Praetoria Noctis


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

« Toi dans ta glace tu n'es personne, juste le reflet d'une petite conne... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: « Toi dans ta glace tu n'es personne, juste le reflet d'une petite conne... » Ven 28 Jan - 16:51

» Me, Myself & I.




    &&



    &&


    « Copyright des icones -- »
    Nom « de Kantt. »
    Prénom « Galiote. »
    Date & lieu de Naissance « Non communiqué. »
    Age -- Reel & Physique « 25 ans. »
    __________
    Groupe « Autres. »
    Profession dans le Groupe « ici. »
    Ancienne Ecole « Durmstrang. »
    Ancienne Maison -- Si Poudlard « ici. »
    __________
    Famille -- Généalogie abrégée « NC. »
    Statut Marital « Célibataire. Et le restera. »
    Orientation sexuelle « Ce sont vos affaires... ? Oh attendez que je réfléchisse... Non ce ne sont pas vos affaires. »
    __________
    Orientation « Neutre. »
    Patronus « Furet. »
    Animal de Compagnie « Une furette, nommée Desir. »
    Composition de la baguette « Bois de sureau, nerf de coeur de dragon, 28, 55 centimètres. »


    » Votre Histoire .


    « En attendant, tu m'exaspères, Petite garce sous tes grands airs. T'es bonne à vivre avec les sœurs, Regarde la gueule de ton bonheur. Tu triches avec les sentiments, Mais c'est à toi-même que tu mens. Avec ta morale de bigote, Tu prends ton pied quand tu tricotes. T'en as usé des miroirs, Tu te maquilles trop pour te voir. Toi dans ta glace, tu n'es personne. Juste le reflet d'une petite conne.

    Je m’appelle Galiote. Galiote de Kantt. J’ai vingt-cinq ans. Peut etre un peu plus… peut etre un peu moins. J'ai oublié de compter à partir de seize. Je suis morte à seize ans de toute façon...Pourtant j’étais trop jeune pour souffrir autant. J’étais trop jeune encore pour mourir.

    Mais je ne vous parlerai pas de ça.

    De ma mort. Sordide. Cruelle. Et injuste ?

    « Ces marques… Sur ton poignet. Ces marques qu’est-ce que c’est ? »
    « Des marques… Elles ont fait pleurer ma mère. »
    « Des signes cabalistiques ? »
    « Pff... T'y connais rien. »

    Ces marques. Ces stigmates. Ce sont mes lames qui les ont creusées. Ce sont mes larmes qui les ont abreuvées. Comme des sillons que l’on abreuve de sang. Parce que les larmes sont belles. Tellement belles. Trop belle pour couler le long de mes joues. Pourtant, j’ai pleuré. Des nuits entières.
    Je ne suis jamais allée au collège. Je me savais sorcière, mais je haissais leurs pratiques. A dix-sept ans, j’ai brulé ma baguette. Et j’ai fugué du manoir familial où je passais mes vacances. J’étais chrétienne. Fervente catholique et pratiquante. Les cierges, leur fumée, les pierres et les crucifix, je les adore. Pourtant on me disait que la religion était l’opium du peuple. Mais je m’en fichais.

    Je n’écoutais pas. Je n’écoutais d’ailleurs personne. Ce n’était pas maintenant que j’allais commencer. Mes croyances me font vivre. Pourtant je me mutile. Mes bracelets cachent d’innombrables balafres. Je ne compte plus non plus mes tentatives de suicide. Mais je vais arreter là. Ce n’est pas très gai. Et je ne vais pas vous déprimer. Cela dit… Si vous etes dépressifs, évitez de lire. La petite croix rouge en haut à droite elle sert à ça aussi.
    A mes dix-huit ans, on m’a retrouvée. On m’a enfermée. De force. Les draps blancs, les anxiolitiques, les anti-dépresseurs, les barreaux aux fenetres… Mais moi je ne voulais pas. Je ne voulais pas quitter ma meilleure amie la cocaine. Ho oui. Je sais ce que vous vous dites… Mon dieu, quelle déchéance. Toxico, perturbée, suicidaire… Joli cocktail.

