur de la bonne humeur. J'ai peur de tout. J'ai peur du monde. Il tourne dans une ronde qui m'aurait oubliée. Elle est jolie cette femme. Mais moi j'ai peur. Alors je me recule un rien, mes longs cheveux dorés volent au vent. Je suis belle moi aussi. Je le sais. (Et modeste on l'a déjà dit). Peut etre que c'est ça qui l'attire. Peut etre qu'elle est comme les princes qui passent, qui promettent et qui oublie les noms. Je ne sais pas vraiment. La vérité c'est que je suis une grande angoissée de la vie. Et que je n'ose plus faire confiance. Pourtant j'en aurais bien besoin... Un ange a frappé à ma porte. Mais je ne sais pas si je dois le laisser entrer. Elle sourit. Un rayon de soleil. Un signe. Une larme. Une larme roule sur ma joue. Je ne sais plus pourquoi je pleure. Je pleure, j'ai froid. J'ai peur...

Je ne suis qu'une petite fille.

Elle veut etre humaine. Mais la race humaine moi je m'en méfie. J'ai la hantise des autres. J'ai la hantise des gens. Ils m'effraient. Mais il y a en moi toujours l'autre, attirée par le danger. Je ne suis pas si forte que ça. et la nuit je ne dors pas. Tous ces reves ça ne m'aide pas. Mais un ange a frappé à ma porte. Je lui souris. Elle laisse entrer la lumière. Elle a mes yeux et mon coeur. Et derrière elle c'est l'enfer. La grisaille des pavés remonte jusqu'à mon ame. Je cesse de sourire. Est-ce que c'est moi qui invente une histoire... ? Elle ne sait pas... Mais tu perds ton temps avec moi alors.

Je ne suis qu'une petite fille.

Mes larmes coulent à nouveau. Je pleure... Mais je ne sais pas pourquoi. Il fait trop froid pour moi. Je suis toute fragile... Je suis une petite fille fragile. Alors je pleure. Comme si je n'avais que ça à faire. Je suis épuisée. Ca doit etre ça. D'un revers de manche j'essuie mes sanglots. Perles glacées. Ca ne sert à rien pourtant. Je devrais le savoir depuis le temps. Je crois que je suis perdue. Je me noie. Je suis a bout de nerf.

" Pardon. "

Je m'excuse. De quoi. De pleurer betement. Parce que ça ne se fait pas chez nous. D'exposer nos chagrins. Non ça ne se fait pas chez nous. Les russes. D'ailleurs meme chez les anglais il parait. Enfin. Qu'importe.

J'ai froid.

Je ne suis qu'une femme qui t'aime.

Il faut survivre. Toujours. Mais je suis malheureuse. A qui je pourrais bien le dire... Si seulement le courage pouvait servir à retenir la vie... Je trouverais la force de toucher le fond. De toucher la joie du bout des doigts. Prends moi dans tes bras... ? Jeune et belle inconnue. Embrasse moi... ? C'est une question d'urgence. Enlève moi, j'ai perdu d'avance, contre toi...













Dernière édition par Aurore Yevsei Tchaikovsky le Jeu 20 Jan - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel A. D'Ardèal
    || Libraire & Technopaienne | & Elle est d'ailleurs
|| Libraire & Technopaienne |  &  Elle est d'ailleurs
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Mer 19 Jan - 23:10

Qui ose dire qu’il peut m’apprendre les sentiments… ?

Et parce qu’elle avait l’air triste j’avais voulu lui parler, j’avais voulu illuminer sa nuit, mais je ne faisais que me ridiculiser, parce qu’elle…. Parce que visiblement ce n’etait pas normal qu’un être humain réagisse comme je l’avais fais. Et puis de toute façon je comprenais, elle avait mieux a faire. Moi je n’etais qu’un instrument du paysage. Je n’etais qu’une parmi tellement. Alors pourquoi se serait elle arrêtée un léger moment dans sa vie, quelques secondes peut être plus, pour me regarder la regarder… pour prendre note de mon sourire qui voulait rallumer le feu de sa nuit… ? Je ne méritais pas que l’on s’arrete pour moi.

Et puis soudain… Soudain ce fut soudain… ( quelle phrase… ) elle se mit à pleurer, et moi… Moi je ne savais pas vraiment comment réagir. Et puis elle s’excusa, et je soupirais. Elle essuyait ses sanglots… Les perles de pluies qui coulaient lentement de ses yeux. Et je restais la, les bras ballants, sans réellement savoir ou regarder. La tristesse… les larmes, c’est très intime. Voir quelqu’un qui pleure… C’est rentrer a deux pieds dans sa vie… je m’en voulais … je me sentais souillée d’assister à cette scène. Elle avait tous les droits de m’en vouloir. Je voulais m’en aller. Mais il suffit de son pardon… de sa petite excuse, pour que je ne tourne pas les talons. Elle avait l’air… perdue. Debousolée…

Et quand on tend la main on se retrouve fou.

On se retrouve… Fou… ? J’avais envie de la prendre dans mes bras. Au fond c’était peut être… C’était plus fort que moi. Elle était triste. J’etais … triste aussi. J’avais envie de la … rassurer ? De la serrer dans mes bras forts d’ancienne aventurière, de lui dire que le monde n’etait pas si mauvais… La récupérer dans sa jeunesse et la tristesse, en lui montrant le chemin à suivre… en lui montrant qu’elle avait un chevalier servant peut être pour la protéger. C’est vraiment ce que je… ressentais la sur le moment. J’etais toujours comme ça… Une fille avec le cœur sur la main. Prete à tout. Oui.. C’était ça. Vraiment prete à tout….

Alors ce fut machinal, je posais ma main sur son bras, et je l’attirais un peu vers moi… La serrant contre moi. Ca s’etait fait… Naturellement, et je déposais un baiser sur son doux front. Fragile. Elle était… Fragile. Et visiblement je la tenais entre mes bras… Peut être que je pourrais la fortifier…

Mais non… ?

Je… Lentement je commençais à me reculer…

    « Je… je suis désolée. »


S’il te plait… retiens moi. Empeche moi de… empeche moi de fuir. Tu ne me reverrais pas… ?





_________________


& Moi je vous dis...Elle est d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
0/0  (0/0)
&. :
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Jeu 20 Jan - 1:01



Il y a des mots qui ne se disent pas. Il y a des gens qu'on ne comprend pas. Je ne me comprends pas moi meme... Je suis une enigme à moi toute seule. Mais qu'importait. Je la regardais. Elle avait l'air pensive. Cette fille. Cette femme. Je voudrais la toucher, elle m'a tendu la main. Mais je suis fatiguée. Je pleure de fatigue. Et le froid pénètre trop pour moi. Je suis une petite fille, je sais. Capricieuse et égoiste. Je voudrais tendre la mai à mon tour. Lui dire que oui elle a illuminé ma nuit, oui elle a illuminé ma vie. Oui elle est peut etre ce que j'attendais ce soir la. Mais j'ai trop peur pour ça. Faire preuve de chaleur humaine ce n'est pas facile quand on est timide. Or je suis timide. On le savait déjà. Je suis faible et fragile. Alors je la regarde. Je crois l'avoir blessée dans sa dignité. Je crois l'avoir blessée tout simplement. Je vais essayer de me rattraper.

Parce qu'une main tendue... Ca ne se refuse pas comme ça.

J'avais besoin d'etre rassurée. Besoin d'etre réconfortée. Besoin d'etre aimée peut etre un peu aussi. La vie c'est triste. L'amour c'est triste. Tout n'est qu'une question de besoin. Et la j'avais besoin. J'avais peur aussi... Mais je commençais à m'attendrir. A rentrer mes petites griffes retractiles et à lui sourire gentiment. Je suis gentille tu sais, belle inconnue. Je suis gentille... mais je ne sais plus le montrer.

Et là, tendrement, avec patience elle me prend dans ses bras. Douce illusion peut etre.... ? Mais je me sens bien. Je me sens rassurée. Protégée. En sécurité. C'est stupide... C'est illusoire. Mais ça me fait du bien. L'espace d'un instant je reve. Je suis ailleurs. Au septième ciel comme on dit. Je souris betement, je dois avoir l'air idiot. Mes larmes ont séché. Je ne pleure plus. Je souris. Et dans ses bras je sens la douce chaleur de son corps contre le mien. Puis l'etreinte est brisée. Elle me baise le front. Je ferme les yeux quelques secondes. Je me crois sur une autre planète. Peut etre que c'est ça au fond, la vie. Et accepter une main tendue. Un baiser sur la joue. Une larme parmi d'autres. Une femme au coeur d'or qui vous accepte dans sa vie.

Puis doucement elle se recule. Moi je reste béat un instant. Je ne trouve plus les mots. Rien à faire, ils ne viennent pas... Mais finalement je me décide à ouvrir la bouche.

" De quoi... ? "

De quoi était-elle désolée ? De m'enlacer ? De sécher mes pleurs ? Qu'en savais-je... ? Elle souriait mais je sentais bien cette profonde solitude au fond d'elle. Il y a des choses qui se sentent. Il y a des choses qui ne se disent pas. Qui ne se font pas. J'aurais voulu me rapprocher d'elle pour lui chuchoter des gentils mots à l'oreille. Mais ça ne vient pas, je suis trop timide. Trop peureuse.

" De quoi... "

Deux fois valent mieux qu'une. Je me répète mais je ne suis pas sure qu'elle l'ait bien entendu. Puisqu'elle ne répond pas. Et à mon tour je tends la main. Tiens... Attrape la. Tu ne deviendras pas folle.








Dernière édition par Aurore Yevsei Tchaikovsky le Jeu 20 Jan - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel A. D'Ardèal
    || Libraire & Technopaienne | & Elle est d'ailleurs
|| Libraire & Technopaienne |  &  Elle est d'ailleurs
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Jeu 20 Jan - 8:34

Il y’a des jours comme ça ou quand l’on tend la main on repousse les feux… les dieux… les envieux. Moi j’ai envie de tendre la main, à une ame en peine… Comme on dit, comme on dit bien souvent, les egarés se reconnaissent… Les torturés sont toujours présents ,uns à travers les autres, par leurs lueurs perdues au fond de leurs iris. Les torturés se reconnaissent et se retrouvent. Je prefere egaré. Meme si les deux termes me conviennent bien. Je prefere egaré… Je suis perdue un peu, dans ce monde qui change trop vite pour moi. Je ne suis pas d’ici… Mais je ne suis plus chez moi la bas. Je suis d’ailleurs et partout à la fois. Mais toujours c’est toujours jamais… Et ailleurs c’est souvent nulle part… ? Partout. Peut être. Peut être bien que je m’egare. Je ne connais plus vraiment les lois humaines. Peut être bien que je me perds… Croyez moi.. c’est un vrai problème.

Pourtant, c’est comme si mon corps réagissait à ma place, je la serre dans mes bras, peut être pour consoler ses peines. Peut être parce qu’elle touche en moi une corde qui ne peut que réagir. Je la serre dans mes bras. Et je respire un instant. C’est comme si elle y’avait sa place. C’est d’ailleurs peut être le cas. Je crois au sort, je crois au destin… Je crois à la prédestination. Je suis peut être superstitieuse. J’ai été élevée comme ça. Pourtant j’ai trahi toutes mes lois. Mais je suis peut être supersitieuse.

Puis je m’eloigne… En silence… comme une toute petite fille. je m’excuse. Je ne sais pas de quoi. Je ne sais pas pourquoi…. ? On ne prend pas les inconnus dans la rue comme ça dans nos bras, je pense que c’est un fait. Je pense qu’elle le sait. Je pense que… je m’en veux, je l’ai peut être énervée… ? De quoi… me demande t’elle… Mais comment répondre ? Que pourrais-je lui dire… ? C’est mon tour de rester silencieuse, avec au fond des yeux une lueur étrange.

Les mots pour … moi… sont sans valeur.

Je la fixe… Je fixe le bout de mes converses noircies… Je la fixe encore. Je suis perdue… Et si on me tends une main… ? Est ce que je saurais la prendre… ? Peut être… Car sa main à elle j’ai envie de l’attraper. Pour rester dans les méandres de la sanité. Pour rester…. Femme… ? Rester moi.

Et c’est plus fort que moi, avec douceur, tendresse, ce sont ses doigts que j’attrape, laissant mon pouce courir sur les dernières phalanges, goutant à la douceur de sa main blanche et pale. Je ne suis pas bien halée non plus. Je souris. Mysterieuse luminosité dans les ténèbres ambiantes. Je souris.