    Mais je n’y peux rien. C’est comme ça… Je suis faite pour la souffrance.

    Pour subir toute la folie des hommes. Et les hommes… Pourtant c’est Dieu qui les a créés.

    Mais Dieu je l’aime. Je l’idéalise. Oui je crois. J’ai la foi. Mais chacun ses opinions après tout. En clinique, le pire… c’est l’enfermement. La réaction. Les décharges électriques. Et parfois meme la compagnie des autres. Qu’importe. Je m’égare. Mais les souvenirs sont ce qu’il reste lorsqu’on veut tout oublier. Moi j’aimerais tout oublier…

    J’aimerais tellement…

    J’ai vingt ans. Et ma vie m’a perturbée. Ma vie m’a tuée. Les reves se tuent eux-memes vous savez… Ils se détruisent. Et vous détruisent par la meme occasion. Alors ne revez pas… Jamais… Vous ne serez jamais déçus comme ça…
    Londres. J’avance. Sans bruit. Un pieu à la main, une Craven A dans l’autre. Et je fume. Ce n’est pas la fumée des cierges qui se dégage de ma bouche. Et l’odeur du tabac m’ennivre toujours un peu plus. La nuit m’encercle. Elle m’enferme dans ma folie. Dans mes délires et dans ma skyzophrénie. Et sans émotion, je me perfore. J’aimerais me perforer l’abdomen, mais je n’ai pas le courage. Et tout ce que je faisais là, arrivait à quelqu’un qui n’était pas moi. Qui n’était plus moi. Mes yeux luisent d’une étincelle étrange. Je souffre à peine. Comme les martyrs, et leurs instincts, je me couche sur le macadam.

    J’ai froid. Mes cheveux sont humides et me glacent le visage. Le vent me fouette et m’abandonne à ma pure sensation de ne pas etre seule. Je pose mes doigts sur mon ventre, où le sang a giclé. Et je le lèche. Avec volupté et tendresse.
    J’étais heureuse. J’avais réussi. A ne plus me controler. Exorcisez-moi. Et au matin…, je ne me souviens de rien. Je m’éveille. Sur les pavés humides. Quelques passants aux regards affolés courent dans tous les sens, hurlent à la mort tandis qu’un chien vient lécher ma joue meurtrie. Je suis brisée. Les ombres défilent. Ma vision se brouille. Je ne vois plus l’horizon. Les visages se troublent et finissent par disparaitre progressivement. Et j’entends déjà les sirènes.

    Ca sonne à mes oreilles comme une musique d’angoisse. Comme un cri de terreur. Elle vient me chercher… Pour me ramener chez moi. Me ramener…
    Et je hurle. Je crie, me débats des mains gantées qui m’empoignent. La peur décuple mes forces. Je le sais. Et je me redresse, boitant un rien, mais courant plus vite que jamais. Pissant le sang et les yeux fous, je cours. Oui je suis folle.

    Tant pis...? »

    » Vous, plus en détail... .


    « Physiquement... ?
    Bah... Il vous faut pas une description, si.. ? Si... ? Merde... Bon.

    Elle est souvent clope entre les dents. Niveau vetements... c'est... la plupart du temps du style gothique ou skateuse. Ou à la mode américaine. Elle porte souvent des manches longues... Pour cacher quelque chose de pas catholique comme on dit. Il y a des signes cabalistiques sur sa poitrine, tracées à la lame. Elle est blonde. Aux yeux bleus. Au teinte pale. Beauté pure. Beauté cruelle. Beauté froide. Ceux qui auront la chance de caresser ou d'effleurer sa peau diaphane, vous diront que sa peau est douce. Elle ne sourit pas souvent... C'est quelque chose... c'est comme ça. Elle est belle... Belle à crever. Belle à choisir un jour de mourir pour elle. Elle a un regard de folle. De psychotique. De déviante. On pourrait croire qu'elle est folle... Mais elle est folle. C'est un fait. Elle est folle... Et libre. Il y a des choses qui ne changent pas.