    « On ne prend pas les inconnus dans ses bras. Ca pourrait leur faire peur. »


Elle a eu sa réponse… Pour mes excuses. Mais, je ne regrette rien. J’aimerais lui dire, je ne sais pas vraiment comment. Alors je bredouille un peu, et je fixe finalement mes iris sombres dans ses yeux clairs. Elle est belle. C’est un fait que je ne saurais oublier. Tellement belle qu’elle m’en trouble. Mais je suis belle moi aussi, je n’ai pas a avoir honte, ou a partir me cacher… Non… Je suis belle moi aussi.

    « Je m’appelle Gabriel. »


Au fond… C’est comme le nom d’un ange.






_________________


& Moi je vous dis...Elle est d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
0/0  (0/0)
&. :
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Jeu 20 Jan - 13:25



Il y a des soirs comme ça ou tout s'écroule autour de vous. Je sombre. Dans une mélancolie fastidieuse. Il faut qu'une main tendue sur mon épaule me pousse vers la vie. Elle se recule. Je la fixe. Je suis un peu égoiste... J'aimerais qu'elle me garde dans ses bras, mais je suis égoiste. Si ça ne tenait qu' à moi... Mais ça ne tient pas qu'à moi. Je regarde ses lèvres. Le sourire a disparu. Le rayon de soleil a disparu. Je suis un peu déçue... On ne prend pas les inconnus dans ses bras... ? C'est ce qu'elle me répond. Pourquoi... ? Pourquoi pas... Ce n'est pas tellement indécent en fin de compte, si on y réfléchit bien. De toute façon, en temps normal je suis très pudique. Mais là... Ce soir... J'ai envie de bras réconfortants. Et je crois les avoir trouvés. Peut etre que ça ne durera qu'une nuit. Qu'un soir. Qu'un instant. Mais c'est toujours un instant de bonheur pour moi. D'etre contre elle.

Dans la prunelle de ses yeux j'y vois mon reflet. Ce soir je me trouve laide. Laide de tout. Et lasse. Lasse de la vie. Lasse de vivre. Lasse d'aimer et de ne pas etre aimée. C'est dur de trouver quelqu'un qui me tende la main sans avoir peur de se retrouver fou. C'est comme faire un crime. Je cours surement sur le mauvais chemin.

C'est pas toi, c'est ma réalité qui m'effraie.
C'est pas toi, c'est mes regrets.

Gabriel... Je suis accrochée à ses lèvres. J'ai peur de respirer pour ne pas manquer un mot. Gabriel... C'est le nom de l'ange. Pour moi c'est l'ange de ma journée. C'est beau... Je lui souris.

" Je m'appelle Aurore. "

Elle touche ma main du bout des doigts. De l'autre j'approche de sa joue. Et je la caresse avec tendresse. Comme pour essuyer des larmes invisibles. Je suis peut etre trop entreprenante... Mais après tout... Ca fait rien. Ca fait du bien. Je ne regrette plus mes gestes. Je la regarde. Elle est belle. Tellement. Elle a bien le visage d'un ange. Et moi ça me perturbe. Elle me parle et sa voix me fait quitter la terre ferme. Les rues dansent, tout se mélange, je suis en tete à tete avec un ange... Pourvu que les secondes soient des heures. J'aimerais arreter le temps. Mais je ne suis pas sorcière. Ni magicienne. Elle arrange ses cheveux, j'ai le coeur juste au bord des yeux.

" Enchantée ? "

Et lentement je tends la main vers elle. Pourvu que les secondes soient des heures.










Dernière édition par Aurore Yevsei Tchaikovsky le Jeu 20 Jan - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel A. D'Ardèal
    || Libraire & Technopaienne | & Elle est d'ailleurs
|| Libraire & Technopaienne |  &  Elle est d'ailleurs
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Jeu 20 Jan - 18:57

On ne prend pas les inconnus dans les bras. C’est ce que je lui avais dis, mais en réalité… Peut être ? Peut être que si. Pourquoi pas après tout ? Soyons humains jusqu’au bout… Allons au bout de nos reves, allons au bout de nos tendresses. Qu’est ce qui nous empeche d’être gentil avec notre prochain. Surtout si le prochain est une belle… fille. ? Tout en restant honnête, je devais avouer, j’avais aimé l’avoir contre moi, la serrer dans mes bras. Elle semblait si fragile, mes bras semblaient fait pour ça. Peut être que c’etait un coup du destin… Ce destin terrible contre le quel nous sommes tous aveugles. Peut être que c’etait un coup du sort. Un coup de hasard. Un mauvais sort un coup de foudre ? Peut être que ça devait se faire, que nos ames égarées devaient se rencontrer. Peut être… Mais qui sait ?

Gabriel. Ca resonne dans ma nuit. C’est mon nom… Oui. Je m’appelle ainsi. Gabriel… C’est mon nom europeanisé… Un nom plus facile pour tous. C’est comme l’ange. Oui c’est ça. C’est comme l’ange. Laisse moi l’être ce soir. Et Gabriel au fond c’est beau. Peut être. J’espere juste… être belle a ses yeux, être belle pour nous deux ? et elle… ? Elle c’est Aurore. Comme le jour qui se leve. Comme… une princesse ? C’est symbolique un prénom.. Peut être qu’on le choisit sans le choisir vraiment, ou c’est peut être l’inverse , notre prénom nous fait ? Un ange une aurore… ? Un coucher de soleil. Ou plutôt un lever dans la nuit si obscure. Je souris… Un peu. Parce que je suis timide, je sens ses yeux qui me dévisagent. Je sens… son regard ? Et lentement c’est ma joue qu’elle caresse.. Elle lentement c’est le contact qui reprend . Quelque chose à lieu ce soir, mais je ne sais pas quoi… Oh non, je ne sais pas.

    « Enchantée, oui je crois. »


Mon sourire fend l’air. Et du bout de mes doigts je serre sa main dans la mienne. Je penche un peu ma joue pour profiter de la chaleur de sa paume. Je me fais un rien farouche… Peut être un peu tendre… ? Je suis tendre tu sais. Il faut savoir me prendre…

J’ai attrapé sa main.. Je l’attire vers moi. J’aurais envie de dire… Et maintenant ? Non, je ne le sais pas. ? Je n’ai aucune idée de la suite de l’histoire, c’est comme une tragédie ça ne s’improvise pas. Pourtant… Pourtant, il n’y’a pas de mode d’emploie. Il n’y’a rien. Rien que nous ?

    « Tu veux bouger d’ici… ? »


C’est romantique la nuit. Mais une ruelle n’est jamais qu’une ruelle… Et je prefererais t’offrir la lune… ?





_________________


& Moi je vous dis...Elle est d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
0/0  (0/0)
&. :
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Jeu 20 Jan - 19:35



J'ai rencontré des nuits étoilées de souffrances, depuis toi les gens sont comme des faux-soleils. Peut etre que je reve un peu. Peut etre que tout est illusoire. Qu'il n'y a que la nuit qui est vraie. Et si tout le reste était factice... ? Comme un horizon qu'on ne peut pas toucher des doigts. Et si elle était comme de la fumée qu'on ne peut pas attraper. Je suis bete... Je me crois encore loin de la réalité. Mais au fond, je suis une fille comme les autres. Que peut-elle bien me trouver... ? Je suis belle ? Oui, peut etre un peu. Mais je suis sotte. Alors la beauté ne sert pas à grand chose... Je la regarde me sourire. Ma main effleure sa joue. Elle se penche un rien. Mes doigts glissent sur sa peau pale. Je voudrais etre tendre. Je suis tendre. Je suis folle mais gentille. Un peu... Si on ne prend pas les inconnus dans ses bras... Pourquoi le fais-tu... ? C'est comme dans un reve. Un reve au féminin. Nous sommes deux. Un ange et une princesse. Mais notre tragédie ne s'arrete pas la. Il faut qu'elle continue. Je ne voudrais pas que tu fuis. Je ne voudrais pas que tu partes. Je voudrais te revoir. Je suis capricieuse à en vouloir autant. Mais tu me plais déjà et je ne veux pas te laisser partir.

J'irai à pas de loup dans tes reves impossibles, comme un léger soupir, un frisson matinal...

Peut etre sera-t-elle une raison encore... ? Je me suis égarée dans l'ombre des années... Ne veux-tu pas vivre nos deux corps enlacés... ? Aurore... Tu t'emballes... Oui. Peut etre un peu. Mais c'est à ça que ça sert, la fougue de la jeunesse. Sinon... A quoi bon etre jeune. A quoi bon etre en vie... D'ailleurs, à quoi bon etre en vie... ? A quoi sert de vivre libre, s'il faut vivre sans amour ? Non, stop. Il faut arreter avec ça... Je ne vis pas sans amour. Ou presque... Qu'importe. Ce soir elle est la. Cette femme. Cet ange. Ce bel ange qui ne demande qu'à m'apprivoiser. Apprivoise moi... Et je serai pour toi unique au monde. (Dit le renard... -.-) Non. Je suis farouche. Je ne me laisse pas approcher facilemement d'habitude. Je le sais. Mais la c'est différent. Elle ne me laisse pas indifférente... Elle est belle. Trop belle peut etre. Alors oui, je tremble un rien. Mais c'est surement le froid.

Elle sourit encore. Le soleil s'inviterait qu'il en serait jaloux. La lune est pale à ses cotés. Mais déjà, l'aurore arrive. L'autre... Les minutes me paraissent courtes. Trop courtes. Je n'ai pas le temps de les vivre. Il nous reste peut etre encore un peu de temps avant que le jour ne se lève. Oui surement. Je regarde ma montre. 02:07. Oui il nous reste du temps... Mais c'est encore trop peu à mon gout... Parce que je suis face à un ange, et je ne veux pas le quitter.

" C'est vous qui décidez. "

Je lui réponds. Gentiment. Avec douceur et calme. Je suis calme. Posée. j'ai toujours été comme ça. Ma main reste dans la sienne. Mes yeux plongés dans les siens. Sois belle. Sois belle pour moi.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel A. D'Ardèal
    || Libraire & Technopaienne | & Elle est d'ailleurs
|| Libraire & Technopaienne |  &  Elle est d'ailleurs
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Ven 21 Jan - 20:42

Quand j’etais petite fille je m’etais promis des tas de choses que je n’aurais jamais cru réalisables. Je rêvais du prince charmant, ou plutôt de la princesse. Je rêvais d’une grande brune qui m’emballe sur un cheval blanc… Ou quelque chose dans le genre. Mais ca n’avait pas été ça. J’avais été sauvé par une jeune femme, de taille plutôt moyenne au volant d’une belle mustang. Ah mon passé… était joyeux. Mon passé était un peu houleux aussi. Il s’était passé tellement de choses dans ma vie, il y’avait eu ces années dans le noir aussi. Non. Je me tais. Je n’ai rien dis. Vous ne savez rien. Vous ne pouvez pas savoir et vous ne saurez jamais…. ? Et moi je m’egare dans la contemplation de son magnifique visage. Elle est jeune et belle… Elle est tendre et semble douce. Tout ce que j’ai été. Tout ce que je suis… Et puis bien sur, tout ce que j’aime… ? Elle est juste… blonde. Mais qu’est ce qu’une couleur de cheveux… ? Qu’est ce que la vie. J’aimerais me crever les oreilles à tout jamais pour ne plus jamais entendre les filles pleurer. Ca fait mal les larmes. C’est pas seulement humide. C’est piquant et violent aussi. Vous ne pouvez pas imaginer. Ca fait mal… ? Personne… ne peut savoir.

Je n’ai meme pas envie d’en parler. Et c’est sa main qui caresse ma joue, c’est nos mains qui se serrent… Je la serre contre moi. Je … ? J’aimerais ne plus la lâcher. Oui… J’aimerais… La serrer dans mes bras forts et la protéger. La protéger de tout. J’aimerais juste… L’apprivoiser.