    Et comme à chacun qui parle de bonheur, elle a toujours les yeux tristes. »

    « Galiote c'est... La haine avant l'amour. C'est... Un caractère de cochon. C'est beaucoup de larmes et beaucoup de sang. Non Galiote c'est plus fort que ça. Non. Galiote n'est pas forte. Elle a beau dire... Elle est faible. Elle a un caractère bien trempé. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Oui une chose à savoir, ne pas la contrarier. Ca pourrait vous couter cher. Elle est un peu folle... Elle aime se dire hérétique, paienne. Elle est un peu déviante. Elle vit en marge de la société et ça lui convient parfaitement. Galiote... Ce n'est pas une femme bien. C'est une femme mauvaise. On l'a prise pour le diable, elle en aurait la beauté. Mais chut c'est un secret. Elle est folle... Totalement ouais. Je vous le dis, de vous à moi, c'est une psychopathe. Une skyzophrène. Il y a plusieurs elle en elle. Elle croit l'air empli de démons. Les démons c'est un peu son domaine. Elle est dingue de sciences occultes. Elle aime l'esoterisme et la nécromancie. Elle est...Atteinte.
    Elle est...
    Je ne vous parlerai pas d'elle. »

    » & Behind the Silverscreen.



    Pseudo « Galiote. »
    Age -- Reel & Physique « 10... et plus. »
    Niveau de RP « Plutot bon. »
    Presence sur le Forum « 5/7. »
    Comment nous avez vous connu ? « ici. »
    Avez vous bien lu le reglement? « Sucettes. »
    Votre Personnage d'HP Preferé? « Aucun. »
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar

    Addison J. K' Sachs
      Add' || Baby Alone in Babylone
    Add' || Baby Alone in Babylone

    & then .. ?
    Poudlard P. :
    0/700  (0/700)
    &. :
    MessageSujet: Re: « Toi dans ta glace tu n'es personne, juste le reflet d'une petite conne... » Ven 28 Jan - 16:56

    « Bonjour à toi ! Te voila dés à present validé. Au nom de l'ensemble du Staff je te souhaite la bienvenue chez nous.
    D'ici quelques heures ta fiche sera deplacée dans une partie verouillée pour faire cesser le flood. N'oublie pas d'indiquer le lien de celle ci dans la partie adaptée du profil.

    & Maintenant... Pour Bien commencer

    ▬ Pense à venir nous donner le nom de la personne sur ton avatar « ici »
    ▬ Consulte les Demandes de RP « ici »
    ▬ Crée ta fiche de Lien « ici »
    ▬ & Viens nous entretenir de tes pouvoirs « ici »

    Enfin n'oublie pas le Flood et la Chat box pour faire connaissance avec nous.



    _________________

    Baby alone in Babylone noyée sous les flots de lumiere, de poussieres, et d'étoiles ephemeres... Tu rèves d'éternité, hélas tu vas la trouver... Baby Alone in Babylone... Noyée sous le flot de tes larmes et le charme....

    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    avatar

    Lemnus Starkweather
      || Mangemort | Que dire... ? .

    & then .. ?
    Poudlard P. :
    0/0  (0/0)
    &. :
    MessageSujet: Re: « Toi dans ta glace tu n'es personne, juste le reflet d'une petite conne... » Ven 28 Jan - 18:09

    Bin je ne suis plus trop actif mais reçois la bienvenu d'un mangemort tel que moi XD

    Amuses toi bien ici^^
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Contenu sponsorisé
    MessageSujet: Re: « Toi dans ta glace tu n'es personne, juste le reflet d'une petite conne... »

    Revenir en haut Aller en bas

    « Toi dans ta glace tu n'es personne, juste le reflet d'une petite conne... »

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
    Page 1 sur 1
    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Praetoria Noctis :: .::Administration::. :: && Registre :: #. Autres-