Et je souris un peu. Nos mains sont enlacées… Est ce que nos coeurs…. Pardon, nos cœurs, pourraient s’enlacer également ? Dis moi qu’il y’a de l’espoir. Dis moi que nous ne sommes pas… les seuls humains sur terre ? Mais si nous étions seules sur terre, le temps peut être s’arreterait de filer aussi vite. Je n’ai pas de montre, je n’ai pas vraiment d’heures, ce n’est pas comme si j’etais une adolescente attendue à l’ecole ou chez ses parents. Ce n’est pas comme si…. Qu’importe ? J’ai juste un travail…. Etre a l’heure demain au boulot… Oh j’oubliais, j’étais mon propre maitre et mon propre employeur. Peut être que la librairie serait fermée. Qu’importait, je n’avais pas tant de clients que ça au final…

J’esquissais un léger soupir. Je me perdais… dans des eaux troubles, parce qu’elle me perturbait. Parce qu’elle était belle…. ? Et que la beauté ne me laissait jamais de marbre. Elle n’a pas tant l’air de vouloir bouger… Moi je ne sais pas quoi faire. Mais je tiens sa main, je ne la lache pas. Et pas après pas, je nous fais sortir de la ruelle, dans une rue plus éclairée… Dans une rue bien plus peuplée. Et pas après pas, nous stoppons prés d’un lampadaire, comme deux egarés, deux ames errantes attirées par la lumière…

C’est peut être ça la vie. Peut être qu’il y’a une lumière, toujours au bout du chemin… ?

    « Je veux juste profiter du temps avec vous. »


Mes paroles sont peut être…. Peut être niaises… ?





_________________


& Moi je vous dis...Elle est d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
0/0  (0/0)
&. :
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Lun 24 Jan - 10:26



Prends moi par la main. Je suis fragile. Je ne suis qu'une enfant. Je ne sais pas si je crois encore à l'amour. Je sais qu'elle est belle. Et que je ne veux pas partir. La nuit me parait courte. Ca doit etre vrai. Mes pensés doivent etre mièvres... Je ne sais pas penser normalement. Je suis une gamine après tout. Alors mes paroles sont celles d'une petite fille perdue. Longtemps j'ai cru que l'amour se résumait à deux choses. Aimer et etre aimée. Mais peut etre qu'il manquait quelque chose à mes certitudes. Peut etre qu'il faut un peu plus... Mais je ne le sais pas ça. Alors, laissez moi continuer à rever. Laissez moi contempler son beau visage. Elle est près de moi. Et je sens mon coeur qui s'emballe. Laissez moi quelques minutes encore. Quelques heures de bonheur.

J'aimerais qu'elle me prenne dans ses bras. Mais déjà nos doigts s'entrelacent. C'est déjà beaucoup... Je suis bien. Je ne pense meme plus à mes souffrances. Je n'ai meme plus envie d'en pleurer. Je souris un rien. Un demi sourire... Elle est jolie. Elle est une sur un million. Elle est la seule dans toute une vie. Elle me fait découvrir une des étoiles au-dessus de nous. Pendant dix neuf ans, j'ai cherché quelqu'un à qui donner mon amour. Et quand je pensais ne plus avoir d'espoir, un sourire, elle était là.

Elle m'entraine. Dans une rue un peu plus peuplée. Je la suis. Docilement. Comme un bon toutou. Je suis docile moi vous savez.
Je marche mais sans la quitter des yeux. Je ne peux pas arracher mon regard. Elle est tellement belle... Mais c'est peut etre trop beau. Peut etre qu'il va y avoir un point noir. Peut etre que je reve... Et si demain je me reveillais, toute seule, qu'elle n'était pas la. Mais déjà il va faire jour bientot. Et mes parents m'attendent. je ne leur ai pas dit que je ne rentrerais pas de la nuit. Ils doivent me chercher partout. Je ne leur ai pas dit que j'allais rencontrer un ange. Mais tant pis. Ils attendront.

Je la caresse encore une fois. De ma main diaphane. Et douce. Je suis douce. J'ai l'air tendre aussi. Je sais. Je le suis. Je suis peut etre celle que tu attendais. Qui sait.

Qui sait.

" Il va faire jour. "

Je suis un peu triste. Je voudrais ne pas te perdre de vue. Je voudrais quand tu te retourneras, te regarder encore et encore. En fait je cache ma peine. Je suis extremement triste... Mais je ne vais pas le montrer, pas devant une inconnue. Ca ne se fait pas n'est-ce pas ?

Oui je suis triste. Mais c'est ça la vie ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel A. D'Ardèal
    || Libraire & Technopaienne | & Elle est d'ailleurs
|| Libraire & Technopaienne |  &  Elle est d'ailleurs
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Lun 24 Jan - 17:48

C’est comme un soleil qui palit… ? C’est comme une nuit qui s’eclaircit aussi… ? C’est la vie. Hum. C’est pas si facile. Mais je ne suis pas ici pour faire un débat sur l’utilité de la vie. Je suis ici pour quoi … ? Je n’en ai aucune idée, les heures passent, les minutes passent aussi. Je ne sais pas ce que je fais… ? Je ne sais meme pas qui je suis en fait ? Avec qui je le fais. Je ne sais plus ? Je ne sais pas. Je me perds. Ouais, c’est comme ça tu sais. Je me perds. Et je traine la jolie Aurore jusqu'à une rue un peu peuplée. Parce que oui… Les ruelles comme ça, ça amene des sous entendus qui n’ont pas lieux d’être. Pas la. Pas maintenant. Nous avons mieux à faire. Nous ne sommes pas ce genre de fille la. Meme si … il est vrai, je me demande, le gout qu’ont ses lèvres… ? Si elles sont si douces que ses mains. Je me demande oui… Mais je m’arrete la… ?

Elle caresse ma joue. C’est un peu comme si mon bateau trouvait enfin un port à son gout. Comme si je pouvais enfin arrêter ma fuite. Moi… Je fuyais l’amour parce que j’avais trop peur vous savez. C’est comme une vieille mélodie. Viens … Aurore ? Tend moi encore une fois la main. Sois une princesse, je serais le prince charmant de tes nuits. Mais .. Elle est si jeune ? peut être qu’elle l’est trop. Peut être. Je ne sais pas. Elle n’a pas l’air mineure en tout cas… Et puis on ne demande pas son age a une jeune fille… Et ho… Je ne suis pas si vieille… Je suis encore dans la fleur de l’age. Jeune… Et belle. Oui. Je suis belle. Je le sais. Ce n’est pas la peine de mentir. Mes pensées me font sourire, mais sa présence me fait sourire plus encore. Alors je souris. Encore une fois j’illumine la nuit. Encore une fois….

Pour elle.

Il va faire jour dit elle… ? Je regarde vaguement l’horloge d’une boutique, c’est vrai, le soleil va bientôt se lever. Je soupire. Je grimace un peu. Il va faire jour… Et je ne peux pas arrêter le temps pour la garder à mes cotés. Il va faire jour et … peut être que je ne la reverrais plus ? Que pourrait il se passer ? Je ne lui aurais meme pas parlé de moi.

Il va faire jour. Je soupire légèrement, Et je presse sa main dans la mienne.

    « J’aimerais… »


Non.. Je n’arrive pas à parler. Parce qu’au fond, peut être que je suis une grande timide. Peut être que je n’arrive pas… Face aux jolies jeunes femmes. Je me perds. Je perds tous mes moyens, je perds tous mes reperes. Ce n’est pas si grave peut être…. ?

    « J’aimerais vous revoir… ? Est ce que… Est ce que vous croyez ? »


Sous entendu surtout, est ce que vous, vous voulez ? Par Hécate. C’est timide. Par Hécate je suis bonne à jetter. Bien sur… Ca ne se soigne pas ça….






_________________


& Moi je vous dis...Elle est d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
0/0  (0/0)
&. :
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Lun 24 Jan - 20:35



Elle avait les yeux noirs desquels on voit du bleu. Qu'on prend pour l'océan, dans lesquels on voit Dieu... Déjà le jour se lève. Je suis triste. Mais je l'ai déjà dit. Je ne voudrais pas qu'elle s'en aille. Je ne voudrais pas qu'elle me quitte. Pas comme ça. Peut etre qu'elle ne le fera pas. Ou peut etre qu'elle s'en ira... Comme un silence dans la nuit. Comme va mourir un rire dans le creux de mon coeur. Je ne sais pas. Ce qui est sur... C'est que je suis perdue. Je me noie. Je voudrais partager ma solitude avec elle... mes faiblesses. Mes peines. Mes doutes. Mes actes manqués. Je voudrais tout partager avec elle. Mais chut... Ca ne se dit pas... Parce qu'après tout... Je ne la connais pas. Je ne devrais pas etre si familière en parlant d'elle. Je ne devrais pas etre si entreprenante avec mes mains. Je ne devrais pas penser ce genre de trucs.

Ce ne sont pas des choses qui se font. Mais ce sont des choses humaines. Je lui souris un peu... Tristement. Je voudrais lui dire des mots... Mais je n'ai pas le droit je crois. Je voudrais lui sourire d'avantage. Mais je ne peux pas vraiment. Au fond... Les phrases sont inutiles; elles gacheraient l'instant fragile de notre rencontre. Nos mains se serrent. Ma gorge aussi. Je sens une grosse boule d'émotion qui me monte à la bouche. J'ai mal au coeur.

Je cesse mes caresses. Ca ne se fait pas en fin de compte. Je viens juste de réaliser. Je suis peut etre mal elevée.... Non chute. Je ne suis pas comme ça. Après tout, elle pourrait se méprendre... Elle pourrait s'imaginer des choses. Choses qui... ne seraient pas tout à fait faussées... Je n'ai pas d'arrières pensées. Du moins je ne crois pas. Ou peut etre que si. J'en sais rien. Tu vois... Je crois que je tombe amoureuse... Ca fait mal et ça fait du bien. C'est comme si mon coeur se soulevait à chaque mot qu'elle prononçait. C'est comme si on me poussait vers la vie avec une force inimaginable. Je crois que je succombe un peu... Ca ne peut pas etre mal... Puisque tant de gens le font... Ca ne peut qu'etre bien. Puisque les gens sont heureux. Puisqu'ils ont un monde à eux. Puisque les gens s'aiment... Et moi je crois que je tombe. Et ça fait rien... ?

Et ça fait rien... ?

Tu aimerais... Tu aimerais quoi bel ange... Moi j'aimerais t'offrir la lune. J'aimerais beaucoup de choses... C'est peut etre trop demander. Alors je vais me taire. Je n'en penserai pas moins. Il va faire jour. Peut etre que je ne la reverrai plus jamais... Peut etre qu'elle va disparaitre comme elle est apparue... Je ne voudrais pas... Mais après tout, ... ce n'est pas moi qui décide...
Je suis quoi moi. Une petite fille tout juste sortie de l'adolescence, qui a peur de l'amour et qui ne vit pas sa vie ? Pourquoi s'interesse-t-elle à ce que je suis... Je ne suis pourtant pas grand chose dans le monde. Mais il faut croire que ça plait à certains... Tant pis. Tant mieux... ? Je lui souris encore une fois. Mes yeux s'embuent un rien. Je baisse la tete. Parce que je ne voudrais pas qu'elle s'imagine que je suis fragile...

" J'aimerais... vous revoir aussi... "

Je suis toute timide devant ses grands yeux bruns. Je suis toute reservée. C'ets peut etre mignon... Qu'en sais-je. Mais au fond... Je voudrais lui faire bonne impression. C'est tout. Je crois tomber...

Et ça fait rien... ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel A. D'Ardèal
    || Libraire & Technopaienne | & Elle est d'ailleurs
|| Libraire & Technopaienne |  &  Elle est d'ailleurs
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Lun 24 Jan - 22:17

Je ne sais pas vraiment parler aux femmes. Je ne sais pas vraiment parler aux hommes non plus. L’humanité j’aurais plutôt tendance à la fuir. Elle m’effraie. Je suis une biche égarée. Je n’ai pas la meme culture, je n’ai pas les memes mœurs que vous. Je n’ai pas été élevée de la même façon. Je suis comme ces poulets elevés en plein air, j’ai meilleur gout. A part que je ne suis pas comestible. Certaines personnes auraient meme dit que j’etais toxique… Contagieuse aussi, mais uniquement pour mon sourire. Parce qu’il paraît que quand je souris je crée des voix lactées de sourire. C’est peut être vrai. Je ne me suis jamais vraiment regardé heureuse. Je ne l’ai que rarement été. Et la en ce moment… ? Peut être que je le suis. Pourtant ca ne se fait pas ? Ce n’est qu’une fille inconnue, dont je ne connais que le prénom, et a qui j’ai parlé parce qu’elle avait l’air perdu. Et puis finalement … ? Je ne sais rien d’elle, c’est peut être une fille des rues. Elle n’a même pas de sac. Peut être qu’elle faisait le … Non, je ne veux pas y penser, elle n’a meme pas le physique de ces gens la. Elle est belle. Juste belle, comme une princesse qui se serait perdue en ville. Et c’est peut être ça. Peut être qu’au fond moi j’aimerais, de sa vie faire un conte de fée. Peut être que j’ai le pouvoir de le faire, et je ne parle pas de magie….

Oh… La question… La magie ? Non ce n’etait pas un soucis pour moi, je m’en fichais un peu a vrai dire, mais qu’est ce qu’elle, elle pourrait en penser. Ce n’etait pas un mangemort non ? Non, je ne ressentais aucune trace d’energie magique émanant d’elle. Elle devait être normale. Tant mieux…. ? Tant pis. Ca compliquait un peu la tache, je ne pouvais pas prendre le risque de me réveiller un matin, en ne la trouvant plus parce qu’elle aurait fuit la magie. Je ne pouvais pas…. ? Ou peut être que si. Qu’importait. Ca n’avait pas d’interet au final. Je n’etais pas non plus, une sorcière qui faisait ça tout le temps. Enfin… Un peu. Ca faisait parti de ma culture. Hecate, les invocations, tout ça, tout ça. J’etais une païenne old school moi. Il n’etait pas vraiment question de baguettes, et de toute ces choses la qu’ils faisaient a l’ecole Poudlard et dans le monde magique de maintenant…

Hum… Je me suis perdue, je me suis trop égarée… Je crois. Mais c’est bien ce que je suis au final, je suis une égarée. Est ce que tu l’es toi aussi ? Est ce que tu t’es perdue … ? Si tu te perds, t’es… tellement attachante que je me perdrais pour te retrouver, ou pour t’aider.

Peut être qu’au fond je ne suis qu’une pauvre conne, qui tombe amoureuse comme on tombe d’un trottoir, comme une étoile qui tombe de la nuit… Peut être qu’au fond je ne suis qu’une pauvre fille qui s’attache trop vite. J’ai probablement tort. Mais qu’est ce que je pourrais faire d’autre. Son sourire m’a réduit à l’état d’esclave. J’ai peur. J’ai mal… J’ai surtout peur d’avoir mal. La peur d’avoir mal c’est la pire des peurs je crois, c’est celle qui fait tomber les hommes les plus forts. Tiens… Il est encore question de chute. Qu’est ce que c’est que la chute au fond… ? Tomber 7 fois…. ? Pour toujours se relever huit. Peut être que c’est le cycle de la vie.

Et dans la fin de nuit, les débuts d’une matinée agitée… Le soleil peut au loin…. Ne pas tarder à se lever. Il en est quand meme encore loin. Le temps semble si lent, mais il ne perd pas de temps à s’ecouler. Et qu’est ce que c’est que le temps… ? Sinon une angoisse de plus ? Et qu’est ce que c’est que le temps dis moi…. ? C’est quoi… ? Ca fait peur, ca fait mal. Moi je suis… Perdue.

Et quand je la regarde, je vois une princesse. Vraiment. C’est peut être une fibre en moi comme ça qui se secoue pour rien. Mais je vois une princesse. Douce. Belle. Fragile. Je vois une princesse timide. Archetype de la beauté.

Elle aussi voudrait me revoir… Peut être que… ? Peut être que quoi… ? Je ne sais pas… ? Qu’est ce qui pourrait … ? Oui pourquoi pas… ? Peut être… Je souriais un peu, et je faisais quelque chose de bizarre. Quelque chose de … Pas moi. Je me penchais vers elle et je déposais sur sa joue un doux baiser.

    « Passe me voir à ma librairie un de ces jours ? »


Ca, c’etait classe comme replique, ça faisait la fille sure d’elle… Ce que …. Je n’etais pas du tout.

    « Sinon.. Tu peux me donner un rendez… enfin on peut se revoir demain soir par exemple, je sais pas… aller manger un truc.. ? »


La par contre… C’etait plus semblable à la pauvre cruche que j’etais…. Hum.







_________________


& Moi je vous dis...Elle est d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

& then .. ?
Poudlard P. :
0/0  (0/0)
&. :
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Mar 25 Jan - 13:07



Le jour se lève. Je baisse un rien la tête. Je ne voudrais pas qu'elle voit mes yeux. Ils virent au rouge qui tire vers le bleu. Je sais ça n'existe pas comme couleur. Je ne voudrais pas qu'elle voit que je pleure encore un peu. Cette fois je pleure à l'intérieur. Comme certaines douleurs qui ne s'effacent pas. Je suis fragile. Je suis une petite chose qu'on a envie de protéger. Moi ça m'étouffe l'amour des gens. Je suis peut être bizarre... Qu'importe. Je suis perdue. J'ai en moi des sentiments cachés, j'ai envie de crier. De lui dire de ne pas partir. Parce que ça me ferait du bien. Et aussi parce que je n'ai pas envie que la nuit se termine. Pourtant je ne suis pas seule. On m'attend chez moi. On m'attend avec impatience je suppose. Mais ça m'est égal. Je me fiche de mes parents et de ce qu'ils penseront. Ils passeront après. Pour l'heure j'ai un ange en face de moi. Mais un ange qui a l'air aussi déchu que moi. Elle a l'air tout aussi perdue. Peut etre que ce n'est qu'une illusion. Ou peut etre que c'est la vérité. Je me sens un peu moins seule dans mes émotions. Je relève la tete. Je lève le nez. J'ai l'impression de voir le ciel pour la première fois. C'est bon comme sensation... C'est frais. C'est doux. Je ne vais pas me mettre à compter les étoiles... Mais j'aimerais lui en descendre une. Pour lui offrir. Ca peut paraitre niais... Mais je ne m'y connais pas en amour. Alors je raconte comme je peux voyez.

Le jour se lève. Je voudrais pleurer. Mais je n'y arrive plus très bien. Je la regarde encore une fois. Comme si je la voyais sans la voir. Mon regard passe au travers. J'ai les yeux dans le vide. Je sens comme une vague d'émotion qui m'engloutit et je ne me débats pas. Mon amour ce n'est plus un béguin de petite fille qui ne connait rien de la vie. Je crois etre amoureuse. Mais c'est peut etre une impression. Je crois etre un peu folle. Parce que... on ne tombe pas pour la première inconnue qui passe dans vos bras n'est-ce pas. Ca ne se fait pas. Ca ne Peut pas se faire. C'est interdit par la logique non ? Ca fait rien... Je vais tomber... Parce que je n'ai pas d'autre alternative. Je vais tomber pour elle.

Tant mieux... ? Je crois que je me perds un rien. Il y a quelque chose en moi qui ne fonctionne plus comme il faut. C'est peut etre mon coeur... Ou alors mon ame. J'en sais rien. Mais les silences font mal et font froid. Je n'aime pas les silences. Je préfère la musique. Ou les poèmes qui viennent du fond du coeur.

Mais c'est rare d'en entendre quand on n'a que dix neuf ans. Et qu'on n'est qu'une pauvre petite conne qui reve encore de Byzance. Moi je reve encore au prince charmant. A mon age... C'est pathétique vous ne trouvez pas ? C'est triste aussi. Parce qu'on sait tous que les princes charmants, ça n'existe pas vraiment. Pourtant... Je viens de rencontrer un ange. Peut etre que je suis trop reveuse... Je sais pas. Je suis dans mon monde et je ne veux pas en sortir. C'est vraiment puéril comme réaction. C'est une réaction de gosse. C'est ça, je suis une gosse. Une vraie gamine blonde. Une vraie poupée Barbie qui attend son Ken.

Sa librairie... Ah, elle tient une librairie.... ? Remarquez... Je ne vais pas critiquer, moi qui adore lire. Bien sur que je passerai. Evidemment que je passerai... Si tu m'invites... Je souris. Je rentre mes mains dans mes poches. C'est peut etre pour éviter de les laisser trainer sur ton corps. Et m'adossant contre le mur de la rue, j'acquièce d'un coup de tete.

" Bien sur.... Je viendrai. "

J'essaie de reprendre mon air sur de moi. Je voudrais etre forte pour nous deux si elle ne l'est pas. Pourtant je suis tout aussi fragile qu'elle. Et tout aussi perdue.

" Vous inviter à manger... ? Je... Ne sais pas. Oui pourquoi pas. Dites moi quand vous etes libre... ? "

Mes mains s'agitent dans mes poches. Je me mords si fort les lèvres que j'en saigne un peu. Je ne sais pas comment lui dire... Comment lui faire comprendre. Peut etre... d'un sourire ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel A. D'Ardèal
    || Libraire & Technopaienne | & Elle est d'ailleurs
|| Libraire & Technopaienne |  &  Elle est d'ailleurs
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel. Jeu 27 Jan - 20:17


Je suis timide. C’est fou quand meme, quand on y pense. Je suis une fille bizarre… Et complexe. Au parcours assez atypique. En fait ouais ma vie est quand meme sacrement bizarre. Parce que j’ai eu un chemin bizarre… Tout ça a cause d’une gamine dans une mustang avec des yeux gris à tomber… Tout ça a cause de l’amour aussi. Et tout ça a cause de la vie. Parce que la vie n’est qu’un long fleuve qui n’a rien de tranquille, c’est les chutes du Niagara puissance 15 et en continue continue ! C’est la vie quoi. La mienne peut être pire que les autres. Je ne veux pas l’effrayer, alors je ne parlerais ni de magie, ni de…mes années en prison n’est ce pas ? Non, ne me regardez pas avec ces grands yeux, c’etait… Compliqué. A passer sous silence, je soupire un peu. Je suis mal à l’aise. Je pense trop je crois. J’ai mal. Ca fait mal d’être moi vous savez ? C’est pas facile. Je soupire. Je souris. Je suis mal… Mal à l’aise. Mal en cam… non c’est une vieille chanson ça. Qu’importe. Je lui souris, je lui propose de nous revoir. Elle n’a pas l’air contre et moi comme une ado amoureuse, comme une débile je souris.

    « J’en suis ravie. »


Petit moment de silence, parfois j’ai l’air très conne. Il faut m’excuser, je cache sous mes cheveux et mon grand sourire contagieux, un cerveau developpé… Une extraordinaire intelligence… Trop d’ailleurs pour ceux qui m’ont elevés. Qu’importe… ? Oui qu’importe. C’est la vie. C’est le temps. C’est l’amour. C’est… Je divague. Je me perd. Je m’egare. C’est merveilleux. C’est libre. Je crois que je….

Ma gueule… ? Okay. Je me tais. Je m’arrete. Restons sérieuse. Je soupire un peu. Je la regarde dans les yeux. Elle est vraiment belle putain. Gabriel ! Non, c’est vulgaire. Je souris un peu. Je grimace en meme temps. Je dois avoir l’air con, j’ai l’impression d’oublier quelque chose…Mais je ne sais pas quoi… ? Ca semble important pourtant… Ah ouais… Ma librairie… ?

    « La librairie est à Pré Au Lard, je t’indiquerais le chemin sur une carte si tu veux…. »


Je crois qu’elle ne connaît pas. C’est un pauvre village de sorcier après tout, je ne sais meme pas si les moldus connaissent son existence. Ca doit faire partie du folklore… Peut être. Peut être pas. En tout cas j’aimerais bien lui faire visiter. Et puis c’est pour tester un peu… Si elle est réceptive, si elle…. Se moque de moi. La magie et tout ça… ? Ca pourrait me faire peur. Ca pourrait me faire fuir.

Le mieux… Finalement ça serait peut être qu’on se revoit ailleurs… ? Non… ? Peut être bien que oui… Je pense. Et la je souris un peu. Parce que ma timidité se reflete chez elle. Je ne suis pas la seule. C’est chou en un sens non ?

    « Sinon oui…. Ca te dit, d’manger un truc demain soir… ? Je sais pas… Quelque part dans Londres ? Je peux passer te prendre… je sais pas… ou tu veux ? Et je… »


Et je m’arretais avant de dire une connerie… Ca serait bien aussi non ? Je rougis je crois. Jusqu’aux oreilles. Heureusement j’ai des cheveux qui cachent. Et je lui glisse la carte de ma librairie, avec l’adresse et mon numéro de telephone, mon adresse e mail aussi…

    « Contacte moi… Si t’es toujours d’accord »


Et je rougis un peu. J’aimerais partir… ? Je souris. Je depose un baiser sur sa joue et je me fond dans la nuit. Un au revoir rapide. Mais j’ai horreur des au revoir… J’ai oublié mon echarpe… ? Peut être que… Peut être qu’elle me la ramènera ?




_________________


& Moi je vous dis...Elle est d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Come what may ;; ft Gabriel.

Revenir en haut Aller en bas

« Come what may ;; ft Gabriel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Praetoria Noctis :: .::Hors Poudlard::. :: && Londres - Moldu-